Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

La PACES, ou Première Année Commune des Etude...

La PACES, ou Première Année Commune des Etudes de Santé

La PACES (Première Année Commune des Etudes de Santé) a été mise en place afin de faciliter la réorientation des étudiants échouant en première année de médecine, ex-PCEM 1. En effet, sur 50 000 étudiants inscrits en « L1 Santé », seulement 7 492 étudiants réussissent le concours et accèdent à la deuxième année.

Publié le 07 Janvier 2015 à 11h20 | | 0 avis

La PACES, ou Première Année Commune des Etudes de Santé

A quoi ressemble le concours PACES ?

Le concours a subi quelques modifications : la PACES regroupe quatre filières (médecine, pharmacie, dentaire, sage-femme) et donc donne lieu à quatre concours différents avec autant de classements. Les questions portent sur le programme commun, avec un coefficient différent pour chaque matière, selon le concours choisi. Au deuxième semestre une épreuve supplémentaire par filière est imposée.

➜ Voir le dossier : Tout savoir sur le Numerus Clausus 2017 en PACES

 

Le classement provisoire, établi à la fin du 1er semestre, permet déjà des réorientations : les 15% les moins bien notés changent de filière pour le second semestre, et ne peuvent présenter de nouveau ce concours avant 18 mois. Les autres étudiants sont admis à suivre les cours du second semestre. C’est à ce moment qu’ils choisissent le ou les concours qu’ils souhaitent présenter.

Après le second concours, les derniers du classement choisissent une autre filière et ne peuvent représenter aucun des concours avant un an, tandis que ceux qui se situent vers le milieu (avant 2,5 ou 3 fois le numerus clausus qui est le nombre d’élèves admis au concours) sont autorisés à redoubler pour représenter autant de concours qu’ils le souhaitent l’année suivante.

➜ Voir le dossier : Dossier : osez les études de médecine !

 

Quels sont les enseignements dispensés ?

Les études médicales sont désormais intégrées dans le schéma LMD. Sur les deux semestres, les élèves suivent un tronc commun, ainsi que des enseignements de spécialité selon la filière choisie. Les enseignements sont répartis en « Unités d’Enseignement » (UE). Les universités sont libres de se conformer ou non au programme et de fixer leurs coefficients. Toutefois, dans un souci d’harmonisation, les facs comme Paris 13 qui mettaient plus l’accent sur les sciences humaines et sociales ont dû rajouter des cours de sciences dures, et inversement.

Au premier semestre, les élèves étudient les atomes, les biomolécules, le génome, la bioénergétique, le métabolisme, la cellule et les tissus, l’organisation des appareils et systèmes, et évaluent les méthodes d’analyses appliquées aux sciences de la vie et de la santé.

Au second semestre, ils poursuivent leurs études de l’organisation des appareils et systèmes, suivent des cours sur les médicaments, ainsi que des enseignements en sciences sociales.


Dans quelles universités s’inscrire en PACES ?

  • Université Paris VI 
  • Université Paris XIII 
  • Université Paris XII 
  • Université de Versailles - St Quentin en Yvelines 
  • Université Paris XI 
  • Université Paris 7 -  Denis Diderot 
  • Université Paris V 
  • Université d’Amiens 
  • Université d'Angers 
  • Université de Franche-Comté (Besançon)
  • Université Victor Segalen - Bordeaux 2 
  • Université de Bretagne Occidentale (Brest)
  • Université de Caen 
  • Université d'Auvergne (Clermont-Ferrand)
  • Université de Bourgogne (Dijon)
  • Université Joseph Fourier (Grenoble)
  • Institut Catholique de Lille 
  • Université de Lille II 
  • Université de Limoges 
  • Université Claude Bernard Lyon 1
  • Université d'Aix-Marseille II 
  • Université Montpellier 1 
  • Université Henri Poincaré (Nancy)
  • Université de Nantes 
  • Université de Nice Sophia-Antipolis 
  • Université des Antilles et de la Guyane (Pointe à Pitre)
  • Université de Poitiers 
  • Université de Reims Champagne-Ardennes 
  • Université de Rennes I 
  • Université de Rouen 
  • Université Jean Monnet Saint-Etienne 
  • Université Louis Pasteur (Strasbourg)
  • Université Toulouse 3 Paul Sabatier
  • Université François Rabelais (Tours)


Quelles sont les échéances à respecter ?

Pour tous les détenteurs du bac, même si la demande ne se fait pas directement à la sortie du lycée, les inscriptions se font sur le site du ministère de l’enseignement supérieur www.admission-postbac.fr.

Le portail d’inscription ouvre début décembre, et le dossier d’inscription peut être enregistré de janvier à mars, tandis que la saisie des vœux d’affectation peut se faire jusqu’au mois de juin. Les premières réponses sont formulées à partir du mois de juin.

Il reste alors à l’étudiant à s’inscrire administrativement auprès d’une université.


Quelle réorientation en cas d’échec ?

La PACES a notamment été instaurée pour permettre aux élèves non-reçus de se réorienter en L2 directement, et ainsi de ne pas « perdre » une année. A Paris 6 les meilleurs « reçus-collés » peuvent se réorienter vers un double cursus maths-physique.

D’une manière générale, les étudiants peuvent également se tourner vers une licence de biologie, en ingénierie de la santé ou en sciences humaines et sociales (notamment psychologie). S’ils souhaitent absolument rester dans le secteur de la santé, ils peuvent passer le concours d’infirmier, se tourner vers une filière paramédicale (ergothérapeute, psychomotricien, kiné, manipulateur radio…) ou tenter médecine dans d’autres pays européens, notamment la Belgique.


L'INSEEC propose des formations spécialisées dans le domaine de la santé :

Il y a une quinzaine d’années, s’appuyant sur l’expertise de son corps professoral et sur la notoriété du programme « Grande Ecole », l’INSEEC a ouvert, d’abord à Paris puis à Bordeaux, Lyon, Chambéry et Londres, des programmes Masters of Science & MBA spécialisés en 1 ou 2 ans (niveau Bac+4/5), sanctionnés par un Titre certifié RNCP niveau I. Parmi eux, on trouve notamment la formation « Directeur des Etablissements de Santé ».