Voulez-vous recevoir des notifications pour vous aider dans vos Révisions et votre Orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui

 

Les Dossiers du Mois :

Secteur du numérique : Pari gagnant ?

Plongez-vous dans le monde du digital !

➜ Voir le dossier

 

Tout savoir sur le double-diplôme

Obtenez 1 diplôme français + 1 diplôme international !

➜ Voir le dossier

 

Ingénieur au féminin

Comment devenir une femme scientifique ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

Aliénor, étudiante à Polytechnique

Aliénor, étudiante à Polytechnique

Aliénor Vienne est étudiante à Polytechnique, et fan de neurosciences. Douée, elle se dit sociale et intègre. Elle revient sur son parcours, ses ambitions et son quotidien.

12 Octobre 2015 à 15h49 | | 1 avis

Aliénor, étudiante à Polytechnique

#MonParcours

J’ai obtenu un Bac S Européen, option mathématiques, avec 20,13 de moyenne ! J’ai ensuite intégré une prépa MPI (maths, physique et sciences de l’ingénieur) et j’ai choisi l’option MP (maths, physiques) en deuxième année. Je suis passionnée par les mathématiques depuis le lycée.

Après ces deux années de prépa, j’ai passé plusieurs concours d’écoles d’ingénieurs, que j’ai tous eus. J’ai choisi Polytechnique, car c’est une école assez généraliste qui ouvre beaucoup de portes. Je ne savais pas exactement ce que je voulais faire en intégrant X en 2012 : professeur de mathématiques, monter mon entreprise, travailler dans l’industrie, faire de la politique… Je suis actuellement en 3ème année à Polytechnique.

Cette année j’ai donc choisi un parcours d’approfondissement. J’ai opté pour les spécialités entreprenariat et biologie. Il me reste six mois de cours, après je vais réaliser un stage puis sûrement partir aux Etats-Unis afin d’étudier les neurosciences. J’ai postulé au MIT, à Stanford et à Colombia.

#MesAmbitions

J’aimerai réaliser une thèse en neurosciences aux Etats-Unis. Ensuite, je me laisse un peu de temps pour approfondir mes connaissances dans les neurosciences et être assez armée pour monter mon entreprise dans les neurosciences ou la biologie. J’envisage les États-Unis pour étudier mais je souhaite travailler en France. J’ai envie de rendre service à la France et de créer de la valeur en France.

#MesValeurs

Ma première valeur serait liée à l’idée de service. Rendre service à ma promotion, à mon école, à mon pays. La seconde valeur qui est, à mes yeux, essentielle pour réussir ses études supérieures est celle de la droiture. Il est trop facile de s’éparpiller, il y a tellement de choses à faire lorsqu’on est étudiant qu’il est important de garder sa vie ordonnée et de prioriser les évènements. Enfin, je dirai que la joie et la spontanéité résument très bien mon état d’esprit.

@School

J’ai à peu près vingt heures de cours en classe par semaine. Les deux premières années, les cours demandent peu de travail individuel. Je me suis laissée bercée. Mais en troisième année, je travaille trois fois plus qu’en deuxième année. A Polytechnique, il y a les séminaires « Cerveau et cognition » où les chercheurs viennent. En parallèle, je contacte de nombreux chercheurs pour les rencontrer dans les laboratoires.

Les chercheurs sont d’ailleurs ouverts, disponibles et très heureux de renseigner des étudiants ingénieurs curieux. J’aime rencontrer des chercheurs. J’aspire vraiment à construire quelque chose, à me bâtir une expérience personnelle. Les relations avec les garçons de Polytechnique sont très bonnes. Beaucoup d’étudiants sont au début surpris de voir des filles à Polytechnique, mais après les choses se passent très bien. De toute façon j’ai toujours préféré fréquenter des garçons : ils chipotent moins !

@Home

Je consacre beaucoup de temps à la vie associative. En dehors de Polytechnique, j’essaie de me réserver un soir par semaine pour aller voir ma famille, mes amis ou aller a l’opéra. Je travaille beaucoup en semaine, du coup le weekend c’est 100% perso ! Je lis des bouquins sur les neurosciences mais je considère cela comme un loisir. J’ai gardé beaucoup d’amis qui ne sont pas étudiants ingénieurs. Mes amis étudient l’architecture, la biologie ou encore l’histoire de l’art.

Femmes ingénieures

À 5 ans je rêvais de devenir... maîtresse d'école

Si j'étais scientifique, j'inventerais... une façon de greffer un système nerveux

La réflexion la plus déplacée que j’ai entendue durant mon expérience professionnelle... « cela ne sert à rien, tu vas finir femme au foyer ! »

Cette école soutient les femmes ingénieures :

EPITA

EPITA

Créée il y a plus de 30 ans, l'EPITA est l'école d'ingénieurs en informatique qui forme celles et ceux qui conçoivent, développent et font progresser les technologies de l'information et de la communication (TIC). L’admission post-bac se fait via le Concours Advance sur le portail APB. L’école est située en Ile-de-France et membre de IONIS Education Group.

Témoignage | Site

Les avis sur cet article
MisterJackson

4 / 20

Cet article date d'il y a un an, c'est du recyclage...
Par

MisterJackson

- le 13 Octobre 14h01
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis