Les dossiers du mois :

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#Conseil de pro : Comment bien rédiger ta lettre de motivation Parcoursup ? 

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

A quoi ressemble le métier de chercheur scient...

A quoi ressemble le métier de chercheur scientifique ?

Être chercheur scientifique, ça ne veut pas dire passer toute la journée enfermé dans son laboratoire. C’est aussi un métier de passion, qui fait voyager et auquel il est possible d’accéder de nombreuses manières. Manon Baudel, chercheuse en mathématiques et responsable académique au département IMI (Ingénierie Mathématique et Informatique) de l’école des Ponts ParisTech, te livre les dessous de son métier.

Publié le 25 Novembre 2019 à 15h22 | | 0 avis

A quoi ressemble le métier de chercheur scientifique ?

Qu’est-ce qu’un chercheur ?

« Tout dépend du domaine. Un chercheur en maths n’aura pas la même vision de son métier qu’un chercheur en physique, par exemple. Je répondrais plutôt par ce que n’est pas un chercheur : un savant fou dans son labo ! On interagit avec le monde, avec des étudiants, des entreprises. Être chercheur, c’est aussi essayer de trouver une vérité.

Le plus souvent, les « journées recherches » consistent à lire des articles scientifiques (qui ont suscité notre intérêt lors d'une conférence, d'échanges avec d'autres chercheurs ou qui viennent d'être publiés). Ça permet de savoir et comprendre ce qui a déjà été fait, et de se construire une intuition sur ce qui peut ou pas fonctionner. Pour avoir des intuitions et appréhender les problèmes sur lesquels je travaille, j'essaie également de simplifier au maximum le problème, en travaillant sur des cas très simples, parfois en faisant des petites simulations numériques. »

 

Peut-on devenir chercheur en maths même si on n’a pas aimé les maths au lycée ?

« Les maths au collège et au lycée sont très éloignées de celles qu’on fait en recherche. Au collège et au lycée, les professeurs ont des contraintes pédagogiques et liées aux programmes. Il n'est pas toujours facile de solliciter la curiosité des élèves. Mais il n’est pas nécessaire d’être passionné par les maths au lycée pour se lancer dans la recherche dans ce domaine. Je connais des gens qui ont décidé de faire une thèse (donc de devenir chercheurs) liée aux mathématiques parce qu’ils ont eu un cours en master 2 qui les a passionnés. »

➜ À voir aussi : 5 fausses idées sur les maths

 

Pourquoi le métier de chercheur est-il utile ?

« Il est utile pour plusieurs raisons. Si on fait des maths appliquées, on est en lien avec des industriels (EDF, SNCF par exemple…). Quand on fait de la recherche scientifique, on est un peu en avance sur son temps : on développe des outils, on crée des technologies qui seront utiles au monde de demain. »

 

Quel cursus pour devenir chercheur ?

« Plusieurs voies sont possibles. Le prérequis obligatoire, c’est d’avoir fait une thèse. Il est possible de suivre un parcours académique en université : licence, master et préparation de thèse. Les étudiants en mathématiques choisissent souvent de faire une prépa avant de commencer leur licence. Au sortir de la prépa, on peut aussi opter pour un parcours en ENS (école normale supérieure) à la place d’une licence en fac, ou choisir un cursus en école d’ingénieur. Dans tous les cas, un niveau master 2 sera requis pour commencer une thèse. »

➜ À voir aussi : Classement des écoles d'ingénieurs 2019

 

Quelles sont les qualités requises pour devenir chercheur ?

« La curiosité, l’envie d’apprendre et de comprendre. La persévérance. Il y a des hauts et des bas dans le domaine de la recherche : parfois, on croit qu’on est à deux doigts de trouver une solution, et en fait non ! »

 

Faut-il plutôt faire une école ou une fac pour devenir chercheur ?

« Tout dépend de l’envie de l’étudiant et de l’offre de formation disponible. Si on veut s’orienter vers la théorie pure, il vaut mieux faire un cursus académique en université. Il y a des moyens de s’épanouir peu importe la voie qu’on choisit ! »

 

Quels débouchés après un bac+5 (ou même une licence, en cours de parcours) ?

« Après une licence, il est compliqué de trouver des débouchés professionnels dans le domaine scientifique. Après un bac+5, c’est possible. On peut ainsi devenir ingénieur de recherche : on peut être recruté dans de grands groupes et faire de la recherche pour eux, même si ça n’a rien à voir avec le métier de chercheur après une thèse. »

 

Est-ce que le métier de chercheur signifie passer toutes ses journées de travail enfermé dans un labo ?

« Non ! On assiste à de nombreuses conférences et séminaires pour découvrir les travaux d’autres chercheurs, donc on voyage beaucoup, en France comme à l’étranger ! L’autre facette du métier de chercheur, c’est l’enseignement. (en fac, en école ou les deux ?) On peut échanger avec des étudiants, les aider pour leurs propres travaux… »

➜ À voir aussi : Quelles sont les soft skills à cultiver pour devenir ingénieur ?

 

Quels sont les points forts du métier de chercheur ?

« La liberté de travail. Le fait de travailler sur quelque chose qui nous plaît. En ce sens, la recherche est proche des métiers artistiques : c’est un métier de passion. C’est un métier très riche intellectuellement, qui stimule constamment. Et il y a peu de contraintes horaires ! »