Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

PACES : la suppression du numerus clausus a ét...

PACES : la suppression du numerus clausus a été annoncée

Ce qui était une éventualité vient d’être confirmé : le numerus clausus sera bien supprimé en 2020. Qu’est-ce qui va remplacer ce dispositif ?

Publié le 18 Septembre 2018 à 15h23 | | 0 avis

PACES : la suppression du numerus clausus a été annoncée

Le numerus clausus, pour rappel, c’est le nombre déterminé d’étudiants admis en seconde année d’études de médecine, de pharmacie, de sage-femme ou d’odontologie. Il y a deux semaines, on vous parlait déjà de la remise en cause du concours de fin d’année de PACES (Première année commune aux études de santé). Un examen avec beaucoup d’appelés et peu d’élus, puisque 15% des candidats de l’an dernier ont pu entrer en deuxième année.

 

Le numerus clausus n’existera plus en 2020

La suppression du numerus clausus fait partie du plan santé, qui est présenté ce jour par Emmanuel Macron. Dans une interview accordée au Parisien, la ministre de la Santé Agnès Buzyn explique ainsi cette décision : « Pour arrêter le gâchis humain. Ça suffit de désespérer des générations entières de jeunes qui obtiennent le bac parfois avec une mention bien ou très bien, mais qui se voient refuser l’entrée dans des études de médecine et vivent cela comme un échec fondamental. De plus, la fin du numerus clausus va permettre de diversifier les profils. »

Pourtant, la ministre reconnaît que la suppression du numerus clausus ne va pas régler le problème de la démographie médicale, tout en précisant que « contrairement aux idées reçues, le numerus clausus n’est pas responsable de la pénurie de médecins ».

➜ À voir aussi : Numerus clausus : une légère augmentation par rapport à 2017

 

Des partiels pour remplacer l’examen de PACES

Qu’est-ce qui va se substituer au fameux examen de la PACES ? Nous avions déjà parlé du fait que chaque université pourrait décider du nombre de médecins qu’elle souhaite former, ou de la présence d’une sélection mise en place à la fin de la troisième année.

Le gouvernement envisage aussi une autre solution. « Comme dans toutes les filières, des examens sanctionneront le passage en deuxième année puis en troisième », a déclaré Agnès Buzyn au Parisien. Les étudiants de première année de médecine passeraient donc des partiels, comme dans la majorité des filières universitaires. Ce qui inclut donc une nouvelle forme de sélection. Il faudra encore attendre afin de voir quelles seront les options choisies par les universités.

➜ À voir aussi : PACES : l'université Grenoble Alpes tente le contrôle continu

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis