Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

« La rentrée décalée ? Une deuxième chance...

« La rentrée décalée ? Une deuxième chance de réussir ! »

« Imaginez un étudiant pour lequel l’orientation n’aurait pas été satisfaisante, un trimestre d’études inachevé… Il va donc chercher à se réorienter, et ce besoin de chercher une nouvelle formation sans perdre une année correspond parfaitement à la rentrée décalée. » D’emblée, le ton est donné. Rencontre avec Kamal HENNOU, Directeur de l’ESGI.

Publié le 02 Janvier 2018 à 17h10 | | 0 avis

« La rentrée décalée ? Une deuxième chance de réussir ! »

A l’ESGI, la rentrée décalée concerne tous les niveaux d’études. Les 1e et 2e années vont suivre un semestre d’études en accéléré, de janvier à la fin juillet suivi par un stage. Les 3e, 4e et 5e années ont un rythme différent. Les étudiants étudient de janvier à décembre, ils peuvent s’arrêter au niveau bachelor ou bien continuer sur un Mastère en janvier de l’année suivante. En 1er cycle, les étudiants sont deux jours à l’école et trois jours en entreprise. En 2e et 3e cycle, le rythme est d’une semaine à l’école et deux semaines en entreprise. Et les chiffres parlent d’eux-mêmes : un taux de réussite proche de 95%. « Il faut bien sûr être motivé et avoir envie, mais il faut se dire aussi que c’est une deuxième chance de réussir ! »

Que recherche-ton chez ces étudiants venus d’ailleurs et apportant une grande richesse à la diversité des promotions de l’ESGI ? « Nous allons trouver chez ces étudiants principalement de la rigueur, des qualités d’analyse, des envies de mener à bien des projets. Une vraie volonté de réussir !… »

Les étudiants peuvent donc se réorienter soit après le bac, soit après un bac +1 ou après un bac +2. « Nous avons neuf filières de spécialisation en bachelor. L’étudiant qui choisit de se réorienter après un bac +2 aura au choix la possibilité d’avoir un diplôme teinté d’informatique, de développement web, de programmation, de réseaux, de jeux vidéo… Les étudiants qui nous rejoignent viennent de différents horizons, comme la médecine, la psychologie, le droit, cela donne le ton de l’école ! »

➜ À voir aussi : Conseil pour réussir : « Il faut optimiser sa rentrée décalée »

 

Motivation et niveau informatique

Les conditions d’admission ? L’envoi d’un dossier permettant d’étudier la cohérence de la candidature, puis des épreuves écrites : un test de culture générale, un écrit de culture générale, un test informatique qui valide le niveau technique et la logique de l’étudiant (surtout après un bac +2). « On regarde aussi le niveau d’expression écrite et le niveau d’informatique liée à la spécialisation choisie, puis l’étudiant passe un entretien, au cours duquel il va devoir développer son projet professionnel. C’est ici que l’on va pouvoir déceler le potentiel de la personne, sa motivation… Les profils sont d’origine très diverses et c’est très bien ainsi. Cela forme des promotions très riches. »

La force de l’ESGI ? Le projet qui est au cœur de la formation. « Nous faisons avancer nos étudiants avec des cours théoriques bien sûr, il le faut, mais aussi et surtout en les faisant travailler quotidiennement sur les aspects techniques et professionnels. Il y a beaucoup de pratiques, des workshops et des séminaires. » Une pédagogie complète et parfaitement adaptée à la demande du marché.

 

Points forts : l’alternance et de nouveaux métiers en vogue

L’ESCI est la première école d’informatique en alternance. « Nous formons des experts et 98% de nos étudiants sont placés dès la sortie de leurs études. Les nouveaux métiers sont d’ailleurs très prisés par les étudiants et par les entreprises ». Des métiers liés à l’automatisation des réseaux, à la virtualisation. Des métiers comme ceux de managers ou consultants en informatique, chefs de projet, architectes logiciels, développeurs, experts en mobilité, entrepreneurs en e-business, experts en web, en block chain, cyber sécurité, programmateurs en jeux vidéo, en réalité virtuelle augmentée… « L’idée est de projeter les étudiants dans un milieu professionnel pour affiner leur véritable projet professionnel. L’alternance se calque à cette réalité d’entreprise, c’est un moyen pédagogique très efficace ! »

➜ Voir le dossier : Seconde Rentrée : se réorienter en Février 2018

 

Par Christèle Potier

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis