Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les formations pour devenir oenologue

Les formations pour devenir oenologue

Avec l’ouverture du marché du vin à l’Asie et notamment à la Chine, la France est définitivement devenue la place forte du vin dans le monde. Avec des formations spécialisées mais bien moins nombreuses que celles pour devenir avocat ou ingénieur, le métier d’œnologue reste très sélectif. Coup de projecteur et coup de pouce pour se lancer dans des études d’œnologie et espérer en faire son métier.

29 Juillet 2011 à 00h00 | | 2 avis

Les formations pour devenir oenologue

Le métier d’œnologue

Etymologiquement, « œnologue » signifie : celui qui possède la science du vin. On a tous déjà imité ces fameux experts ultra qualifiés qui tournent leur verre de vin et le sentent lorsque d’autres se contentent simplement de les vider.

On a beaucoup d’idées fausses à son sujet, alors qu'est-ce qu'un oeunologue ?

L'œnologue contribue à l'amélioration de la qualité des vins et ne doit pas être confondu avec le sommelier, qui n’est autre que la personne qui vous propose un vin. L'oeunologue agit sur toute la chaîne de fabrication du vin grâce à ses connaissances scientifiques et techniques.

Il conseille les viticulteurs dans toutes les étapes de production : la fermentation en cave, le traitement/fermentation du vin.

Il supervise des tests et des expériences multiples pour améliorer les cépages. Il peut également participer à la commercialisation des vins en France ou à l’étranger, selon son poste et la structure dans laquelle il évolue.

 


 

Les formations en œnologie

Elles sont beaucoup plus nombreuses qu’on ne le pense, puisque l’on peut facilement recenser près d’une dizaine de formations continues en œnologie et viticulture, plus de 10 formations initiales et quelques formations en alternance. Les proximités avec les domaines de l’agriculture, de la viticulture, ou encore du marketing de produits agricoles expliquent la présence de formations ultra spécialisées en France.

Les établissements qui proposent de telles formations sont à l’inverse peu nombreux et situés (forcément) dans des zones viticoles comme la Bourgogne, le Bordelais ou le Languedoc-Roussillon :

6 centres universitaires de formation :

  • La Faculté d’Œnologie de l’Université Victor Segalen Bordeaux 2
  • Le centre de formation et de recherche en Œnologie de l’Université de Montpellier 1
  • Le centre de formation en Œnologie de l’Agro-Montpellier
  • Centre de formation et de recherche en Œnologie de l’Université de Reims
  • Centre de Viticulture-Œnologie de Midi-Pyrénées
  • L’Université de Bourgogne – Institut Jules Guyot

Et pour tous ceux qui souhaiteraient suivre une formation en dehors du système universitaire, de nombreuses écoles et fondations proposent des cours d’œnologie partout en France :

  • L’ESC Chambéry-Savoie et sa formation en vin
  • L’Université du vin de Suze la Rousse
  • L’INRA Unité d’enseignement d’œnologie
  • L’école du vin du conseil interprofessionnel du vin de BORDEAUX
  • L’Union des œnologues de France

Mediaetudiant.fr avait déjà interviewé un étudiant qui souhaitait reprendre le domaine viticole de son père et qui nous avait laissé un témoignage sur les formations à privilégier, notamment le BTS de viticulture-œnologie.


Les débouchés après des études d’œnologie

Les œnologues peuvent, dès leur embauche, travailler aussi bien dans un laboratoire, que dans une coopérative ou des exploitations viticoles. Il peut aussi choisir de se spécialiser dans l’enseignement des métiers du vin.

Quant à la rémunération, le salaire moyen brut mensuel d'un œnologue en début de carrière est de l'ordre de 1 680 €. Après expérience un œnologue salarié peut gagner aux alentours de 2 500/3 000 €. Sachant que les salaires varient en fonction de la région de culture et la renommée du vignoble ou de l’entreprise pour laquelle on travaille.

Les avis sur cet article
Yep

20 / 20

Salut !
Par

Yep

- le 02 Mars 11h16
Yo

20 / 20

Yo !
Par

Yo

- le 02 Mars 11h14
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis