Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

ESPE/IUFM : ce qui va changer

ESPE/IUFM : ce qui va changer

Le ministre de l’Education Vincent Peillon, accompagné de la Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Geneviève Fioraso, sont à Lyon ce lundi 1er juillet 2013. A l’occasion du séminaire préparatoire de lancement des « Écoles supérieures du professorat et de l'éducation », les deux Ministres évoqueront, sur le campus de l'université Lyon I, la formation des futurs enseignants.

01 Juillet 2013 à 10h28 | | 0 avis

ESPE/IUFM : ce qui va changer


Les ESPE remplaceront les IUFM

Ces Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE) visent à remplacer, dès la rentrée de septembre 2013, les anciens IUFM pour la formation des futurs enseignants. La question se pose alors de savoir, quelles vont être les réelles nouveautés de ce projet, si cher à Vincent Peillon. Media Etudiant vous donne quelques éléments de réponses ici, en attendant les éventuelles précisions des Ministres aujourd’hui.

Le volet sur la formation des enseignants entre dans le cadre du « projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République » examiné en conseil des ministres début 2013. Ce volet prévoit donc la disparition des actuels Instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM) au profit des futures écoles supérieures du professorat de l’éducation (ESPE).


Des missions plus larges

Les missions des ESPE seront plus larges :

  • la formation initiale des enseignants du primaire et du secondaire,
  • la formation des enseignants du supérieur,
  • la formation continue,
  • l'enseignement numérique,
  • l'innovation pédagogique,
  • la recherche.


Permettre une entrée progressive dans le métier

Mais, à travers ce texte, Vincent Peillon entend avant tout mettre l’accent sur la professionnalisation des futurs enseignants, à la fois dans la formation et dans les modalités des concours. Concrètement, l’idée centrale est de permettre aux étudiants une entrée progressive dans le métier. Cela se traduit par la possibilité de cumuler, pendant deux ans, les cours traditionnels avec des stages dans des classes.

Les étudiants pourront en effet commencer à s’initier à l’enseignement dès la deuxième année de licence. De plus, à compter de juin 2014, ils pourront passer les concours (CAPES & CRPE) dès la fin de leur première année de master, sans attendre la deuxième comme aujourd’hui. S’ils obtiennent le concours, ils poursuivront leurs études en M2 tout en réalisant, en alternance, des périodes de stage au sein des classes, en tant que fonctionnaires stagiaires. S’ils ne l’obtiennent pas ils suivront une nouvelle préparation pendant leur année de M2.


Les modalités du CAPES repensées

La professionnalisation souhaitée par Vincent Peillon passe également par les modalités des concours et en particulier les CAPES. Ce dernier valorisait jusqu’alors les connaissances académiques avant tout. Désormais, la part belle sera donnée aux compétences pédagogiques avec la modification de la nature et des coefficients des épreuves.

Venez découvrir les principales déclarations de Geneviève Fioraso lors de sa venue à lyon.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis