Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Quelle reconnaissance pour mon diplôme ?

Quelle reconnaissance pour mon diplôme ?

Quelle valeur peut avoir un diplôme ? Dans ce registre, les données sur l'orientation sont parcellaires quelles soient tirées de sources administratives ou de données d'enquête. Sachez qu'il existe différents niveaux de reconnaissances.

22 Avril 2013 à 10h57 | | 0 avis

Quelle reconnaissance pour mon diplôme ?

Attention, l'absence de reconnaissance n'implique pas l'absence de qualité mais ces mentions sont des gages de sérieux et vous garantissent une formation qualitative.

Les titres et les diplômes

Titre, diplôme ou certificat, il ne faut pas tout mélanger !

  • Les diplômes nationaux : cela concerne les titres et les diplômes qui sont pourtant deux choses très différentes. D’une part, ils ne sont pas délivrés par le même ministère, et d’autre part, ils ne renseignent pas sur la même finalité. Un titre est une certification professionnelle enregistrée au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) géré par le ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi. Il a une valeur plus pratique et professionnelle que le diplôme, délivré par le ministère de l’Education Nationale.
  • Les diplômes visés : il s’agit de la reconnaissance par le ministère de l’Enseignement Supérieur des diplômes délivrés par des écoles consulaires ou privées. Le visa est attribué pour 6 ans renouvelables, suite à l’évaluation par une commission.
    Les écoles supérieures de commerce des CCI, ainsi que les écoles de niveau bac +3, délivrent des diplômes visés.
  • Le grade de master : il faut bien distinguer le diplôme national de master, délivré uniquement par les universités, du grade de master, délivré par les grandes écoles. L’autorisation de délivrer un grade de master est délivrée par le ministère de l’Enseignement Supérieur, suite à l’évaluation des formations des écoles. Les écoles de commerce peuvent ainsi, en plus des diplômes visés, délivrer le grade de master (bac+5).
  • Les diplômes d'ingénieur : la Commission des titres d’ingénieurs (CTI) habilite les écoles d’ingénieur à délivrer le titre d’ingénieurs, à condition de respecter des critères de qualité d’enseignement. L’habilitation est accordée pour une durée de 6 ans, renouvelable.
  • Les certificats de qualification professionnelle : ce n’est pas un diplôme officiel ! S’il certifie bien que vous avez acquis une compétence précise dans un domaine donné, il n’est reconnu que par les employeurs du domaine concerné. Ils sont accessibles aux jeunes en formation, aux salariés et aux demandeurs d’emploi.
  • Le RNCP : depuis 2002, tous les titres et diplômes à finalité professionnelle sont regroupés au sein du RNCP, le Répertoire national de la certification professionnelle. Cet outil d’information, disponible sur le web, permet, pour chaque titre, de connaître la date de sa reconnaissance par l’Etat, les secteurs d’activités, les emplois concernés ainsi que les modalités d’accès.

Par ailleurs, si vous vous posez des questions sur les différences qui existent entre un DUT, un BTS, un DEES, un Master, un MBA... N'hésitez pas à consulter notre article sur le sujet.


L'harmonisation des diplômes au plan européen : le système LMD

Avec la mise en place du « système LMD », les diplômes français de l’enseignement supérieur se sont réorganisés et harmonisés avec leurs voisins européens autour de trois grades : la Licence (bac +3), le Master (bac +5) et le Doctorat (bac +8). 

Cette réorganisation 3/5/8 vise à faciliter la reconnaissance des diplômes étrangers et la mobilité des étudiants.

Les enseignements sont désormais divisés en semestres, six pour la Licence, quatre pour le Master et six pour le Doctorat et permettent d’accumuler des crédits ECTS (European Credits Transfer System), une unité de mesure de l’enseignement pédagogique. Ils sont transférables et capitalisables d’un pays à l’autre.


Reconnaissance des diplômes étrangers en France

Vous n’avez pas fait vos études en France et souhaitez travailler et faire reconnaitre votre diplôme pour exercer dans l’Hexagone ? Voici la marche à suivre.

Si vous n’habitez pas encore en France, il faut contacter le centre ENIC-NARIC France, qui informe et délivre les attestations de comparabilitépour un diplôme obtenu à l'étranger. Le tout, après une analyse précise du statut de l’établissement qui a délivré le diplôme, de la reconnaissance du diplôme par l’Etat auquel il appartient, de la durée des études, etc.

Si vous résidez déjà en France, il faut contacter le rectorat de votre lieu d’habitation qui peut délivrer ces attestations de comparabilité.

Un dernier détail : les demandes étant étudiées au cas-par-cas, les attestations ne sont pas délivrées automatiquement.

Crédits : © adimas -  juliecat - Fotolia.com

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis