Les dossiers du mois :

Rentrée décalée

N'attend pas la prochaine rentrée pour te réorienter !

➜  Voir le dossier

 

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#digiMentor : les conseils d'orientation de Nathalie Hector, directrice du programme Grande Ecole de l'EM Lyon

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

Alternance et rentrée en janvier : une belle p...

Alternance et rentrée en janvier : une belle preuve de maturité

On lui donne le nom de « deuxième rentrée », de « rentrée décalée ». On parle même de « deuxième chance » … Pour les intéressés, à savoir les jeunes bacheliers et les détenteurs d’un diplôme bac+2, la rentrée en janvier est bien souvent un choix mûrement réfléchi. Une preuve de maturité à tout point de vue et pour bien des raisons. Et lorsque, en plus de redonner un sens à leurs études, ils choisissent l’alternance, ils montrent qu’ils sont prêts à franchir le pas vers la vie d’adulte.

Publié le 19 Décembre 2019 à 13h15 | | 0 avis

Alternance et rentrée en janvier : une belle preuve de maturité

Article rédigé en partenariat avec ITIC Paris

La rentrée en janvier rime avec ambition et de maturité

Il y a mille et une raisons de choisir de commencer une nouvelle formation en janvier.

Les médias et le grand public font régulièrement part d’« erreur de parcours », affirmant que les jeunes se sont « trompés dans leur orientation ». Des expressions péjoratives et des avis teintés d’échec qu’il convient de revoir. Au primaire, les petites filles veulent devenir maîtresses d’école et les garçons rêvent de se voir un jour naviguer dans une fusée, entre les étoiles. Plus tard, les rêves font place aux envies et aux affinités de chacun, parfois sous la pression des adultes, les uns se voyant vétérinaires, les autres avocats ou médecins. Plus les années passent, plus l’indécision s’installe… jusqu’au jour où il s’agit de cocher des cases sur ParcourSup. Droit, sciences, humanités, prépa… Déterminés ou peu éclairés, ils entrent en première année, à peine sortis d’un système au sein duquel ils ont été encadrés pendant toute leur scolarité et continuent d’avancer, coûte que coûte. Pour certains, la révélation est immédiate : ils ont trouvé leur voie et progressent à un rythme soutenu jusqu’à la sortie. Pour d’autres, c’est la douche froide. Une autre dimension, une réalité bien différente de ce qu’ils avaient espéré. Une prise de conscience qui ne doit en aucun cas être confondue avec une erreur.

Plutôt que de se résigner à attendre la rentrée de septembre, les jeunes qui réalisent, au cours du premier trimestre, que leurs compétences et leurs ambitions sont ailleurs, se prennent rapidement en main pour trouver des solutions. Une belle preuve de maturité et d’ambition, à la hauteur de leurs capacités, car, s’il faut trouver la bonne voie, il faut également affronter le regard des autres et, bien souvent, se justifier.

➜ À lire aussi : Quel BTS en alternance choisiras-tu de suivre en janvier 2020 ?

 

L’alternance : le choix naturel des jeunes qui se prennent en main

En s’informant sur les formations qui leur conviendraient mieux que celles pour lesquelles ils ont opté en Terminale ou en deuxième année de formation bac + 2, les jeunes bacheliers et diplômés sont nombreux à faire preuve de pragmatisme. Souhaitant enfin trouver une formation qui leur convient, ils sont prêts à prendre leur avenir en main. Suivre des études de droit alors que l’on est hypercréatif et que l’on rêve d’entrer dans une agence de communication ? S’orienter vers une prépa alors que l’idéal serait d’intégrer les RH d’une grande entreprise ? Ceux et celles qui décident de « changer de voie » ont généralement réfléchi à ce qu’ils aiment vraiment. Beaucoup avouent avoir longtemps réfuté l’idée de suivre telle ou telle voie, de peur de ne pas réussir, d’aller à contresens par rapport aux conseils qui leur sont donnés, de ne pas être à la hauteur des attentes de leurs parents… Pour ces jeunes, les premiers mois dans les études supérieures sont une révélation, la confirmation que leur place est ailleurs.

Lorsque l’envie de bouger, de concrétiser leurs rêves se fait plus pressante, bon nombre d’entre eux choisissent l’alternance. Partager son temps entre l’école et l’entreprise, c’est entrer dans le monde professionnel de manière progressive… devenir opérationnel en acquérant une solide expérience qui sera, dès l’obtention du diplôme, valorisée par les recruteurs.

➜ Dossier complet : Alternance, comment ça marche ?

 

BTS / Bachelor 1 en alternance à l'ITIC Paris en janvier : mode d’emploi

Si la rentrée décalée paraît une solution intéressante pour suivre un BTS ou un Bachelor 1 en alternance à partir du mois de janvier, il n’en reste pas moins que les jeunes qui font ce choix sont soumis à un rythme soutenu, à une densité de travail importante, ainsi qu’à la nécessité de trouver une entreprise d’accueil.

Contrairement aux idées reçues, les possibilités d’obtenir un contrat d’alternance en janvier existent ! En effet, la fin de l’année est le moment au cours duquel les employeurs élaborent leurs plans de formation. Par ailleurs, pour beaucoup d’entreprises, les recrutements en alternance tombent sous le sens, notamment pour celles dont l’activité est saisonnière.

Mohamed, étudiant en deuxième année de BTS Comptabilité et Gestion à ITIC Paris, se souvient être rentré en janvier 2019 sans entreprise d’accueil. Disponible et volontaire, il a presque immédiatement rejoint le Pôle Relations Entreprises de l’école pour s’occuper de la gestion des contrats d’alternance et de la facturation. « Une véritable chance » avoue-t-il et « une parfaite adéquation entre le contrat d’alternance de 6 mois et la formation en BTS CG ».
Youméha, quant à elle, a vécu sa rentrée décalée de janvier différemment. Ayant quitté Madagascar, sa terre d’origine, elle a entamé ses études supérieures en France sans pour autant se reconnaître dans ses choix. « La rentrée décalée m’a sauvé la vie », dit-elle, profitant du fait que son école, ITIC Paris, propose une formule intitulée « Initiale Option Alternance » qui permet aux étudiants d’entrer en formation sans avoir d’entreprise d’accueil. À tout moment, ceux et celles qui décrochent un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation basculent dans l’alternance. Une liberté d’action que peu d’écoles proposent et que les jeunes apprécient tout particulièrement. Aujourd’hui, Youméha a fait le choix de rester en Initiale, ne se sentant pas encore prête pour l’alternance. Un choix que l’école respecte, accompagnant la jeune étudiante en deuxième année de BTS Commerce International jusqu’à ce qu’elle se sente prête à entrer dans le monde de l’entreprise, par le biais de l’alternance.

Une rentrée en janvier pour suivre une formation en BTS / Bachelor 1 en alternance… même sans entreprise d’accueil : c’est possible ! Cliquez ici pour découvrir les formations proposées par ITIC Paris.

➜ Et toi ? : Es-tu fait pour une rentrée décalée ?