Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Décrochage scolaire : l'université plus durem...

Décrochage scolaire : l'université plus durement touchée

Le supérieur est plus durement touché par le décrochage scolaire, avec pas moins d'un étudiant sur quatre qui arrêtent sans obtenir de diplôme. Des chiffres à relativiser comparé aux étudiants des autres pays européens.

24 Novembre 2014 à 16h59 | | 0 avis

décrochage scolaire, université, redoublement, étudiant, bac, diplômes, lutte

Un plan de 50 millions d'euros

La ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem vient d’annoncer un plan de 50 millions pour lutter contre le décrochage scolaire. Ce décrochage concerne avant tout le supérieur, où environ un étudiant sur quatre arrête ses études sans passer les diplômes.

1 sur 4 quitte la fac avant l'obtention du diplôme

Si toutes les années sont concernées par ce fléau, la première année de licence est cependant plus touchée que les autres. D’après une note du ministère publiée en novembre 2013, seulement environ un élève sur deux entrera en seconde année. Si 29 % des autres redoublent, ce n’est pas moins de 27,2 % qui arrêtent complètement. Cependant, ce chiffre contraste avec le taux d’étudiant obtenant leur licence, où la moyenne s’élève à plus de 7 étudiants sur 10.

A noter que le type de bac effectué à une influence directe sur le taux de décrochage. Si les élèves ayant effectué un bac général, ne sont concernés qu’à 9% par ce décrochage, c’est plus de 29 et 56% pour les bacs technologiques et professionnels.

La France n'est pas le plus mauvais élève

La formation « à la française » est souvent décriée et ses méthodes d’apprentissage remises souvent en question, et pourtant sur ce sujet, la France s’en sort plutôt bien comparé à ses homologues européens. C’est  ce qu’explique au journal  Le Monde, les sociologues Romuald Bodin et Sophie Orange, auteurs  de L’université n’est pas en crise . Ainsi selon leur étude, en Angleterre, ce n’est pas  moins de 35% des étudiants qui quittent la faculté avant l’obtention du diplôme, et c’est même 55 % pour les étudiants italiens. Des chiffres qui permettent un minimum de relativiser.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis