Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Guide : en route pour la Californie !

Guide : en route pour la Californie !

Près d’un million d’étudiants internationaux se trouvent aux États-Unis, un chiffre qui ne cesse d’augmenter (+ 37 % entre 2011 et 2016 !). À côté, la France en attire près de quatre fois moins. Alors forcément, la concurrence peut être forte, notamment en Californie où les établissements reconnus sont très demandés. Voici donc plusieurs stratégies, pour faire ses valises et découvrir le soleil californien pendant ses études.

Publié le 26 Aout 2019 à 09h38 | | 0 avis

Guide : en route pour la Californie !

L’échange académique

C’est la première solution, et la plus simple ! Première étape : rapproche-toi du service international de ton université ou de ton école. L’idéal serait que l’établissement dans lequel tu es inscrit dispose déjà d’une convention avec une université américaine. Dans ce cas, les frais de scolarité américains ne sont pas à ta charge. Il suffira de régler le coût de la scolarité de ton établissement, comme si tu y passais le semestre/l’année. Une économie non négligeable, car les frais de scolarité peuvent représenter plusieurs dizaines de milliers de dollars aux États-Unis.

Mieux vaut préparer son dossier avec une année d’avance, pour avoir le temps de passer les tests d’anglais demandés (TOEFL, TOEIC ou IELTS). Souvent, il faut aussi transmettre ses relevés de notes (en les faisant traduire), un CV, des lettres de recommandation, un texte de motivation. Le tout en anglais, bien entendu !

Pour aller plus loin, il est aussi possible de tenter un double-diplôme dans une université californienne. Bien entendu, la sélectivité est forte, surtout si l’établissement est très reconnu. Mieux vaut avoir un dossier béton et un très bon niveau d’anglais.

➜ À lire aussi : TOEIC® test, l'appli de digiSchool pour bien te préparer

 

L’inscription en candidat libre

Par exemple après avoir décroché sa licence en France, un étudiant peut tout à fait postuler dans un master californien en direct. Il suffit d’aller sur le site de l’université visée, les établissements californiens sont bien entendu habitués à recevoir des étudiants étrangers et toutes les démarches y sont détaillées. À noter que le système américain est un peu différent du français : le bachelor, équivalent de la licence, dure quatre ans et non trois comme en Europe. Et l’entrée en master se fait en cinquième année.

Selon le niveau de la formation visée, il peut donc être judicieux de réaliser d’abord son M1 en France, avant de postuler aux Etats-Unis. Il faudra ensuite constituer son dossier. Et avoir bien en tête les frais de scolarité, qui s’élèvent en moyenne à 30 à 40.000 $ l’année.

Le stage en entreprise

C’est une autre option, qui permet de se confronter au monde professionnel américain. Il est possible de réaliser un stage rémunéré ou non. S’il est rémunéré, vous toucherez le salaire minimum, environ 7$ de l’heure. Attention, aux Etats-Unis, les 35h n’existent pas. Officiellement, la semaine de travail est de 40h outre-Atlantique, mais vous devrez probablement ne pas compter vos heures.

Renseigne-toi bien sur le visa, il faut généralement passer par un ”sponsor”, une société qui permet de décrocher le fameux visa J1. Certaines sociétés se sont spécialisées sur le sujet. Mais avant toute chose, prends rendez-vous avec le service stage/emploi de ton école ou université, ils ont peut-être des partenaires qui peuvent aider dans cette recherche de stage.

➜ À voir aussi : Financer son stage à l'étranger : quelles bourses existent ?

 

Des programmes particuliers

Quelques écoles françaises disposent d’un campus californien. C’est par exemple le cas du groupe INSEEC U., qui propose à ses différentes écoles des programmes dédiés à l’entrepreneuriat et à l’innovation dans son campus de San Francisco. Sur deux à dix semaines, des élèves ont ainsi l’opportunité de partir, de façon simplifiée. L’école de code 42 dispose également d’un campus dans la Silicon Valley. Et un bon nombre d’établissements français mettent en avant des partenariats divers et variés avec des acteurs californiens.

Donc la première étape demeure : bien se renseigner sur ce que l’école ou université propose à ses élèves si l’on rêve de Los Angeles ou San Francisco.

Un stage de langue

Une solution souvent onéreuse, mais qui a le mérite d’être très simple à organiser. Plusieurs organismes proposent des stages de langues en Californie, mêlant cours, activités et résidence chez l’habitant. Cela peut être un bon premier pas à l’étranger, car souvent assez court (une à trois semaines en général), mais immersif. En revanche, il faut compter en moyenne 1.500 à 3.000 € par personne, selon la durée et l’intensité des cours.

Pour booster son niveau d’anglais, il est aussi possible de partir pour une ”summer session” ou ”summer school”, ouvertes durant l’été par les universités californiennes. Avec des cours au choix, des activités et des moments de découverte de la région. L’université de Californie, qui compte neuf campus sur tout l’état (Davis, Irvine, Los Angeles, Merced, Riverside, San Diego, San Francisco, Santa Barbara et Santa Cruz), en propose notamment. C’est aussi le cas de Stanford. Si tu es lycéen, renseigne-toi, certains cours sont ouverts aux jeunes qui ne sont pas encore étudiants !

➜ Témoignage : D'Albi à San Fransisco, témoignage de Lilia (21 ans)

 

Et quelques conseils de dernière minute …

- Attention aux dossiers de visa. Mieux vaut prendre le temps d’être bien renseigné sur ce qu’attend l’administration américaine - et l’université à laquelle on postule -, au risque de se voir refusé ! Ce qui serait dommage.
- Quel que soit le moyen d’arriver en Californie, soigne au maximum ton dossier et tes notes en anglais. Mieux vaut aussi se mettre au clair sur sa propre motivation pour l’exprimer facilement : pourquoi veux-tu aller aux Etats-Unis ? Pourquoi la Californie en particulier ? Essaie d’avoir des arguments les plus précis possibles, pour être sûr de convaincre !
- Renseigne-toi bien sur les règles et habitudes en Californie. Par exemple, dans le milieu professionnel ou académique, il est très mal vu d’arriver au retard.
- À noter aussi que la majorité est fixée à 21 ans. Il est par exemple interdit de consommer de l’alcool et la carte d’identité est systématiquement demandée par les caissiers et serveurs.

Par Laura Makary