Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

« Après mon droit, je me verrai bien avocate »

« Après mon droit, je me verrai bien avocate »

 

01 Juin 2010 à 15h33 | | 0 avis

« Après mon droit, je me verrai bien avocate »

 

Mickaëlle a 21 ans et entame sa troisième année de droit à l'université. Contrairement à d'autres, le droit n'était pas une voie de garage mais une réelle envie d'intégrer la filière. Elle confie son parcours à Mediaetudiant.fr.



« Je suis sortie de mon Bac L avec l'envie d'aller en fac de droit. Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre au niveau des cours. Mais je m'étais toujours vu travailler dans un tribunal ou un métier en rapport avec la justice ». Mickaëlle a 21 ans aujourd'hui et apprend le droit depuis déjà trois ans.

 

Si elle trouve les matières intéressantes « pour leurs applications pratiques et les exemples concrets », souligne l'étudiante, elle déplore « la densité des cours et la monotonie ». Pour elle, si le contenu est riche « les cours magistraux sont longs. Notamment dans les matières comme droit administratif ou droit civil où on peut avoir des trentaines de jurisprudences à apprendre avec les dates, les lieux et les noms des parties ».

 

« Il faut apprendre une trentaine de pages tous les deux jours »

 

Mais si la passion du droit est là, le parcours est semé d'obstacles : « pour réussir, pas d'autres choix que d'apprendre régulièrement ses cours. Et quand je parle de cours, je veux dire trente-pages voire quarante à apprendre tous les deux jours ». En première année, encore ignorante du fonctionnement de la fac, Mickaëlle se repose sur ses lauriers et préfère sauter des cours. « Lors de mes premiers partiels, j'ai dû apprendre tout un semestre en quelques semaines, c'était l'horreur. Du coup, j'ai eu cinq rattrapages. Je n'ai plus jamais recommencer tellement c'était dur d'apprendre au dernier moment. J'ai failli ne pas passer en deuxième année », explique-t-elle.

 

Avec les deux dernières années à tenir, l'étudiante envisage d'embrasser une carrière d'avocate : « Je me verrai bien avocate en droit des affaires mais j'ai encore le temps de mûrir mon projet. En attendant, je dois me concentrer sur les deux années qui viennent et le programme est long ».

 

S.P

 

Crédits : creationc/dynamix

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis