Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Numerus clausus 2016 : Kinésithérapie et psyc...

Numerus clausus 2016 : Kinésithérapie et psychomotricité

Les arrêtés du numerus clausus, définissant le nombre de places accessibles dans les formations de kinésithérapie et de psychomotricité sont sortis le 3 juillet dernier dans le “Journal officiel”. digiSchool vous en dit plus sur l’évolution du nombre d’étudiants dans ces deux filières depuis les dernières années.

Publié le 15 Juillet 2015 à 16h00 | | 0 avis

Numerus clausus 2016 : Kinésithérapie et psychomotricité

Chaque année, les étudiants de 1ère année de médecine attendent la publication du numerus clausus qui fixe le nombre de places disponibles en 2ème année pour les étudiants choisissant les spécialités médecine, pharmacie, sage-femme et odontologie. Ce nombre continue d’augmenter en kinésithérapie tandis qu’on constate une stabilisation en psychomotricité.

Qu’est-ce que le numerus clausus ?

Le numerus clausus est né dans les années 1970 face à l’inquiétude des professionnels de santé qui craignaient une concurrence trop rude et une perte de revenu suite à la hausse considérable du nombre d’étudiants intégrant leurs filières.

Un autre enjeu du numerus clausus résidait dans la limitation des dépenses de santé à travers une baisse des prescriptions résultant d’une réduction du nombre de médecins.

Les 4 filières de santé de la PACES (Médecine ; Pharmacie ; Sage-femme ; Dentaire) sont soumises au numerus clausus. Il est défini chaque année conjointement par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et le ministère de la santé, et réparti entre les universités en fonction des capacités de formations.

“Masseur-kinésithérapeute”: rôle et numerus clausus

Le masseur-kinésithérapeute réalise, de façon manuelle ou instrumentale, des actes de massage et de gymnastique médicale, dans le but de prévenir l’altération des capacités fonctionnelles, de concourir à leur maintien et, lorsqu’elles sont altérées, de les rétablir ou d’y suppléer.

Le diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute se prépare en 3 ans, la formation étant ouverte aux personnes ayant réussi la PACES (Première année commune aux études de santé).

Concernant le numerus clausus kinésithérapie, il est en constante augmentation depuis 2011. On est passé de 2 564 à 2 631 places accessibles en 2016, soit 67 places de plus par rapport à 2014/2015. Cela traduit notamment la hausse de la demande dans ce domaine.

“Psychomotricien” : rôle et numerus clausus

Sur prescription médicale, le psychomotricien aide les personnes souffrant de différents troubles psychomoteurs, c’est-à-dire confrontées à des difficultés psychologiques exprimées par le corps, en agissant sur leurs fonctions psychomotrices : difficultés d’attention, problèmes pour se repérer dans l’espace ou dans le temps, etc.

Une seule voie est proposée pour exercer ce métier paramédical : le diplôme d’État de psychomotricien. Il se prépare en 3 ans après le bac. Le recrutement se fait sur concours ou après la PACES.

Le nombre de places en psychomotricité a eu tendance à se stabiliser ces trois dernières années avec 914 étudiants acceptés. On constate néanmoins une augmentation non négligeable par rapport à 2011 où le numerus clausus était de 771.

Numerus Clausus 2016

digiSchool a sélectionné pour vous
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis