Voulez-vous recevoir des notifications pour vous aider dans vos Révisions et votre Orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui

 

Les Dossiers du Mois :

Secteur du numérique : Pari gagnant ?

Plongez-vous dans le monde du digital !

➜ Voir le dossier

 

Tout savoir sur le double-diplôme

Obtenez 1 diplôme français + 1 diplôme international !

➜ Voir le dossier

 

Ingénieur au féminin

Comment devenir une femme scientifique ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

Julie, passionnée d'aéronautique

Julie, passionnée d'aéronautique

Julie Danchin est étudiante ingénieure à l'EICnam dans la filière aéronautique et spatiale. Interviewée par digiSchool, elle revient sur son parcours et sa formation d’ingénieur en alternance.

14 Octobre 2015 à 11h05 | | 2 avis

Julie, passionnée d'aéronautique

#MonParcours

J’ai obtenu un Bac ES, option mathématiques. J’ai ensuite fait un an de remise à niveau scientifique, car je voulais poursuivre mes études supérieures dans les sciences et la physique. Je suis en effet passionnée d’astronomie et d’aéronautique depuis toute petite. Ma maman travaille d’ailleurs dans l’aéronautique, cela a peut être contribué à créer ma vocation ! J’ai ensuite intégré un DUT Mesures Physiques, option Structure des matériaux.

Après ce DUT, j’ai souhaité entrer dans le monde du travail sans pour autant arrêter mes études. L’alternance était la meilleure solution à mes yeux. Au même moment où je me posais la question de ma poursuite d’études, le CNAM ouvrait sa première promotion aéronautique et spatiale. Je n’ai pas hésite une seconde et je me suis inscrite à l'EICnam pour la rentrée de septembre 2012. Dans ma promo, nous sommes 6 filles sur 32 étudiants.

Je réalise mon alternance chez Airbus Group Innovations à Suresnes, en région parisienne. J’ai eu beaucoup de difficultés à trouver cette alternance. Je ne sais pas si cela était dû à mon jeune âge (22 ans à l’époque), au statut parfois contraignant de l’alternance pour une entreprise ou au fait que je sois une fille mais beaucoup de mes CV et lettres de motivation sont restés sans réponse.

#MesAmbitions

A l’avenir, j’aimerai beaucoup travailler chez Airbus Group Innovations mais suite à la restructuration d’Airbus EADS, les embauches sont gelées pendant deux ans. Je ne pense donc hélas pas avoir de proposition de CDI ensuite.

L’étranger me tente également. Je souhaiterai réaliser un VIE à l’étranger pendant un an. En tout cas, j’aimerai vraiment quitter la région parisienne pour me rapprocher de Bordeaux ou de Toulouse notamment. Toulouse est en effet une ville idéale pour une jeune diplômée dans le domaine de l’aérospatial.

#MesValeurs

J’accorde beaucoup d’importance à l’esprit d’équipe. La hargne et l’envie d’aller toujours plus loin sont également des valeurs clés à mes yeux. Enfin, le courage et l’envie de toujours chercher de nouvelles choses me caractérisent bien aussi.

@School

En troisième année à l’école d’ingénieurs du CNAM, j’étudie six mois à l’école : depuis septembre et jusqu’à fin février 2015. Puis je serai six mois en entreprise : de mars à septembre 2015. Lorsque je suis au CNAM, mes journées débutent à 8h15 et se terminent à 17h15. Nous avons 35 heures de cours par semaine.

@Work

En entreprise, je commence à 8h30 et termine à 17h, mais cela m’arrive de finir plus tard. Je travaille sur les innovations : je cherche des matériaux plus légers avec les mêmes performances que ceux déjà utilisés. Je travaille au sein d’un bureau d’études, puis je réalise quelques essais numériques sur des logiciels de calcul. Ensuite, je teste ces nouveaux matériaux dans un laboratoire d’essais mécaniques à Suresnes ou dans un laboratoire d’essais thermiques à Nantes.

Femmes ingénieures

À 5 ans je rêvais de devenir... maîtresse d'école

Si j'étais scientifique, j'inventerais... la machine à remonter le temps

La réflexion la plus déplacée que j’ai entendue durant mon expérience professionnelle... « Il ne doit pas y avoir beaucoup de filles avec toi dans ton école d'ingénieurs ! »

Cette école soutient les femmes ingénieures :

EPITA

EPITA

Créée il y a plus de 30 ans, l'EPITA est l'école d'ingénieurs en informatique qui forme celles et ceux qui conçoivent, développent et font progresser les technologies de l'information et de la communication (TIC). L’admission post-bac se fait via le Concours Advance sur le portail APB. L’école est située en Ile-de-France et membre de IONIS Education Group.

Témoignage | Site

Les avis sur cet article
hamii

20 / 20

Bravo :D
Par

hamii

- le 13 Juin 03h55
mp

20 / 20

tu penses qu'il faut passer par des annees de prepa pour integrer les grandes ecole s en aeronautique? si oui lesquelles?
Par

mp

- le 09 Décembre 14h59
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis