Voulez-vous recevoir des notifications pour vous aider dans vos Révisions et votre Orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui

 

Les Dossiers du Mois :

Secteur du numérique : Pari gagnant ?

Plongez-vous dans le monde du digital !

➜ Voir le dossier

 

Tout savoir sur le double-diplôme

Obtenez 1 diplôme français + 1 diplôme international !

➜ Voir le dossier

 

Ingénieur au féminin

Comment devenir une femme scientifique ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

8 bonnes raisons de devenir ingénieure au fém...

8 bonnes raisons de devenir ingénieure au féminin

Les filles, les sciences et les technologies vous passionnent mais vous hésitez encore à entreprendre des études d'ingénierie ? Voici 8 excellentes raisons d'intégrer une école d'ingénieurs et de tenter l'aventure. Lancez-vous, l'avenir vous tend les bras !

24 Octobre 2016 à 16h50 | | 2 avis

8 bonnes raisons de devenir ingénieure au féminin

1. Vous allez vous faire chouchouter en école d’ingénieurs

Les filles dans les écoles d’ingénieurs sont rares. Les professeurs et les étudiants sont donc généralement plus attentifs à leurs parcours, à leurs difficultés et au fait qu’elles s’épanouissent dans leur formation d’ingénieur.

 

2. Votre travail sera reconnu et valorisé

Comme Tania Situm d’EPITA (lauréate Prix Excellencia 2014) ou Pauline Audigié de l’INP Toulouse (prix Amelia Earhart 2014), votre parcours sera peut-être récompensé par un prix et vous bénéficierez de divers avantages (financiers, notoriété, etc.).

 

3. Vous ne risquez pas de connaître les mots « chômage » ou « crise »

Les débouchés pour les jeunes diplômés ingénieurs sont importants. Les entreprises manifestent de réelles attentes et de vrais besoins. Les recruteurs sont particulièrement motivés par l’intégration de jeunes femmes ingénieures dans les équipes. Delphine Virte, ingénieure chez Areva, témoigne : « Une fois diplômée, j’ai trouvé mon premier emploi chez Areva à 23 ans. J’avais même signé mon contrat avant d’être diplômée. C’est en effet un des avantages d’être une femme ingénieure qualifiée, de nombreuses portes s’offrent à nous et il n’y a plus qu’à choisir. Un vrai luxe lorsque partout autour de nous on entend parler de crise ! »


4. Vous débuterez à un niveau de salaire élevé

Une jeune femme diplômée d’une école d’ingénieurs débute généralement sa vie aux alentours de 35 000 euros bruts annuels. De plus, les femmes ingénieures compétentes et diplômées étant plus rares sur le marché du travail, vous serez en position de force pour négocier votre salaire à l’embauche ! Avec un tel niveau de revenu, vous serez financièrement libre d’organiser votre vie personnelle au mieux comme en témoigne Aline Aubertin, ingénieure chez GE Healthcare et Présidente de l'association Femmes Ingénieurs : « Je gagne très bien ma vie. Cette liberté financière me permet de payer une nounou pour s’occuper des enfants après l’école. Lorsque je rentre du travail le soir, je dispose de 100% de mon temps pour jouer avec eux, en profiter un maximum et les coucher paisiblement ».


5. Vous jouirez d’une vraie flexibilité (organisation du temps de travail)

« Souvent les jeunes filles pensent qu’être ingénieure, c’est avoir beaucoup de contraintes, alors que c'est l’inverse ! » explique Aline Aubertin. Être ingénieure, c’est également avoir la possibilité d’allier vie familiale et vie professionnelle. Pour preuve d’après l’étude Global Contact, 70% des femmes ingénieures sont satisfaites des aménagements sur le temps de travail et des mesures d'assouplissement de l'organisation du travail (travail à distance, horaires de travail aménagés et horaires de réunion encadrés).

➜ Voir le dossier : Ingénieur au féminin : devenir une femme scientifique

 

6. Vous exercerez plusieurs métiers

Etre ingénieur c’est aussi avoir plusieurs vies professionnelles. C’est d’ailleurs une des difficultés liées à l’appréhension du métier d’ingénieur : il est difficilement définissable. Steffanie Gelin est aujourd’hui consultante en marketing chez Vertone (cabinet de conseil en stratégie et management) après avoir été diplômée de l'ITECH Lyon et avoir travaillé comme ingénieure chez Faurecia (équipementier automobile) et chez Gergonne industrie (fabrication d'adhésifs). « Au delà de mes missions R&D liées à mon parcours d’ingénieure, j'ai gagné en compétence marketing lors de mes emplois et j'ai souhaité les confirmer avec un master spécialisé en Marketing et communication à l'ESCP Europe » détaille-elle.

Caroline Blanc a, quant à elle, été embauchée chez LCB food safety (industrie du secteur de la chimie) comme ingénieure au sein du pôle expertise en 2011. Puis en 2014, elle a l’eu l'opportunité de bénéficier d'une évolution de poste. « Je suis aujourd’hui responsable commerciale régionale. J’anime une équipe commerciale d'un secteur régional chez LCB Food safety (17 départements). Je vise à développer les ventes de solutions (produits / expertise) auprès des industries agroalimentaires du secteur » raconte-elle.

 

7. Vous allez voyager

Si vous aimez les déplacements et avez peur de la routine, le métier d’ingénieur peut vous offrir la chance de beaucoup voyager. Delphine Virte, ingénieure chez Areva, témoigne : « Lorsque j’ai eu envie de quitter la France, on m’a proposé un poste d’Ingénieure commissioning en Finlande, toujours chez Areva, j’ai accepté immédiatement ! En 2014, après trois ans d’expérience en Finlande, je suis revenue chez Areva France. Je suis aujourd’hui Ingénieure d’essai dans la maintenance des centrales nucléaires françaises en exploitation. Je réalise par exemple des essais sur les parties des centrales qui ont été modifiées afin de m’assurer que les procédures qualité et sécurité sont respectées. Je suis toutes les semaines en déplacement partout en France, cela me permet de voir du pays et de casser la routine ! »


8. Chaque jour, vous apprendrez de nouvelles choses

Un des traits communs à toutes les femmes ingénieures interviewées est celui de la volonté d’apprendre toujours plus. Quel que soit le secteur d’activité, les femmes ingénieures ont cette soif de connaissances qu’elles assouvissent grâce à leur métier ; à l’image de Delphine Virte, ingénieure chez Areva « Bien sûr, au début j’étais un peu perdue puis très vite j’ai appris sur le tas. Etre ingénieure, c’est beaucoup apprendre sur le tas. On ne sait rien en sortant de l’école, c’est tout l’intérêt du métier d’ingénieur : on apprend en permanence ! »


Découvrez des écoles qui forment au métier d'ingénieur :

IONIS Group

Membres de IONIS Education Group, l'EPITA, école d'ingénieur en informatique, l’ESME Sudria, une des plus anciennes écoles d'ingénieurs généralistes et l'IPSA, école de la passion de l'aéronautique et du spatial, sont 3 écoles d'ingénieurs réputées et habilitées CTI. Elles sont accessibles post-bac via le Concours Advance, disponible sur le portail APB.

Les avis sur cet article
Jamie M.R. (@ingenieurblog)

4 / 20

Je ne comprends pas bien votre propos : est-il féministe ? voulez-vous inciter les femmes à croire en leur valeur et poursuivre dans la voie royale ? parce que avancer comme premier argument qu'elles vont se faire "chouchouter" est à la fois faux, infantilisant et profondément machiste ! Les autres arguments sont plutôt censés (et stricto sensu parfaitement applicables aux hommes qui voudraient choisir cette carrière) mais pourquoi partir du principe que la conciliation du temps de travail et de la sphère s'articule forcément autour des enfants ? Toutes les femmes ne veulent pas d'enfants mais elles peuvent avoir des hobbies ou des projets très chronophages... J'aurais été ravie de lire un article moins condescendant sur la légitimité des femmes dans les milieux ingénieur !
Par

Jamie M.R. (@ingenieurblog)

- le 14 Novembre 13h30
ds29

16 / 20

Il en faut pour briser l'inégalité des sexes.
Par

ds29

- le 26 Octobre 17h39
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis