Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

8 conseils pour réussir sa rentrée décalée

8 conseils pour réussir sa rentrée décalée

Si vous vous réorientez en cours d'année grâce au dispositif de rentrée décalée : bravo, cette décision courageuse montre que vous êtes acteur de votre orientation. Afin de relever ce défi, voici quelques conseils pour réussir le défi de votre seconde rentrée.

Publié le 13 Novembre 2018 à 18h15 | | 0 avis

8 conseils pour réussir sa rentrée décalée

La rentrée décalée est un dispositif d'orientation qui permet aux jeunes qui souhaitent se réorienter de le faire sans attendre la rentrée de septembre. Cette rentrée s'adresse donc aux étudiants qui ne se plaisent pas dans leur formation choisie en septembre dernier et qui souhaitent intégrer une nouvelle école dès février afin de suivre une formation en accéléré sur 4 à 7 mois. Les étudiants n'ayant intégré aucune formation post bac, faute de moyens financiers, d'envie ou de choix définitif peuvent également jouir de cette rentrée décalée.

➜ Voir le dossier Seconde Rentrée : Réorientez-vous dès Février 2019

Cette alternative est bénéfique car elle permet aux étudiants rejoignant l'école en février ou mars de rentrer en seconde année dès septembre prochain. Au final, l'erreur d'orientation post bac commise en septembre dernier est annulée. Après ces quelques mois de rattrapage intensif, l'étudiant poursuit sa scolarité dans le cursus classique

 

1. Renseignez-vous sur l'école et ses formations 

Les écoles proposant des secondes rentrées (ou rentrées décalées) sont de plus en plus nombreuses. Qu'il s'agisse d'écoles de commerce, de management ou d'écoles d'ingénieurs, les cursus post-bac à recruter des étudiants en milieu d'année se multiplient. Certains réalisent leur rentrée décalée en mars, d'autres en février. Prenez le temps de vous renseigner sur l'école et les formations. Il s'agit de votre deuxième chance, elle est précieuse alors ne la gâchez pas en vous précipitant dans une école qui ne vous conviendrait pas de nouveau.

 

2. Rassurez vos parents : « Cette fois, c'est la bonne ! »

Pour vos parents, accepter l'idée que vous avez pu vous tromper dans votre orientation après votre bac n'est pas forcément facile à entendre. Alors pour être certain qu'ils comprennent les enjeux de cette réorientation en cours d'année, prenez le temps de parler calmement avec eux et de tout leur expliquer. Insistez sur les avantages de la rentrée décalée et sur la poursuite de vos études. Mettez en avant le fait que vous vous êtes trompé l'été dernier mais que ces six mois vous ont permis de réfléchir et d'affiner votre projet. Dites leur bien que vous êtes désormais sûr de vous et que vous avez trouvé l'école qu'il vous convient. Profitez-en pour leur expliquer la formation qui vous séduit et montrez leur que vous êtes parfaitement renseigné. Ils seront fiers de voir que vous prenez votre avenir en main !

 

3. Visitez votre nouvelle école

Les établissements proposant des secondes rentrées sont à votre écoute. N'hésitez pas à les appeler pour poser toutes vos questions et à vous rendre au sein de l'école afin de vous imprégner des lieux et de l'ambiance. Vous serez le bienvenu, n'hésitez pas. Profitez en pour vous faire accompagner de vos parents. Cela les rassurera et les incitera à accepter votre décision de changer d'école en cours d'année.

 

4. Ne nourrissez aucun regret, alimentez vos projets

Vous avez pris une décision courageuse en optant pour la rentrée décalée. Se rendre compte de ses erreurs est une excellente chose. Tout faire pour réparer cette erreur au plus vite est d'autant plus louable. Bravo ! Alors n'entretenez aucun regret, allez de l'avant et alimentez vos projets professionnels. L'avenir vous tend désormais les bras.

 

5. Travaillez sérieusement et régulièrement

Intégrer une nouvelle formation en cours d'année demande beaucoup de sérieux et de travail. Vous allez aborder de nouveaux sujets, vous familiariser avec de nouvelles matières pour certaines inconnues. En plus des cours dispensés au sein de l'école, enrichissez vos acquis avec des lectures parallèles. Soyez curieux et impliqué.

 

6. Capitalisez sur ce que vous avez appris

Les six mois que vous venez de passer ne sont pas perdus. Chaque connaissance est une réponse à une question. Vous avez forcément appris des choses au sein de votre « première » formation qui vous serviront dans votre cursus. Multipliez les synergies entre les enseignements que vous avez reçus durant vos six premiers de mois de licence et ceux dispensés dans votre nouvelle école. Soyez malin !

 

7. Gardez contact avec vos anciens camarades

Changez d'établissement scolaire en cours d'année ne signifie pas tirer un trait sur tout votre passé. Depuis septembre, vous avez dû rencontré quelques personnes avec qui vous vous entendez bien. Dans la suite de votre formation, gardez du temps pour les voir, boire un café ou manger le midi avec eux. Entretenir ses relations est très important, d'un point de vue personnel mais aussi professionnel. Ces camarades sont autant de futurs professionnels de votre secteur qui viendront enrichir votre réseau une fois diplômé.

 

8. Allez vers les autres

En intégrant votre formation en février ou mars, vous allez rejoindre une classe ne comprenant que quelques élèves. Les classes de rentrée décalée ne comptent en effet que dix ou vingt étudiants. C'est donc parfait pour nouer des relations de proximité et de complicité avec les autres étudiants. Mais au delà de vos camarades de rentrée décalée, faites également l'effort de vous rapprocher des étudiants suivant le cursus classique (ayant intégré directement intégré l'école en septembre). Cette démarche est essentielle car en septembre prochain, lorsque vous intégrerez la deuxième année, vous rejoindrez ces étudiants.

➜ À voir aussi : Carole Gutierrez, de l'EBS Paris : « Nous ne faisons pas une classe à part avec la promo de la seconde rentrée »

Marianne Shehadeh