Les Dossiers du Mois :

Secteur du numérique : Pari gagnant ?

Plongez-vous dans le monde du digital !

➜ Voir le dossier

 

Tout savoir sur le double-diplôme

Obtenez 1 diplôme français + 1 diplôme international !

➜ Voir le dossier

 

Ingénieur au féminin

Comment devenir une femme scientifique ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

3 conseils aux étudiantes ingénieures pour r...

3 conseils aux étudiantes ingénieures pour réussir leur entrée dans la vie active

Marie-Sophie Pawlak, présidente de l’association « Elles bougent » donne trois conseils aux étudiantes ingénieures pour réussir leur entrée dans la vie active, à l’occasion de la semaine de l’industrie 2016.

24 Octobre 2016 à 17h51 | | 0 avis

vie active, ingénieur, étudiantes, elles bougent, conseils

L’association « Elles bougent » sensibilise les jeunes filles aux carrières scientifiques et techniques, à l’occasion de la semaine de l’industrie 2016, sa présidente Marie-Sophie Pawlak donne trois conseils aux étudiantes en ingénierie pour réussir leur entrée dans la vie active et ne pas céder devant tous les clichés véhiculés sur le statut de la femme dans les carrières d’ingénieurs.

 

Conseil n°1 : Bien négocier son salaire

Les jeunes étudiantes ont parfois des difficultés à valoriser leurs expériences. C’est d’abord sur le Curriculum Vitae qu’elles doivent mettre en avant la diversité de leur parcours en mentionnant toutes les compétences acquises lors des stages, des études à l’international ou d’une année de césure. Puis, elles doivent faire preuve davantage d’audace dans la négociation salariale. « Notre observatoire sur les salaires des jeunes diplômés montre qu’il existe une différence de 3 à 5 % entre les salaires des garçons et des filles. La cause principale est l’absence de négociation de la part des jeunes filles qui pensent que les entreprises ont une grille salariale intangible. C’est faux ! Elles doivent oser demander plus, comme le font les garçons », souligne Marie-Sophie Pawlak.

 

Conseil n°2 : Rejoindre les réseaux féminins

En rejoignant les réseaux féminins des grandes entreprises ou en gardant le contact avec un réseau comme « Elles bougent », les étudiantes peuvent s’appuyer sur des conseils ou du mentorat de collègues ou de paires. L’objectif ? « Un réseau étoffé et bien construit permet de développer ses opportunités de carrière. L’alliance fait la force ! ».

➜ Voir le dossier : Ingénieur au féminin : devenir une femme scientifique

 

Conseil n°3 : Faire reconnaître sa valeur ajoutée

En intégrant un bureau d’études, les jeunes étudiantes se retrouvent souvent dans des équipes majoritairement masculines, et ce même si la mixité est plus forte qu’avant. La compétition entre les garçons et les filles ne se produit pas pendant le début de carrière mais plutôt au moment de la première promotion. De fait, les jeunes filles doivent être capables de « faire savoir » lorsqu’elles réussissent quelque chose d’exemplaire et « prouver leur valeur ajoutée ». Cette capacité à « valoriser leurs succès leur permettra de mieux évoluer professionnellement ».


Découvrez des écoles qui forment au métier d'ingénieur :

IONIS Group

Membres de IONIS Education Group, l'EPITA, école d'ingénieur en informatique, l’ESME Sudria, une des plus anciennes écoles d'ingénieurs généralistes et l'IPSA, école de la passion de l'aéronautique et du spatial, sont 3 écoles d'ingénieurs réputées et habilitées CTI. Elles sont accessibles post-bac via le Concours Advance, disponible sur le portail APB.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis