Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

"J'ai fait un bac S parce que 'ça ouvre toutes...

"J'ai fait un bac S parce que 'ça ouvre toutes les portes' !"

Cette année 650 000 lycéens passent le bac 2013, mais ils sont bien plus nombreux à l'avoir déjà en poche. Media Etudiant revient sur le parcours d'anciens bacheliers, comme celui d'Emma qui a passé son bac en 2004 et qui témoigne.

07 Juin 2013 à 10h05 | | 1 avis


Mon profil

  • J'ai aujourd'hui 27 ans ça fait 9 ans que j'ai passé mon baccalauréat, série scientifique.
  • J'ai obtenu un DEUG de Biologie
  • J'ai fait une licence de Lettres Modernes
  • Je suis actuellement en Master professionnel "Métiers de la rédaction".
  • Je suis aussi en stage dans une entreprise web en tant que rédactrice.


Le Bac : l'enfer

Comme cela se voit dans mon profil, j'ai eu un parcours un peu étrange. Cela tient en grande partie au fait qu'au lycée mon entourage, ma famille et mes enseignants m'ont poussée à faire un bac scientifique alors que je n'étais pas franchement à l'aise avec les mathématiques et la physique-chimie. Mais comme j'avais de bonnes notes en bio et que je savais pas quoi faire "plus tard", je suis partie en série S.

"Va en S, ça t'ouvre toutes les portes." C'est l'éternel refrain que l'on m'a servi pendant toute ma scolarité. Résultats, étant une élève médiocre, je me retrouve à bosser comme une dingue pour essayer de décrocher un 10 en maths. Pendant mes deux années en série S (première et terminale), j'ai pleuré presque tous les soirs parce que je ne comprenais rien aux exercices qu'on me donnait à faire, je pleurais aussi pendant les contrôles et les bacs blancs, voyant que je n'étais pas capable de grand chose.

A cette époque, j'ai complétement perdu confiance en moi, je me trouvais nulle. J'avais l'impression de faire honte à ma famille. Fille de parents enseignants, je voulais être à la hauteur pour qu'ils soient fiers. Si parmi les enseignants qui m'entouraient, certains ont été vraiment encourageants, d'autres en revanche n'ont fait que m'enfoncer. On avait tout fait pour m'envoyer en S, malgré mes notes médiocres, et maintenant que j'y étais, on m'expliquait que je n'y arriverais jamais. Mon prof de physique-chimie en terminale m'a annoncé un mois avant le bac "Tu es en échec scolaire !".

Le jour des résultats du bac c'est le stress pour les gens comme moi qui ne sont vraiment pas sûrs de l'avoir. Et bien je l'ai eu ! A 10.6 (autant dire comme le reste de ma scolarité, résultat médiocre), je n'en garde pas un bon souvenir, ça a vraiment été deux ans d'enfer.

La question c'est : vaut-il mieux avoir un bac ES avec mention ou un bac S ras les pâquerettes ?


Medecine puis biologie

Je pense que j'étais déjà dans la mauvaise voie en ayant fait un bac S, mais je n'ai pas fait les bons choix tout de suite. Lorsque l'on sort d'un bac S, que l'on a fait deux ans de maths, physique et bio, on a pas idée d'aller faire une fac de lettres et on n'a pas l'aplomb nécessaire pour prouver à tout le monde qu'on peut le faire.

Alors j'ai bêtement fait une fac de médecine (deux ans de perdus, toujours plus de pression), puis une fac de biologie (trois ans non perdus et pas de pression). Un beau jour, je me réveille et la licence que j'envisageais de faire en biologie a disparu (fautes de financements). Là c'est enfin le déclic, qu'est-ce que je fais là ? Je ne vais pas faire de la biologie toute ma vie ? Je viens peut-être d'une famille de scientifiques, mais je n'en suis pas une.


La fac de lettres : le paradis

Je m'inscris alors en fac de lettres. Le but, c'est de faire un master pro dans les métiers de la rédaction. Dès le premier cours, je comprends : je suis enfin à la bonne place ! Je regarde les étudiants paumés qui n'ont rien à faire là et je me souviens de moi en biologie.

Depuis, je m'épanouis dans mon domaine, pour lequel je suis douée (ça change) et je retrouve confiance en moi.

Tous ça pour vous dire que l'orientation, ce n'est pas une évidence ! Quand bien même on est capable de savoir ce qu'on veut faire, ce qui en soit n'est déjà pas facile, il faut aussi parfois se faire confiance. Le risque c'est de faire comme moi et de devoir recommencer ses études dans un autre domaine à zéro.

Si j'ai un conseil à donner aux lycéens, c'est écoutez vos enseignants, vos parents et vos proches, ils sont sûrement de bons conseils. Mais si vous avez l'intuition que vous n'êtes pas à votre place, c'est que vous n'y êtes pas.

Crédits : © Tomfry -  juliecat - Fotolia

Les avis sur cet article
Oriane

20 / 20

Je suis très contente d'avoir lue cet article, je passe le bac S cette année, et j'ai choisi cette filière pour la même raison qu'Emma, parce que "ça ouvre toutes les portes". Heureusement pour moi, j'ai des bonnes notes dans les matières scientifiques, et je suis confiante pour le bac, mais ces deux années en S ont été dures, car j'ai ressenti cette impression de "ne pas être à ma place". L'année prochaine, je me dirige vers l'histoire de l'art ou les lettres modernes, et je suis très heureuse de laisser les maths, la physique-chimie et la SVT derrière moi :)
Par

Oriane

- le 11 Juin 18h08
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis