Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Étudier en Italie : le guide pour faire ses é...

Étudier en Italie : le guide pour faire ses études en Italie

Amoureux de culture et de voyages, l’Italie est le pays où vous devez partir étudier ! Pays chaleureux et ensoleillé où il fait bon vivre, l’Italie vous bercera de découvertes en souvenirs. Découvrez dans notre article tout ce qu’il faut savoir pour faire ses études en Italie.

Publié le 13 Décembre 2016 à 17h05 | | 1 avis

Étudier en Italie : le guide pour faire ses études en Italie

Dans notre dossier complet dédié aux étudiants en quête d'infos sur les études en Italie, vous retrouverez tout ce qu'il faut savoir concernant l'inscription à l'université, le financement de vos études, le logement le système de santé en Italie, etc.

 

Notre guide pour étudier en Italie :

 

Préparer son séjour en Italie

Prendre la décision de partir étudier en Italie ne se fait pas du jour au lendemain. Si vous souhaitez vous inscrire dans une université italienne, il va falloir entamer les démarches presque un an avant la date de la rentrée. Prenez contact avec l’université qui vous intéresse dès le premier semestre de l’année précédente pour connaître la date limite de candidature.

Inscription à l’université

Le dossier

 Votre dossier doit, en général, être composé des documents suivants :

  • des photocopies certifiées conformes du diplôme de votre baccalauréat avec le relevé de notes,
  • une traduction en italien de chacun de vos diplômes par un traducteur assermenté,
  • une photocopie de votre pièce d’identité,
  • 2 photos d’identité

 

Le niveau de langue

Sachez que pour entrer dans une université italienne, vous devez avoir un bon niveau en langues. Il vous faudra passer un test d’italien si vous n’êtes pas déjà en possession du CILS (certification d’italien comme langue étrangère), équivalent à un niveau B2. En effet, beaucoup d’universités organisent leur propre test de langue pour les étudiants étrangers, qui déterminera votre niveau et les progrès que vous devrez accomplir.

Cependant, ce n’est pas le cas pour toutes les universités, vous devez donc obtenir un certificat de langue italienne avant votre départ. En France, des instituts culturels italiens organisent des sessions d’examens pour leurs universités italiennes partenaires (Perugia, Siena, Roma Tre).

Si vous êtes en Italie, vous pourrez suivre des cours de langues à l'Université qui valideront la formation par des certificats de compétence en langue :

  • Certificat de Connaissance de la langue italienne en cinq niveaux et le Certificat de connaissance de l’Italien commercial à l’université de Pérugia
  • Certification d’italien comme langue étrangère par l’Université de Siena
  • Certificat de Compétence Générales en italien Par l’université de Rome Tre

➜ À voir aussi : Pourquoi partir étudier à l'étranger ?

 

Aussi, vous pouvez passer le CILS, le fameux test de langue qui vous permettra d’accéder aux universités. En effet, le diplôme s’échelonne sur quatre niveaux et l’obtention du niveau deux vous dispense de passer les tests de langues des universités. Vous pouvez passer ce certificat en France dans les instituts de culture italiens ou dans les autres lieux autorisés, mais également en Italie notamment dans les universités de Sienne et de Pérouse.

  • Niveau 1 : correspond à l’aptitude à communiquer dans les situations quotidiennes.
  • Niveau 2 : permet de s’inscrire dans les universités italiennes sans avoir à passer le test de langue de l’université.
  • Niveau 3 : permet de s’inscrire aux Cours Avancés de Langues et Culture italiennes, aux Cours de Langue et Didactique de l’Italien pour enseignants et au Cours de Perfectionnement en Littérature et Histoire de l’Art italien.
  • Niveau 4 : permet de s’inscrire aux Cours de perfectionnement en Didactique de l’Italien comme Langue Etrangère et à l’Ecole de Spécialisation en Didactique de l’Italien comme Langue Etrangère. Atteste la compétence de communication que devrait avoir un étranger pour utiliser la langue italienne dans le milieu professionnel.

Selon le diplôme préparé et l’université, les frais de scolarité varient entre 765 et 1600 € l’année. Attention, comme en France, les universités catholiques sont en général plus chères.

 

Équivalences des diplômes

Pour partir étudier en Italie et dans l’Union Européenne en général, vous devez faire une demande d’équivalence de vos diplômes. En effet, en Europe, l’équivalence est facilitée avec le système de points ECTS (l’unité de compte des crédits est commune aux universités et grandes écoles dans toute l’Union Européenne).

