Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Le manque de transparence du DU « études Euro...

Le manque de transparence du DU « études Européennes » de Toulouse

Le projet de création du Diplôme Universitaire « études européennes » voulu par la faculté Toulouse 1 Capitole ne fait pas l’unanimité. Un vote permettra de valider ou non le projet, des représentants de certains syndicats appellent à se prononcer contre.

04 Novembre 2014 à 16h04 | | 0 avis

Le manque de transparence du DU « études Européennes » de Toulouse

Bruno Sire président de l’université Toulouse 1 Capitole a pour ambition le projet d’un Diplôme Universitaire d’« études européennes ». Ce cursus, en plus de 12 autres formations déjà dispensées sur le site actuel, doit être associé à la création de l’« European school of Law ».

Les syndicats étudiants se prononcent contre

Ce mardi 4 novembre doit se dérouler un vote regroupant les membres de la Comission de Formation et de Vie Universitaire devant entériner ou non ce projet de DU. Seule ombre au tableau, certains syndicats étudiant appellent à se prononcer contre. Les élus de Bouge Ta Fac, de l’AGEMP et de l’ARES dénoncent un projet « manquant de transparences » n’offrant pas les mêmes chances à tous les étudiants.

Une formation jugée inéquitable

La première raison de leur mécontentement, est la sélection financière qu’ils jugent inéquitables. Les droits d’inscriptions s’élèvent à 3500 euros pour les cinq ans et aucune exonération n’est prévue  pour les élèves boursiers. En ce qui concerne la seconde raison, les syndicats accusent la formation dêtre « impitoyable et contraire au principe d’égalité ». Aucun redoublement ne sera permis au cours des 5 ans et l’obligation de « réaliser un stage de minimum 6 mois en entreprise est contraire à l’article L-5 de la loi Khirouni ».  Pour réponse à ses accusations, le président Bruno Sire lui expliquait à La Dépêche du midi qu’il s’agissait « d’une formation facultative et complémentaire aux autres cursus » et que les étudiants « ne seront pas obligés de le suivre ».

digiSchool a selectionné pour vous
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis