Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

LinkedIn veut bousculer les classements des uni...

LinkedIn veut bousculer les classements des universités

Le plus grand réseau social professionnel a mis au point un outil de classement des universités, en prenant comme critère principal l’insertion et la réussite professionnelle de leurs étudiants. De quoi bousculer les anciennes hiérarchies de l’enseignement supérieur.

Publié le 11 Janvier 2016 à 14h00 | | 0 avis

LinkedIn veut bousculer les classements des universités

LinkedIn souhaite essayer un nouvel outil de classement des universités, en fonction des carrières de leurs diplômés. Venant contredire les classements classiques comme ceux de Shangaï, Financial Time, ou Times Higher Education, le nouvel outil s’apprête à bousculer les hiérarchies précédemment établies et révolutionner l’orientation dans le supérieur.

L’idée part d’une promesse faite aux étudiants : trouver un emploi à la fin de leur cursus universitaire: «Plus que jamais, les étudiants vont à l’université pour obtenir un emploi, un bon emploi. A cette fin, ils veulent savoir quelle université leur donnera la meilleure chance d’obtenir un poste enviable. C’est là que nous pouvons aider », affirme le réseau social professionnel aux 400 millions de membres.

Les secteurs qui ont le plus recruté en 2015

 

Un changement de critères

Traditionnellement, la valeur d’une université est estimée en fonction de critères purement académiques: le rayonnement de leurs recherches et la notoriété de leurs enseignants, selon le nombre de Prix Nobel et de Médailles de Fields obtenus. Mais les enseignants-chercheurs les plus renommés sont généralement les plus coûteux pour les universités et les moins disponibles pour leurs étudiants, tandis que des enseignants issus du milieu professionnel seront plus en mesure de favoriser l’insertion de leurs étudiants.

C’est ce critère non académique que LinkedIn souhaite mettre au centre de son classement révolutionnaire. Pour y parvenir, le réseau social a analysé le parcours professionnel de plusieurs millions de ses inscrits, en regardant les entreprises et les diplômes les plus convoités par secteurs. Cela lui permet de proposer différents classements en fonction du pays, du secteur, et du projet professionnel de l’étudiant en quête d’une formation.

Si LinkedIn compte des inscrits dans le monde entier (dont 10 millions en France), et issus de tous les secteurs professionnels, son outil de classement ne concerne aujourd’hui que les Etats-Unis, le Canada et le Royaume-Uni et se limite à quelques secteurs d’emploi spécifiques. C’est donc un outil encore incomplet, d’autant plus que toutes les entreprises et toutes les universités ne sont pas forcément présentes sur le réseau social.