Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

La stratégie numérique des grandes écoles pr...

La stratégie numérique des grandes écoles pratiquement inexistante

Lors de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) à Strasbourg le 2 octobre dernier, il n’y a pas que leur financement qui a été évoqué, mais aussi leur stratégie numérique.

06 Octobre 2014 à 12h02 | | 0 avis

La stratégie numérique des grandes écoles pratiquement inexistante

Si les grandes écoles ont profité de la CGE pour annoncer qu’elles comptent augmenter leurs frais de scolarité afin de pallier la suppression de certaines subventions, la question du développement des usages numériques a également été posée.

Les résultats peu probants des grands écoles en matière de numérique

C’est Pascal Barbier de l’Ecole nationale des sciences géographiques (ENSG) qui jette un pavé dans la mare en annonçant que la grande majorité des grandes écoles ne prépare et ne met pas en place de stratégie numérique malgré le retard de la France sur ce sujet.

On ne cesse d’en parler ces derniers temps, le numérique modifie en profondeur les structures des modes de production des savoirs et d’acquisition des compétences. Alors, l’enseignement supérieur devrait chercher comment s’adapter à ces changements, devrait-il par exemple proposer des enseignements intégrant les nouvelles technologies ou devrait-il instaurer de nouvelles actions de formation réalisables uniquement avec l’appui du numérique. Le gouvernement a lui décidé de promouvoir au maximum le développement du numérique dans l’enseignement supérieur avec le déploiement des fablabs, la promotion des MOOC

Le groupe de travail de M. Barbier a révélé dans son enquête que seulement 36% des écoles de commerce et 14% des écoles d’ingénieurs comptent revoir leur stratégie numérique et poser un cadre clair autour. Toujours selon l’enquête sur les stratégies numériques et formations à distance, la cellule des technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement (autrement dit TICE) est existante dans 76% des écoles de commerce et 66% des écoles d’ingénieurs, il y a donc là aussi des progrès à faire.

Pascal Barbier s’est étonné qu’un tiers des écoles d’ingénieurs ne possède pas de cellule TICE : « Cela peut faire sourire, mais si l'enseignement est virtuel, le travail est bien réel. Il y a donc clairement un souci sur les moyens affectés par les établissements au numérique ».

Une réalité déformée, un retard à rattraper impérativement

Entre cet état des lieux réel des usages numériques en grandes écoles et ce que racontent les établissements, il y a comme un gros fossé. Si l’on se référait uniquement à ce que les établissements veulent bien communiquer sur le numérique, on pourrait rapidement croire la France leader modial en matière de numérique, et pourtant la réalité est toute autre. En effet, l’enquête révèle aussi que 41% des écoles de commerce et 63% des écoles d’ingénieurs admettent n’être encore qu’en phase d’expérimentation.

Pascal Barbier l’affirme, pour développer correctement le numérique, il faudra en passer par des partenariats, des associations entre écoles et faire appel aux projets européens : « Pour disposer de moyens et de plateformes, les étrangers ont fait des consortiums d'acteurs. Seuls, on ne peut rien faire. On va droit dans le mur si on pense qu'une école peut développer seule son offre numérique. »

Ce retard numérique est certes considérable mais reste rattrapable, peut-être contribuera-t-il à remonter dans les classements mondiaux des écoles et universités ?

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis