Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

«Il faut s'adapter pour faire de votre expéri...

«Il faut s'adapter pour faire de votre expérience une réussite»

TÉMOIGNAGE - Antony F, étudiant à l'EM Strasbourg, est parti étudier à Malte pendant toute une année. Pour digischool, il revient sur cette aventure.

Publié le 06 Mai 2016 à 14h00 | | 0 avis

«Il faut s'adapter pour faire de votre expérience une réussite»

Quel est votre parcours scolaire?

"Mon parcours est sinueux. J’ai redoublé ma troisième et après ma deuxième troisième, j’ai fait un baccalauréat professionnel NRC (négociation-relation-clientèle) en 3 ans.

Après l’obtention de mon baccalauréat, j’ai eu l’opportunité de rejoindre, à Strasbourg, la classe préparatoire HEC spécialisée pour les élèves venant des baccalauréats professionnels. Cette classe préparatoire se fait en trois ans au lieu de deux, pour mettre à niveau les élèves du parcours professionnel à ceux venant des parcours technologiques, afin de les mettre sur un pied d’égalité pour les concours pour lesquels ils se font concurrence.

Après les concours, j’ai décidé de rejoindre l’EM Strasbourg pour les valeurs que cette école met en avant, les possibilités de diplôme qu’elle proposait, et la ville dont je suis tombé amoureux durant les trois premières années que j’y ai passé. Aujourd’hui, je suis en dernière année de Master spécialisation Management-Entrepreneuriat."

Dans quel cadre êtes-vous parti étudier à l'étranger? Combien de temps?

"Je suis parti en échange ERASMUS, pour une année entière. C’est d’ailleurs aussi une des raisons pour laquelle j’ai choisi l’EM Strasbourg: nous sommes obligés de partir en échange universitaire une année scolaire complète durant notre cursus au sein de l’école."

➜ À voir aussi : Erasmus : le programme d'échange, les bourses

Quel ville/pays avez-vous choisi et pourquoi?

"J’ai choisi de partir en échange dans l’université de Malte. Mon choix s’est porté sur ce pays pour plusieurs raisons. Premièrement, il était primordial pour moi de partir dans un pays anglophone, car mon niveau laissait à désirer, et de nos jours, je pense qu’une insertion professionnelle de qualité dans le domaine du management dépend aussi de l’aptitude à parler et à comprendre l’anglais.Malte a cette particularité de comporter deux langues officielles que sont le maltais et l’anglais. Je savais donc que j’aurai la possibilité de pratiquer l’anglais de façon quotidienne.

Deuxièmement, les cours proposés par l’université de Malte étaient parfaitement en adéquation avec la spécialisation de mon diplôme et le domaine professionnel dans lequel je veux travailler après l’obtention de mon diplôme. Par exemple, j’ai eu l’opportunité de suivre un cours intitulé "project management", ce qui est exactement ce qu’il me fallait car je veux travailler si possible dans la gestion de projet.

Troisièmement, le cadre de vie unique que propose Malte, ainsi que les différences culturelles qui différencient Malte et la France ont fini par me convaincre que c’était le bon choix pour moi."

Comment s'est déroulée votre expérience là-bas?

"Tout s’est parfaitement déroulé pour moi, même si comme tout départ à l’étranger pour une année complète, j’ai dû faire face à certains petits accrocs qui font aussi, à mon sens, partie de l’expérience. Je suis en tous les cas ravi d’avoir eu cette opportunité de partir et de découvrir des paysages, des personnes, et une culture différente de ce que l’on peut connaitre en France."

Qu'avez-vous appris, en termes de compétences mais aussi humainement?

"En termes de compétences, j’ai pu comme je le souhaitais améliorer de façon significative mon niveau d’anglais. Aujourd’hui, j’ai une parfaite compréhension, mais encore quelques progrès à faire dans la fluidité orale. J’ai aussi pu compléter mes acquis scolaires car les disciplines que j’ai suivi étaient parfaitement adaptées à ma future orientation professionnelle souhaitée.

Humainement, je dirais que cela est encore plus enrichissant! Lorsque vous partez à l’étranger vous devez dans un premier temps adopter une position d’observation pour analyser et comprendre les différentes coutumes, habitudes, et façons de vivre de la population locale. Par exemple à Malte, la façon de communiquer est totalement différente de ce que l’on connait en France. La communication est bien plus directe et bien moins policée. Si un Maltais à quelque chose à vous dire, en règle générale (car il ne faut pas stéréotyper non plus), il vous le dira franchement, pour ne pas dire rudement, sans passer par quatre chemins, que cela vous plaise ou non.

Aussi, il faut savoir que les étrangers ne sont pas forcément bien vus, sûrement parce que c’est une petite population qui a un fort esprit patriotique. Donc après avoir analysé et compris les différences culturelles, vous devez vous adapter pour faire de votre expérience une réussite. Même si ce n’est pas toujours évident, cela vous fait grandir comme jamais vous n’auriez eu l’occasion de le faire dans votre pays d’origine."

➜ À voir aussi : Test : êtes-vous prêt à partir étudier à l'étranger ?

Quelles qualités faut-il avoir, selon vous, pour partir étudier à l'étranger?

"Premièrement, une capacité d’analyse, pour pouvoir comprendre ce qui nous différencie mais aussi ce qui nous rassemble et nous rapproche avec la population locale. Deuxièmement, l’adaptation est la base pour pouvoir s’intégrer d’une façon efficace, cela ne signifie pas renier ses origines et sa culture, mais au contraire, les compléter pour faire de soi-même une personne capable d’évoluer dans un milieu inter-culturel. On peut aussi voir cela comme une certaine ouverture d’esprit, car on apprend à être plus ouvert à la différence si l’on sait analyser, comprendre, et s’adapter aux différences culturelles que l’on rencontre."

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants encore hésitants?

"Justement de ne pas hésiter! Cela est effrayant pour tous, c’est une certitude. Mais affronter cette crainte est le meilleur moyen de vivre la plus enrichissante expérience que vous ayez eu l’occasion de vivre jusqu’à présent. Après cela, je conseillerai de préparer le voyage mais sans abondance. Je veux dire par là que vous devez préparer votre voyage de façon à être sûr de pouvoir faire face à l’expérience en termes financiers et administratifs, mais n’oubliez pas, par une sur-préparation, de vous laisser porter aussi par le moment présent une fois sur place. C’est ce pourquoi il faut partir: vivre de façon intense le moment présent et saisir l’opportunité de rencontrer la différence."

Retour au dossier