Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

4 particularités du système éducatif italien

4 particularités du système éducatif italien

L’Italie est un pays très proche de la France, et on pourrait penser que son système éducatif ne diffère pas tellement du nôtre. Il possède cependant quelques différences notables et très intéressantes, qui surviennent majoritairement pendant l'enseignement supérieur. Les étudiants y sont très autonomes... et peuvent même refuser leurs mauvaises notes.

Publié le 02 Février 2017 à 10h12 | | 1 avis

4 particularités du système éducatif italien

1. Des examens oraux auquel les élèves peuvent assister

Si vous êtes timide, vous avez peu de chance d’être à votre aise dans le système universitaire italien. En effet, la grande majorité des examens se fait à l’oral. Et il y a peu de chances pour que celui qui le passe se retrouve seul face à son professeur. En effet, un étudiant qui souhaite bien se préparer pour son propre examen peut assister à l’oral d’un autre élève s’il le désire.

➜ À voir aussi : Pourquoi partir étudier à l'étranger ?

 

2. Vous pouvez choisir la date de vos examens et les repasser plusieurs fois

En France, les partiels sont quitte ou double : si vous échouez une fois, vous n’avez droit qu’à un seul rattrapage. Le système est très différent en Italie, où vous pouvez choisir la date de vos examens… et les repasser plusieurs fois si vous échouez ! Vous pouvez aussi les passer dans l’ordre que vous le souhaitez. En Italie, vous avez un an pour repasser votre examen, puisque chaque examen comprend en moyenne quatre sessions de passage. Un système à double tranchant : vous avez toutes vos chances d’être diplômé, mais cela peut aussi prendre beaucoup de temps si vous choisissez la date la plus tardive. Autant être bien motivé dès le début !

 

3. Des cours magistraux à préparer en amont

La majorité des cours en université italienne sont magistraux. Chaque étudiant a une liste de livres à se procurer pour les cours auxquels il assiste. Pendant le cours, le professeur les commente. Il est donc bien important d’avoir lu les ouvrages recommandés avant de se rendre en cours le matin. Et attention : avoir pris des notes pendant le cours et les apprendre ne suffit pas ! Il faut compléter vos cours par des connaissances sur les ouvrages en question. L’autonomie tient en effet un rôle central dans l’enseignement italien.

➜ À voir aussi : 5 façons de partir à l'étranger après le bac

 

4. Une notation sur 30 points

La notation sur 20 n’existe pas en Italie. Elle est sur 30, et pour valider un examen, vous devez obtenir au minimum 18 points (soit plus que la moyenne, et oui…). C'est un peu le même système que dans l'école secondaire, où les élèves sont notés sur 10, et doivent obtenir 6 dans toutes les matières s'ils veulent passer dans la classe supérieure. Si vous avez eu une note trop faible, vous pouvez la refuser ! Cela paraît inconcevable en France, mais en Italie, si vous n’avez pas eu la moyenne, vous pouvez refuser votre note et repasser l’épreuve. Même des étudiants qui ont largement dépassé les 18 points peuvent décider de refaire leur examen !

Les avis sur cet article
le proute qui pu

4 / 20

bof bof , bien mais je cherchez pas ceci , il manque des choses
Par

le proute qui pu

- le 11 Janvier 14h52