Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Des étudiants souhaitent avoir un niveau d'ét...

Des étudiants souhaitent avoir un niveau d'études reconnu de master !

1000 manifestants ont défilé dans les rues de Paris pour réclamer un cursus de kinésithérapie cohérent. Les étudiants ont en effet « plus de 40 heures d’enseignement par semaine ».

06 Novembre 2014 à 09h58 | | 0 avis

manifestation-des-étudiants-en-kinésithérapie

Leur formation représente «plus de cinq années universitaires condensées en trois ans», confie la Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie (Fnek).

Les étudiants revendiquent une réforme de leur formation

C’est à la gare Montparnasse que se sont rendus ce mercredi les étudiants en colère pour défiler jusqu’à l’Assemblée nationale, où une délégation souhaitait être reçue par la commission des Affaires sociales et plusieurs députés socialistes.

«On demande une suppression du concours privé, avec la généralisation de la Paces, quatre années de formation spécifique en institut avec un conventionnement universitaire et un diplôme de niveau Master», explique Améliane Michon, présidente de la Fnek. «Le programme de formation des kinés n’a pas été réformé depuis 25 ans», nous rappelle la jeune femme, à l’origine de la manifestation.

Des avis partagés sur la mise en place d’une réforme

Les trois syndicats CGT, FO et la CFDT ont déposé un préavis de grève. Cependant, comme il ne concerne que les kinésithérapeutes hospitaliers, la grève n’aura qu’un faible impact, sachant que 80% des kinésithérapeutes pratiquent leurs fonctions en tant que libéraux.

Daniel Paguessorhaye, président de la Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateur (FFMKR), le premier syndicat représentatif de la profession, a un avis sur la question. Selon lui, une réforme résoudrait deux problèmes : le premier est de modérer les prix démesurés de certains établissements «comparables à ceux des écoles de commerce», le second est d’assurer «l’arrivée massive de diplômes étrangers» en France.

Marisol Touraine, ministre de la Santé, quant à elle, déclare regretter le «travers qui consiste à considérer que pour pouvoir exercer un métier, il faut qu’on ait un nombre d’années d’études le plus élevé possible».

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis