Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Taux d'échec catastrophique dans les facultés...

Taux d'échec catastrophique dans les facultés de médecine belges

Nombreux sont les étudiants français à partir en Belgique francophone pour réussir leur première année de médecine, après l'avoir ratée en France. Cette année cependant, 20% des inscrits passent en deuxième année ce qui représente 1 élève sur 5 seulement.

04 Juillet 2013 à 10h35 | | 1 avis

Taux d'échec catastrophique dans les facultés de médecine belges

Un taux d'échec record !

C'est une déception pour beaucoup d'étudiants français qui partent tenter leur première année de médecine en Belgique, dernier espoir pour la réussir. En effet la PCEM1 est l'année la plus compliquée pour les étudiants qui souhaitent devenir médecins. Ils n'ont le droit qu'à deux tentatives pour la réussir, alors même qu'elle est très sélective. En première année c'est bien souvent 80 places en médecine que doivent s'arracher les 700 ou 800 bacheliers par facultés.

Pour tenter médecine une troisième année, certains partent en Belgique où le "concours" d'entrée est moins difficile. Grosse déception cette année, les unniversités belges annoncent de très faibles taux de réussite :

  • 10% pour l'université libre de Bruxelles
  • 13% pour l'université catholique de Louvain
  • 24% pour l'université de Namur
  • 30% pour l'université de Mons

 


 

Des explications ?

Tout d'abord, il faut tenir compte de la réforme du cursus de médecine lancée par le décret Marcourt. Ce décret prévoit de réduire de 7 à 6 ans la durée des études ce qui surcharge largement les années, en particulier la première. En effet la charge de travail (qu'il faut bien répartir sur les 6 années restantes) vient peser sur les étudiants de première année. Ils avaient 21 examens à préparer cette année.

D'autre part, les facultés de médecine belges accueillent entre 20 et 30% d'étudiants français qui pour la plupart ont été recalés en France. Cela n'aide pas à augmenter le taux de réussite.

Crédits : © Nadezda Razvodovska - Minerva Studio - Fotolia

Les avis sur cet article
moi

20 / 20

Je tiens à noter qu'il n'y a pas de concours en Belgique
Par

moi

- le 20 Juillet 08h31
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis