Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Intégrer Sup'aéro, c'est un rêve!

Intégrer Sup'aéro, c'est un rêve!

 

08 Juin 2010 à 15h45 | | 0 avis

Intégrer Sup'aéro, c'est un rêve!

 

Guillaume* fait partie des rares élus à avoir intégré une école d'ingénieurs de prestige : Sup'aéro de Toulouse. Depuis toujours, le jeune homme a aspiré à travailler dans l'aéronautique. Un rêve en passe de se réaliser. Il témoigne pour Mediaetudiant.fr.

 


 

 

L'air rêveur et pourtant les pieds solidement ancrés dans le sol, Guillaume* est le genre de garçon a estimé que son parcours n'a rien d'exceptionnel. Et pourtant. Au lycée, il intègre une première et terminale S option Sciences de l'ingénieur avec déjà des idées en tête. "Je voulais travailler dans l'aéronautique comme mon père qui avait travaillé notamment sur l'A380", explique Guillaume.

 

Une passion qu'il puise de son enfance. "Depuis toujours je me crée des inventions, j'en ai même fais des plans de coupe avec des vues de face, et de côté par exemple", précise le jeune homme. Son Bac S en poche, il intègre une classe prépa dans un lycée professionnel en filière PTSI (Physique Technique Sciences de l'ingénieur): "avant d'intégrer cette prépa, j'appréhendais. Moi qui suis un rêveur, qui ne suis pas toujours très assidu, j'avais peur de ne pas suivre le rythme. Je pensais intégrer un IUT après ma première année si je n'y arrivais pas".

 

"Je pensais intégrer un IUT"

 

Finalement les mois passent, les résultats suivent et les concours arrivent. "Je m'étais inscrit à différents concours commun mais aussi à Sup'Aéro sans grande conviction", raconte Guillaume. En effet, l'Institut d'école supérieur d'Aéronautique appelé aussi Sup'Aéro ne pourvoie que trois places aux élèves issus de la filière PTSI à l'échelle nationale. Parmi eux, Guillaume décroche le précieux sésame.

 

Et si on lui demande aujourd'hui s'il se rend compte de sa situation, Guillaume s'étonne : "Je dois surtout mes études à la chance, pour moi, je n'ai rien de spécial à avoir intégrer cette école. Certains parlent du fait qu'il faut certaines aptitudes mais je n'ai pas l'impression d'être différente des autres. Mais c'est une opportunité unique que l'on m'a offert. Celle de pouvoir un jour réaliser mon rêve".

 

Stéphanie Perrin

 

 

*Par souci d'anonymat, le prénom a été modifié

 

Crédits: fs2k5/goa

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis