Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Objectif manqué pour la loi sur l'autonomie de...

Objectif manqué pour la loi sur l'autonomie des universités

La loi sur l'autonomie des universités ou "loi LRU" a profondément changé le fonctionnement des universités françaises. Les principales conséquences de ce texte portaient sur la gouvernance des établissements, leur budget et leurs missions. Mise en place en décembre 2012, elle est aujourd'hui pointée du doigt par le Sénat qui lui reproche de ne pas avoir atteint ses objectifs.

03 Avril 2013 à 11h42 | | 0 avis

Objectif manqué pour la loi sur l'autonomie des universités

Retour sur la loi LRU

Le 10 août 2007, la loi sur l'autonomie des universités prévoyait que les 83 établissements français deviennent tous autonomes d'ici fin 2012. Elle renforce le pouvoir des présidents d'universités et donne l'autonomie aux universités dans la gestion de leur budget. Les universités sont évaluées sur leur production scientifique et sur l'insertion professionnelle de leurs étudiants. On peut ajouter quelques autres changements :

  • L'orientation active : le poids de l'orientation des lycéens repose désormais en partie sur les universités. Les élèves qui souhaitent y faire leurs études, doivent s'y préinscrire et bénéficient d'un conseil personnalisé en fonction de leur dossier scolaire et de leurs envies professionnelles. Cependant, l'élève reste libre de s'inscrire quelle que soit la teneur de l'entretien.
  • L'insertion professionnelle : chaque université est tenue de mettre en place un bureau d'aide à l'insertion professionnelle, chargé de centraliser les différentes offres de stages et d'emplois. Il a également pour fonction de conseiller et d'accompagner les étudiants dans leurs recherches d'un emploi ou d'un stage.
  • Participation des étudiants à la gouvernance : création d'un poste de vice-président étudiant. Elu au conseil des études et de la vie universitaire, il a une mission large. Il peut être amené à se prononcer sur tous les aspects qui concernent les étudiants. Néanmoins, son pouvoir est tout relatif puisqu'il dépend de la responsabilité et du pouvoir de décision que lui accorde l'établissement.

 


 

Une loi qui n'atteint pas ses objectifs

Elle a fait couler beaucoup d'encre. Mise en place par Nathalie Pécresse, texte phare sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, son objectif n'est pas atteint. Ses informations nous parviennent du site e-orientation.com qui se base sur un rapport rédigé par deux parlementaires. D'après ces derniers :

  • "Les universités, en 2007, n’avaient, sans offenser personne, aucune culture de la gouvernance opérationnelle, de la gestion prospective et du pilotage budgétaire et financier". Sur les 80 universités concernées par la loi, dix uniquement ont mis en place une comptabilité analytique.
  • "Peu d’enseignants chercheurs ont pris pleinement conscience du fait que les étudiants ont pour objectif prioritaire d’obtenir un emploi". Si un bureau d'aide à l'insertion professionnelle a été mis en place il est insuffisamment connecté avec le monde professionnel et les entreprises.
  • Enfin, l'Etat n'a pas su accompagner les universités. Sans compter un budget alloué pas assez conséquent pour pallier des dépenses toujours plus conséquentes, il n'a pas assuré suffisamment la transition : "de 2009 à 2012, les services centraux du ministère ont contemplé passivement le passage des universités à l’autonomie. Aucun outil de suivi et de support n’a été mis en place afin de les accompagner (...). L’Etat a manqué à ses responsabilités" termine le rapport.

Crédits : © razihusin - Atlantis - Fotolia.com

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis