Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Bientôt la fin du cours magistral ?

Bientôt la fin du cours magistral ?

Les cours en amphi n’ont déjà pas la côte. Les voici accusés par une étude américaine d’être moins efficaces que les méthodes d’enseignement dites actives.

16 Mai 2014 à 11h54 | | 1 avis

Bientôt la fin du cours magistral ?

Les cours magistraux source d’échec

Il y’a plus de 900 ans naissait la première université à Bologne, et avec elle la méthode des cours magistraux. Aujourd’hui, une étude américaine publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) risque de chambouler l’institution presque millénaire : elle affirme que les cours magistraux seraient responsables de davantage d’échecs aux examens que des méthodes plus actives comme les travaux dirigés ou les cours de lycée par exemple.

L’étude a été menée sur 225 cours de sciences, technologies, ingénierie et mathématiques. Lors de ces cours, la moitié des étudiants étaient soumise à la méthode passive du cours magistral pendant que la seconde moitié assistait à des cours où l’interaction était de mise. Les étudiants ont, par la suite, participé à des examens communs. Les résultats ont démontré que le taux d’échec était supérieur de 12 points pour les cours magistraux : 33.8% d’échec contre 32.8% pour les cours de méthode active. Les étudiants qui suivent un enseignement passif seraient ainsi 1,5 fois plus susceptibles d’échouer que leurs camarades qui suivent un enseignement actif. L’étude précise également que les mêmes résultats ont été observés dans des classes de différentes tailles exceptées celles avec moins de 50 élèves où l’écart se ferait plus important. Pour achever les cours magistraux, les chercheurs américains ont également indiqué que les résultats obtenus étaient meilleurs de 6% pour les étudiants qui suivaient l’autre méthode.


Les cours magistraux source de mauvaise réputation

L’étude ne devrait donc pas améliorer l’image déjà mauvaise des cours en amphithéâtre souvent pointés du doigt pour des conditions techniques déplorables (micro non fonctionnel, salles non chauffées, tables trop petites) ainsi que pour les étudiants bavards et indisciplinés qui s’y trouvent. La non-obligation de suivre les cours n’est sûrement pas étrangère à la situation mais on préférera mettre la faute sur le dos d’un ordinateur devenu omniprésent, et ce, malgré une étude récente qui a démontré que les prises de notes manuscrites sont plus productives que celles effectuées avec un ordinateur

Les avis sur cet article
Kahina

20 / 20

Vos chiffres ne sont pas correctes ... Pensez à les revoir.
Par

Kahina

- le 17 Septembre 16h21
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis