Les dossiers du mois :

Rentrée décalée

N'attend pas la prochaine rentrée pour te réorienter !

➜  Voir le dossier

 

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#digiMentor : les conseils d'orientation de Nathalie Hector, directrice du programme Grande Ecole de l'EM Lyon

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

Témoignages : la rentrée décalée pour chang...

Témoignages : la rentrée décalée pour changer d'études en cours d'année

Après quelques mois dans des filières qui ne leur convenaient pas, Raja et Marion ont toutes deux choisi de faire une rentrée décalée dans une nouvelle formation en cours d’année. Elles te racontent les raisons qui les ont poussées à faire ce choix, et comment elles l’ont vécu.

Publié le 12 Novembre 2019 à 10h56 | | 0 avis

Témoignages : la rentrée décalée pour changer d'études en cours d'année

Article écrit en partenariat avec IONIS.

Certains étudiants se lancent dans une filière post-bac et s’aperçoivent, après quelques mois, qu’elle n’est pas faite pour eux. Raja a ainsi commencé ses études en intégrant la licence interdisciplinaire « Frontières du Vivant » axée sur la biologie. « Elle mélangeait différentes matières : les sciences, les maths, l’informatique… Il y avait également beaucoup d’anglais, ce qui m’attirait, explique Raja. L’environnement était bon : il y avait des étudiants du monde entier dans la promotion. » Marion, quant à elle, a choisi de débuter ses études en BTS Négociation et Digitalisation de la Relation Client. « Ayant fait un Bac STMG, je m'étais dit que c'était sûrement la suite logique », raconte-t-elle. Marion et Raja ont pourtant quitté leur formation au bout d’un semestre.

➜ À voir aussi : En quoi la rentrée décalée est-elle une opportunité ?

 

Découvrir sa voie pendant une formation décevante

Chez les deux étudiantes, la baisse de motivation est apparue rapidement. « Je me suis très vite rendue compte que ma formation ne me plaisait pas, se souvient Marion. J'étais déçue du contenu des cours, et les débouchés après ce BTS ne me correspondaient pas. » Pour Raja, c’est l’interdisciplinarité qui ne lui a finalement pas convenu : « J’avais du mal à me projeter, et je voulais me spécialiser. Je n’arrivais pas à lire les livres au programme et je ne voulais pas apprendre bêtement ».

Pourtant, c’est dans les matières proposées par leurs programmes qu’elles ont chacune trouvé leur voie. « L’informatique était ce qui me plaisait le plus dans mon programme interdisciplinaire, et c’est là que j’ai choisi d’aller », confie Raja. Marion a vécu une progression similaire : « Après quatre mois en BTS, j'ai très vite compris que la communication me plaisait beaucoup, se souvient-elle. Je me suis donc renseignée sur internet à propos des rentrées décalées, car je ne voulais pas perdre une année scolaire ».

➜ À voir aussi : Intègre une grande école d'ingénieurs en rentrée décalée avec Advance Parallèle

 

Le choix de la rentrée décalée et de son rythme intense

La rentrée décalée a donc été un choix naturel pour Raja et Marion, qui se sont sans plus tarder dirigées vers des formations axées sur les matières qu’elles aimaient. En février 2019, Marion a entamé un Bachelor Communication et Réseaux Sociaux à l’école ISEFAC Bachelor. Elle est aujourd’hui en deuxième année, et se dit « très satisfaite de sa formation ». De son côté, Raja intégrait au même moment le Programme Grande Ecole de l’école d’informatique Epitech où elle commence actuellement sa deuxième année. Toutes deux ont très bien géré le rythme intense de leur rentrée décalée, qui leur a fait rattraper les mois de cours qu’elles avaient manqués, et permis d’intégrer la seconde année de leurs formations respectives en même temps que les autres élèves.

« Je n'ai pas rencontré de difficultés particulières au niveau du rythme de travail, admet Marion. Dans ma classe, nous étions tous en rentrée décalée, donc on avançait tous au même rythme, et nous étions peu nombreux. » Raja insiste elle aussi sur cet esprit de solidarité entre les élèves : « Les promotions d’Epitech fonctionnent un peu comme une grande famille, ce qui aide à se préparer pour la rentrée décalée. Pendant cette période, on avait des « piscines » (NdR : cinq semaines de programmation intense) assez denses, avec des journées de 9h à 23h ! ».

Chacune se laisse encore le temps de bâtir son projet professionnel, mais elles se sentent désormais à l’aise dans leurs études.

 

Tu hésites à faire une rentrée décalée ? Les conseils de ces deux étudiantes te persuaderont peut-être de sauter le pas :

Raja : « L’important c’est de savoir ce qui ne te plaît pas dans ta formation actuelle, et si une rentrée décalée risque de répéter des problèmes que tu connais déjà. Il faut comprendre pourquoi tu te réorientes. »

Marion : « Tu ne dois pas hésiter. Ce serait vraiment dommage de perdre une année scolaire à cause d'une formation qui ne te correspond pas. »

➜ À voir aussi : Concours : intègre l'EPITA, l'IPSA et l'ESME Sudria après une prépa scientifique