Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Comment se réorienter après un décrochage sc...

Comment se réorienter après un décrochage scolaire ?

De nombreux étudiants sont amenés à se réorienter au cours ou à l’issue d’une première année dans le supérieur. Comment rebondir et raccrocher ? Découvrez 4 dispositifs de réorientation et 3 astuces pour faire les bons choix.

Publié le 17 Juin 2017 à 10h00 | | 0 avis

Comment se réorienter après un décrochage scolaire ?

Des dispositifs de réorientation

1. L’année accélérée

Certaines écoles et lycées privés ainsi que des IUT proposent ce programme aux étudiants ayant échoué lors d’une première année dans le supérieur. Il s’agit de suivre une formation intensive pour rattraper en seulement quelques mois le programme d’une année complète. Un bon moyen de rebondir pour ceux qui estiment avoir perdu leur temps. Ce choix implique néanmoins de renoncer à ses vacances puisque c’est pendant ces périodes que ce cycle d’études est effectué.

2. La rentrée décalée

Certains établissements du supérieur n’effectuent pas une seule rentrée mais bien deux. La première se situe en septembre et la seconde en février ou mars. Idéal pour les étudiants en situation d’échec à l’issu d’un premier semestre en licence. Pour les étudiants qui font le choix de la rentrée décalée, le calendrier universitaire reste sensiblement le même que dans un parcours classique. Ils ont ainsi les mêmes vacances que les autres, à ceci près que leur année s’effectue de février à février. Le décalage se poursuit ainsi jusqu’à l’obtention du diplôme.

➜ Voir le dossier Se réorienter à bac+1: pistes et conseils

3. Les équivalences

Les crédits ECTS permettent d’établir des équivalences entre les formations du supérieur. À titre indicatif, une année en prépa (CPGE) permet d’acquérir 60 ECTS, c’est-à-dire l’équivalent d’une année de licence. Ce système permet aux étudiants ayant opté pour une formation sélective peuvent ainsi rejoindre un cursus classique sans perdre de temps. À l’issue de leur année en prépa, ils ont la possibilité d’intégrer directement une deuxième année de licence.

4. Les passerelles

Les passerelles sont des dispositifs d’équivalence destinés à aider les étudiants en PACES à se réorienter en cas d’échec. Elles permettent généralement d’intégrer directement une Licence 2 en biologie, chimie, psychologie, ou encore en droit. Toutes les universités ne proposent néanmoins pas les mêmes cursus de réorientation.

➜ À lire : Faire un stage afin de trouver sa voie

 

Faire le bon choix et prendre du recul

Le choix réaliste

La réorientation ne doit pas être perçue comme un échec mais au contraire comme une seconde chance et un nouveau départ. Pour réussir cette transition, il faut être franc avec soi-même et capable d’honnêteté. Il faut à tout prix faire preuve de pragmatisme et de réalisme. Il est ainsi nécessaire d’identifier les raisons de votre décrochage, mais aussi de réfléchir à ce que votre future formation réclame de votre part. Afin de choisir une formation adaptée à vos attentes et à vos capacités, n’hésitez pas à prendre contact avec des établissements sur des salons étudiants et lors des journées portes ouvertes.

Le choix personnel

L’une des erreurs communément commise lors de l’orientation post bac consiste à intégrer une formation pour rester avec ses amis. Ce type de choix par défaut est l’inverse d’une orientation active. Vos choix doivent impérativement être personnels et refléter vos envies et votre projet professionnel. Pour y parvenir, n’hésitez pas à établir une liste de vos centres d’intérêt. Il peut être intéressant de demander conseils à vos amis pour découvrir dans quels secteurs ils vous imaginent réussir. Vous devez néanmoins rester le seul maître de votre destin.

Le choix professionnel

Il peut néanmoins s’avérer difficile de se projeter dans un secteur d’activité. Il faut alors se lancer dans une démarche instrospective pour trouver ce qui vous anime. Pour y parvenir, l’idéal est encore de tester différentes possibilités en effectuant des stages, un service civique, et en profitant de l’année de césure pour explorer le monde du travail et trouver votre voie.

➜ Coup de pouce : Comment déterminer ce qui vous passionne ?


Focus - Ces écoles accueillent des élèves à Bac+1 :

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis