Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Bientôt une baisse du nombre d'ingénieurs ?

Bientôt une baisse du nombre d'ingénieurs ?

La "réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage risque de conduire à une réduction du nombre d’ingénieurs diplômés", avertit la CDEFI dans un communiqué. Elle appelle notamment à préserver la formation par apprentissage.

26 Novembre 2013 à 14h11 | | 0 avis

Bientôt une baisse du nombre d'ingénieurs ?

Préserver l'apprentissage

Selon la CDEFI, la Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d'Ingénieurs, la réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage discutée depuis plusieurs mois par le gouvernement pourrait entraîner une diminution du nombre d'ingénieurs diplômés. Le projet de loi doit être présenté avant la fin de l'année 2013.

Dans un communiqué, la CDEFI appelle notamment à préserver la formation d'ingénieurs par apprentissage. Elle rappelle qu'entre "1992 et 2005, 91 formations par apprentissage ont été créées par les écoles d’ingénieurs. En 2012, on en compte plus de 180. Aujourd’hui, l’apprentissage représente 15% des 31 000 ingénieurs diplômés par an soit près de 4500 jeunes."

La formation par apprentissage sur 3 ans permet notamment à un public plus divers d'accéder aux études d'ingénieurs. Elle présente donc une véritable "ouverture sociale beaucoup plus forte que les formations supérieures classiques de même niveau."


Création d'un crédit d'impôt

Elle ajoute que "toute mesure visant à réduire la part "quota" de la taxe d’apprentissage, serait particulièrement dommageable et impacterait le budget global des écoles d’ingénieurs qui pourrait conduire à une baisse du nombre total d’ingénieurs formés." "De même, il est également essentiel de préserver le barème aux niveaux I et II." Elle explique que le cas contraire aurait des "conséquences financières préjudiciables" empêchant les écoles de proposer des formations par apprentissage. A terme, cela entraînerait "diminution de 4500 ingénieurs diplômés par an."

Toutefois, la CDEFI n'est pas contre cette réforme. Elle est favorable à certains points, notamment la fusion de la taxe d'apprentissage et la contribution de développement de l'apprentissage. "Cette mesure qui vise à optimiser les moyens et à simplifier les dispositifs de financement, permettra d’augmenter l’assiette du financement de l'apprentissage et des formations professionnelles." précise-t-elle. 

Elle estime tout de même qu'il faut allouer plus de moyen à l'apprentissage et évoque notamment la création d’un Crédit d’Impôt Formation. Celui-ci "pourrait être accessible à toute entreprise finançant au-delà de ses obligations légales.".

 

Crédits photo : © goodluz - Fotolia.com

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis