Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Découvrez 4 caractéristiques du système édu...

Découvrez 4 caractéristiques du système éducatif finlandais originales

La Finlande fait partie des pays souvent présentés comme des modèles à suivre en matière de système éducatif, et pour cause : l’école finlandaise suit une mentalité très différente de son homologue en France ! Découvrez quatre points majeurs sur lesquels la Finlande fonctionne d’une toute autre manière…

Publié le 27 Février 2017 à 11h50 | | 1 avis

Découvrez 4 caractéristiques du système éducatif finlandais originales

1. Pas de notes pendant les premières années d'école

C’est une idée qui peut surprendre, surtout en France : les finlandais commencent l’école à 7 ans seulement, et jusqu’à l’âge de 11 ans environ, il n’y a pas d’évaluation (à l’exception d’une spécifique aux alentours de 9 ans, mais qui n’est pas chiffrée). Un choc si l’on compare au système français, avec ses notes sur 20 et ses bonnes vieilles dictées. La Finlande considère que les notes s’apparentent à un "moyen de pression" et veut des élèves curieux avec l’envie d’apprendre plutôt que l’envie d’avoir une bonne note.

D’ailleurs, les notes chiffrées qui interviennent plus tard à l’école vont de 4 à 10 : il n’y a pas de 0, car la Finlande ne voit pas l’intérêt de noter l’ignorance, et cherche plutôt à noter la manière dont l’élève peut s’améliorer !

➜ À voir aussi : Quoi de neuf dans l'apprentissage des langues ?

 

2. Pas de redoublement mais beaucoup de soutien

Une autre différence importante, c’est qu’en Finlande, on ne redouble pas, et il n’y a pas de classes spécialisées pour les élèves qui auraient du retard ! La grande idée du système finlandais est que chaque élève est important, et qu’il faut le laisser grandir à son rythme et apprendre selon ses préférences. Dans cette logique, il ne faut pas séparer les élèves suivant leur niveau ou leur dire qu’ils doivent recommencer car ils ne sont pas assez bons : tout le monde doit progresser ensemble.

Présenté ainsi, cela peut sembler idyllique, mais la Finlande met beaucoup de moyens dans l’éducation : une aide spécialisée est accordé aux élèves qui en ont besoin (soit environ 30%), et les classe sont plus restreintes, autour de 20 élèves par classe, pour que les professeurs soient plus disponibles pour chacun.

 

3. Les enseignants finlandais reconnus et valorisés

Dans un pays où les professeurs souffrent parfois d’une mauvaise réputation, cette notion va surprendre : en Finlande, le poste de professeur est très valorisé, et est considéré au même titre que médecin ou avocat ! Le résultat notamment d’un système plus exigeant : la Finlande impose à ses enseignants d’avoir un master en sciences de l’éducation, et continuent de recevoir une formation continue toutes les semaines, même quand ils enseignent.

Leur salaire est dans la moyenne OCDE, mais il y a beaucoup de personnes motivées : la Finlande ne prend donc que les meilleurs.

➜ À voir aussi : Obtenir un double-diplôme en étudiant à l'étranger

 

4. L’État finance énormément l’éducation en Finlande

En Finlande, l’État n’hésite pas à mettre la main au portefeuille pour l’éducation : l’école est gratuite, la cantine aussi, et il n’y a pas d’écoles privées : tout le système est financé à 100% par l’État. Il va jusqu’à payer les études des enseignants pour obtenir le diplôme exigé ! Et pourtant, la Finlande dépenserait en moyenne 30% de moins par élève que les États-Unis.

 

Tous nos autres articles pour étudier en Finlande :

 

Retour au Sommaire :

Étudier en Finlande Les Autres Pays

Les avis sur cet article
Serious

20 / 20

Bonjour, Les diplômes universitaires finlandais sont-ils reconnus mondialement ?
Par

Serious

- le 30 Juillet 20h41