 

Formalités pour partir en Italie

Pour séjourner en Italie comme pour tous les autres pays de l’Union Européenne, seule votre carte d’identité est nécessaire.

Par contre si vous avez l’intention d’ouvrir un compte en banque, de louer un appartement ou de prendre une ligne téléphonique… Vous devrez obtenir le « codice fiscale », un numéro d’identité fiscal gratuit, en vous adressant à l’Agenzia delle Entrate, muni de votre carte identité.

 

Financer ses études en Italie

Le coût de la vie en Italie est cher. Pour une année d’études, sans compter vos frais d’inscriptions dans les universités ou écoles, il faut bien prévoir un budget de 10 000 €.

Hormis le programme d’échange classique Erasmus, il existe très peu de programmes de financement. Il est possible que le ministère des Affaires étrangères vous donne une bourse, il faut vous renseigner auprès de ses services. Il existe également des fondations privées qui peuvent vous donner des aides.

Bon à savoir : le gouvernement italien offre des bourses d’études et de recherches aux étudiants étrangers dans certaines disciplines, qui peuvent atteindre 700 €/mois. Il faut déposer un dossier auprès du ministère des Affaires étrangères en France.

➜ Pour aller plus loin : Test : Êtes-vous prêt à étudier à l'étranger ?

 

Trouver un job ou un stage en Italie

C’est plus dans le domaine du commerce qu’il faut chercher en Italie, mais pour y avoir accès, il faut avoir un bon niveau d’italien. Vous pouvez également travailler dans le secteur du tourisme. Vous pouvez chercher des offres d’emplois dans les journaux tels que La Repubblica, ou encore Corriere della Serra. Pour trouver un job en Italie, pensez à consulter l'article "Trouver en emploi en Italie" : on vous explique où et comment chercher et comment faire votre CV en italien.

 

Se loger en Italie

Dans le cas d’un stage ou d’un emploi en Italie, le mieux est d’attendre votre arrivée dans le pays, ou votre entrée en poste pour que l’entreprise vous donne des pistes de logements.

Si par contre vous venez étudier en Italie, il vous faut un logement en résidence universitaire et elles sont loin d’être gratuites. De plus, le nombre de places pour les étudiants étrangers est très limité, puisque la plupart d’entres elles sont réservées aux étudiants italiens qui sont boursiers.

Il existe également des logements publics mettant à disposition de nombreux services (salle de sport, bibliothèque, etc.) Ces types de logements s’appellent des collegi universitari. Pour pouvoir y accéder il faut avoir un bon dossier.

Si vous souhaitez prendre une location, le mieux est de choisir la colocation. Le seul petit détail à ne pas oublier, c’est que les locations sont, pour la plupart, gérées par des agences immobilières, il faut donc fournir une commission (qui coûte environ un mois de loyer).

Enfin, il est également possible de louer une chambre chez l'habitant en Italie.

Pour la caution, elle peut varier de 1 à 3 mois. Pour vous donner un ordre d’idées, le prix d’un studio dans une ville telle que Rome peut varier de 450 à 600 €/mois.

 

Se soigner en Italie

Si vous êtes étudiant de l’Union Européenne, vous pouvez demander votre CEAM (carte européenne d’assurance maladie). Elle est gratuite et valable 1 an. Sinon, vous pouvez vous inscrire auprès de l’Agence sanitaire locale (Azienda Sanitaria Locale) ou A.S.L au niveau du SNN (Service de santé national (SSN)), cela vous permettra d’être soigné comme n’importe quel italien.

Bon à savoir : En Italie, les soins d’urgence médicale ou dentaire sont totalement gratuits ! Pour cela il faut que vous consultiez au préalable un généraliste conventionné par la USL (Unità Sanitaria Locale, la sécurité sociale). Vous n’aurez rien à régler lors de vos consultations chez le médecin ou pour vos médicaments à la pharmacie.

➜ Voir le dossier : Étudier à l'étranger : pourquoi pas vous ?

 

Les organismes linguistiques pour partir à l'étranger :

   

Les assurances pour votre séjour à l'étranger :

         

Les Universités à l'étranger :

         
Les avis sur cet article
15

20 / 20

J'ai une quesition Je veux etudier en italalie mai je ne comprends pas l'italie Ce possible ou pas ?
Par

15

- le 25 Mai 18h33
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis