Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Aide à la mobilité internationale : Qu'est-ce...

Aide à la mobilité internationale : Qu'est-ce que c'est ?

Publié le 16 Aout 2018 à 14h05 | | 0 avis

Aide à la mobilité internationale : Qu'est-ce que c'est ?

L'aide à la mobilité internationale: un soutien pour des études à l'étranger

Alors que l’expérience internationale est de plus en plus valorisée par les entreprises, de nombreux étudiants font le choix de compléter une partie de leur formation ou de leur stage à l’étranger pour avoir une vision globale de leur métier. Fortement encouragée, cette initiative peut être couverte par l’aide à la mobilité internationale offerte par le ministère de l’Education nationale. 

 

A qui s’adresse la mobilité internationale ? 


L’aide à la mobilité internationale est une aide financière qui permet aux étudiants de compléter leur programme d’études en suivant une formation supérieure ou un stage à l’étranger.

Elle s’adresse aux bénéficiaires d’une bourse sur critères sociaux ou d’une aide spécifique annuelle intéressés par la poursuite d’une partie de leur formation ou de leur stage à l’étranger, dans le cadre de la préparation d’un diplôme national reconnu par le ministère de l’Education nationale.

Cette aide vise à couvrir les dépenses d’hébergement, de transport et de nourriture qui peuvent survenir lors du séjour à l’étranger.  

➜ Voir aussi : Quelles études permettent de partir à l'étranger

 

Comment bénéficier de l’aide à la mobilité internationale? 


Pour participer à un programme d’échanges, tout étudiant intéressé doit dresser un dossier de demande d’aide à la mobilité auprès du service des relations internationales de son établissement d’études. Ce dossier comprend la formation ou le stage qu’il prévoit de rejoindre, les conditions de son hébergement et les détails de son parcours d’études.

Les places étant limitées, l’étudiant est alors accepté en fonction de la politique internationale de l’établissement et de l’intérêt pédagogique de la formation ou du stage qu’il a choisie dans son cursus.

Seuls les séjours allant d’une période de deux (2) à neuf (9) mois consécutifs sont retenus dans le cadre de l’aide à la mobilité internationale. Un étudiant peut bénéficier de plusieurs formations à l’étranger, à condition que le cumul de ces formations ne dépasse pas un total de neuf (9) mois. 

➜ Voir aussi : Réaliser son service civique à l'étranger

 

Quel est le budget alloué aux étudiants? 


Le budget alloué par l’université ou l’établissement d’enseignement supérieur aux candidats retenus varie selon la durée de leur séjour et le niveau de vie du pays d’accueil. L’établissement concerné se charge lui-même du versement des mensualités, allant de deux (2) à neuf (9) mensualités de 400 euros, indépendamment de la durée du séjour à l’étranger.

Cette aide financière vient s’ajouter aux autres aides sociales déjà perçues. Les candidats retenus sont informés des conditions d’octroi de leur aide avant leur départ et ont accès à une aide pour obtenir des informations utiles afin de tirer le meilleur profit de leur expérience. En cas de manquement par l’étudiant aux conditions de son aide, l’établissement cesse immédiatement ses versements et très peu de recours sont disponibles pour y avoir de nouveau droit. 

➜ Voir aussi : Comment partir étudier à l'étranger ?

 

Quelles sont les formations acceptées? 


L’institution étrangère qui accueille la formation doit être reconnue par l’État pour ouvrir droit à une aide à la mobilité internationale. Pour cela, les établissements concernés doivent offrir des diplômes officiels qui présentent un équivalent dans le système d’études supérieures français. Cette condition supplante les universités et instituts de formation privés, dont les diplômes ne sont pas reconnus par le Gouvernement.

Pour solliciter une aide dans le cadre d’un programme d’échanges, tout étudiant boursier doit donc s’assurer que l’établissement qui accueille sa formation correspond aux critères de sélection du ministère de l’Education nationale avant de préparer sa demande.

Cette information peut être directement recueillie auprès des responsables de l’université ou de l’établissement d’études supérieures dans laquelle il poursuit ses études. 

L’aide à la mobilité internationale est une aide précieuse qui concrétise chaque année le désir de formation internationale de nombreux étudiants. Elle offre une alternative aux autres bourses en places, telles que la bourse Erasmus+, en intégrant les bénéficiaires des bourses sociales aux programmes d’échanges internationaux entre les universités et autres établissements supérieurs.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis