Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Stop aux a priori ! La filière littéraire, un...

Stop aux a priori ! La filière littéraire, une filière professionnalisante

On arrive à la fin du mois de septembre et les étudiants commencent à prendre du recul sur la formation qu’ils ont choisie. Laure, étudiante en Lettres, témoigne sur son parcours.

03 Octobre 2013 à 15h45 | | 0 avis

Stop aux a priori ! La filière littéraire, une filière professionnalisante

Mon profil

"J’ai un parcours assez chaotique. Après un baccalauréat scientifique il y a presque 10 ans, je suis partie tenter une première année de médecine : un fiasco. Pour ne pas trop m’éloigner de l’univers scientifique, j’ai ensuite validé une licence de Biologie, pour découvrir que je n’avais pas le profil d’une scientifique. Mieux vaut tard que jamais.

Finalement, je m’oriente vers une fac de Lettres, avec un objectif : faire un master professionnel.

J’effectue actuellement ma dernière année de Master Professionnel de Lettres Appliquées à la Rédaction Professionnelle (LARP), après avoir validé ma licence de Lettres Modernes.


Pourquoi les Lettres ?

Cette filière ne s’est pas imposée d’elle-même puisque j’ai beaucoup traîné du côté des scientifiques. En réalité, après avoir obtenue mon baccalauréat, je n’ai pas pensé être faite pour des études littéraires. C’est en réalisant que je ne m’épanouirais pas en sciences que j’ai décidé de me réorienter.

Ayant toujours gardé le contact avec la littérature et les livres, j’ai décidé de tenter un Master pro dans le domaine de l’édition. Dès que les premiers cours de Lettres ont commencé, j’ai tout de suite compris que j’étais à ma place.

Un Master pro en Lettres, cela peut paraitre étrange. En effet, les clichés sur l’université véhiculent l’idée qu’elle n’est pas professionnalisante, en particulier dans les filières des sciences sociales. C’est faux.

Il existe des Master pro dans toutes les filières et la majorité des étudiants ne se prédestinent pas à l’enseignement.

"Les clichés sur l’université véhiculent l’idée qu’elle n’est pas professionnalisante, en particulier dans les filières des sciences sociales. C’est faux."


Les enseignements

Les enseignements m’ont permis de me constituer une culture générale et d’approfondir ma connaissance des classiques. En même temps, j’ai réalisé que les offres d’emploi dans le domaine de l’édition papier ne fleurissaient pas dans les petites annonces. Il s’agit d’un secteur bouché et seul le piston y permet l’accès. J’ai donc envisagé le Master pro LARP qui concernait tous les domaines de la rédaction (édition, journalisme, rédaction...). J’avais, ainsi, plus de chance de trouver un emploi en sortant du monde universitaire.

Attention néanmoins, les premières années d’études de Lettres proposent un enseignement surtout théorique. Il est nécessaire d’avoir une très bonne culture générale pour pouvoir travailler dans ce milieu.

J’avais cependant hâte d’appréhender la partie professionnelle de ma formation. C’est pourquoi, en première année de Master Pro, j’ai choisi d’effectuer un stage au deuxième semestre (en plus des cours). Le nombre de cours le permettait et je pouvais commencer à gonfler mon CV. Cette expérience a été riche pour moi, j’ai appris beaucoup et j’ai pu découvrir le monde professionnel.

En licence, j’avais des cours très théoriques comme l’Histoire littéraire, des cours de méthodologie (pour apprendre à rédiger selon les normes universitaires), des cours à thèmes comme « La censure au XVIIIème siècle », des cours de grammaire ou encore des cours de genres (genres narratifs, théâtre, poésie...). En dernière année de Master les cours sont vraiment différents. Il y a plus d’informatique et de langue française et puis, surtout, j’ai dorénavant des cours de communication et de vie d’entreprise qui me préparent à mon futur stage de fin d’étude.

En conclusion, je dirais que plus j’avance dans mes années d’études, plus mes cours se professionnalisent. On m’apprend à écrire comme il faudra le faire plus tard en entreprise, ce qui rend les choses beaucoup plus concrètes.

"Plus j’avance dans mes années d’études, plus mes cours se professionnalisent."


Quelques conseils

Les erreurs de parcours ça existe, j’en suis la preuve vivante. Cependant, il faut vite se remettre en selle et se construire un projet professionnel. Une fois ma voie trouvée, j’ai particulièrement affiné mes choix professionnels pour l’avenir.

Vouloir étudier à la fac nécessite une certaine volonté et personne ne sera derrière vous pour vous pousser, c’est donc à vous de savoir ce que vous voulez.

Après une licence générale :  

  • N’hésitez pas à choisir des filières professionnelles qui vous ouvrent plus sur le monde des entreprises.
  • Multipliez les stages autant que possible.
  • Enfin, attention à ne pas vous laissez porter par le courant en licence, car les Master pro sont souvent très sélectifs et le jury se penchera particulièrement sur vos notes de licence, il ne s’agit pas de valider votre licence avec un 10,01."

"Les Master pro sont souvent très sélectifs et le jury se penchera particulièrement sur vos notes de licence. Il ne suffit pas de la valider avec un 10,01."

Crédits photo : © Elena Schweitzer - Fotolia.com

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis