Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Devenir dentiste : concours et formation

Devenir dentiste : concours et formation

Après un bac S (recommandé), l’étudiant qui souhaite devenir dentiste s’inscrit en Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES), à l’issue de laquelle il tente de décrocher une place en dentaire au concours. Le nombre d’étudiants admis est fixé chaque année par arrêté conjoint du Ministère de l'Éducation nationale et du Ministère de la Santé.

27 Mars 2012 à 16h43 | | 0 avis

Devenir dentiste : concours et formation

Le concours, passage obligé

Le concours sanctionne les enseignements de 1ère année, aussi la meilleure préparation est de travailler ses cours régulièrement et avec sérieux. Vous pouvez éventuellement vous inscrire à une prépa privée si vous en sentez le besoin.

Inscription au concours

Les candidats aux études dentaires peuvent, après obtention de leur baccalauréat, s’inscrire à une PACES sur le site admission post-bac puis intégrer l’université. Le premier semestre s’achève par un concours commun. Si l’élève est suffisamment bien classé, il est admis pour le second semestre et choisit à ce moment la filière qu’il souhaite présenter. Un classement fictif par filière (en complément du classement général) est établi pour que l’étudiant puisse se situer par rapport aux autres et optimiser ses chances de réussite.

Les épreuves du concours de 1ère année

Le programme du concours n’est pas fixé nationalement. Il existe une liste officielle de matières, mais la faculté a une marge de manœuvre dans l’importance accordée à chacune et le coefficient qui lui est attribué. Le volume de connaissance à assimiler est très important dans toutes les universités et nécessite un apprentissage par cœur. Au concours commun, peu de rédaction : la plupart des épreuves se présentent sous forme de QCM, ou de réponses vrai-faux. En juin, le concours comporte deux volets : une partie « tronc commun » commune aux quatre filières, et une partie spécifique au concours dentaire.

Avant d’entrer en deuxième année, l’étudiant effectue un stage obligatoire pendant l’été en soins infirmiers, pendant quatre semaines.

Seulement 16 facultés ont une UFR odontologie, aussi vous serez redirigé vers une autre université si la vôtre n’a pas son propre département.

Quels sont les enseignements dispensés par la formation ?

  • Le 1er cycle dure 2 ans : il est composé de la PACES et de la PCEO 2. Les étudiants abordent essentiellement la théorie.
  • Le 2e cycle (DCEO) dure 3 ans : les stages cliniques prennent une part croissante jusqu’à occuper la moitié des enseignements. A l’issue de ce 2e cycle, les étudiants choisissent s’ils souhaitent opter pour un 3e cycle court ou long.
  • Le 3e cycle court, en 1 an : l’étudiant obtient au terme de cette année son Diplôme d’Etat en chirurgie dentaire et peut exercer en libéral. Des poursuites d’études sont possibles pour ceux qui souhaitent se spécialiser en chirurgie buccale ou en orthodontie.
  • Le 3e cycle long, en 3 ans (internat) : ponctué de nombreux stages en hôpital, il permet à l’étudiant d’obtenir une attestation d’études approfondies qui l’autorise à enseigner dans les universités en parallèle de ses activités hospitalières.

Le programme de la formation est fixé par l’Arrêté du 27 septembre 1994 relatif aux études en vue du diplôme d'Etat de docteur en chirurgie dentaire. Celui-ci dresse une liste des enseignements obligatoires, tout en laissant aux facultés la liberté de les répartir comme bon leur semble.

Les enseignements du 1er cycle et de la DCEO 1

Ainsi les enseignements du premier cycle et la DCEO 1 abordent obligatoirement les aspects suivants :

  • Physique, biophysique et traitement de l'image ;
  • Chimie, biochimie, biologie cellulaire et moléculaire ;
  • Anatomie, embryologie, biologie du développement ;
  • Cytologie, histologie et anatomie pathologique ;
  • Bactériologie, virologie et parasitologie ;
  • Hématologie, immunologie et oncologie fondamentales ;
  • Génétique, biotechnologies ;
  • Physiologie générale et physiologie de la nutrition ;
  • Pharmacologie et grandes classes de médicaments ;
  • Prévention, démographie et organisation des systèmes de santé, économie de la santé ;
  • Epidémiologie et les biostatistiques ;
  • Séméiologie clinique, biologique et séméiologie des techniques d'imagerie médicale ;
  • Techniques de premier secours,
  • Disciplines odontologiques :
  • Biomatériaux ;
  • Odontologie pédiatrique ;
  • Orthopédie dento-faciale ;
  • Parodontologie ;
  • Odontologie chirurgicale, oxyologie, pathologie maxillo-bucco-dentaire ;
  • Odontologie conservatrice et restauratrice, endodontie ;
  • Odontologie prothétique, y compris de laboratoire.

De plus, les universités ont obligation d’organiser des cours de langues vivantes étrangères, d'épistémologie, d'éthique médicale et de déontologie, ainsi que des enseignements complémentaires au choix de l’étudiant (droit, économie, sciences sociales, informatique et programmation, philosophie des sciences, techniques d’expression et de communication…)

Les DCEO 2 et 3

Elles comportent des enseignements plus spécifiques à la profession  :

  • Hygiène et prévention ;
  • Santé publique : épidémiologie, économie de la santé, déontologie ;
  • Odontologie légale ;
  • Odontologie conservatrice ;
  • Odontologie prothétique, y compris la prothèse maxillo-faciale ;
  • Médecine et chirurgie buccales ;
  • Parodontologie ;
  • Orthopédie dento-faciale ;
  • Odontologie pédiatrique ;
  • Odontologie gériatrique ;
  • Thérapeutiques multidisciplinaires, y compris la prévention et l'implantologie ;
  • Pharmacologie clinique et thérapeutique ;
  • Immunologie clinique ;
  • Anesthésiologie ;
  • Pathologie médicale et chirurgicale ;
  • Biomatériaux ;
  • Anatomie pathologique.


Coût de la formation

Le coût des études est celui de l’inscription à la faculté.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis