Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les Masters sont-ils une obligation pour trouve...

Les Masters sont-ils une obligation pour trouver un emploi ?

Il y a quelques années, avoir le bac constituait le minimum syndical pour décrocher un emploi. Aujourd’hui, la licence ne suffit plus : pour avoir un emploi intéressant, il faut le niveau master. C’est du moins une idée qui est de plus en plus ancrée chez les étudiants, mais est-elle fondée ? Faut-il nécessairement faire cinq ans d’études pour avoir un emploi ? Analyse.

Publié le 13 Aout 2018 à 15h44 | | 0 avis

Les Masters sont-ils une obligation pour trouver un emploi ?

En avril dernier, le baromètre APEC Jeunes diplômé.e.s indiquait que 83% des diplômés à bac+5 issus de la promotion 2016 étaient dans la vie active un an après l’obtention de leur diplôme. Il ajoutait que 6 jeunes sur 10 étaient en CDI avec le statut de cadre. Ces chiffres sont révélateurs d’un marché du travail favorable à l’emploi. L’étude indique en effet que les taux d’embauche sont en hausse dans tous les domaines, quel que soit le niveau de formation. (Excepté pour les diplômés d’arts, lettres et langue, dont le taux d’embauchés un an après avoir décroché leur master baisse de cinq points en un an.) Les diplômés qui travaillent sont majoritairement en CDI, alors que le CDD est en recul. Alors, le bac+5, et plus particulièrement le master, serait-il le saint Graal pour décrocher un emploi stable ? Pas forcément.

➜ À voir aussi : Comment j'ai vécu mon master : le témoignage d'une rédactrice de digiSchool

 

Trouver un emploi intéressant après Bac+2 ou Bac+3, c’est possible

Dans l’inconscient collectif, le master est la voie royale vers la vie active. Pourtant, il est tout à fait possible d’accéder au job de vos rêves ou d’intégrer une grande entreprise après un bac+2 ou un bac+3. Vous pouvez ainsi opter pour les diplômes du BTS ou du DUT. Ils viennent couronner des formations professionnalisantes en deux ans, de grande qualité (certains BTS se font dans des écoles réputées), et dans des domaines très variés. Il existe plus de 150 BTS en France, et plus de 900 DUT !

Concernant les diplômes à bac+3, vous pouvez là aussi trouver des formations satisfaisantes. Si une licence universitaire ne suffit pas à décrocher un emploi, il existe des diplômes que vous pouvez obtenir en trois ans. A commencer par le bachelor, une formation qui a vent en poupe et de plus en plus prisée par les grandes écoles. Après trois années, les étudiants se retrouvent ainsi qui avec un diplôme, la possibilité d’entrer dans la vie active s’ils le souhaitent, et un bon réseau professionnel dispensé par les écoles. Le bémol : ces formations s’intègrent sur concours, qui sont payants (les écoles le sont également !).

➜ À voir aussi : Obtiens ton Master ou ton MBA grâce aux 24h de l'Orientation by digiSchool

 

Le master : un passage obligé pour les étudiants à l’université ?

Tous les étudiants ne sont pas forcément attirés par des formations techniques ou par les grandes écoles. Ceux qui choisissent les études universitaires ont effectivement peu de chances de trouver du travail s’ils ne passent pas par la case master. La raison est simple : là où les licences restent assez généralistes, le master permet à l’étudiant de se spécialiser dans un domaine de compétences. Pour reprendre l’exemple des études littéraires, il sera quasiment impossible à un licencié de Lettres Modernes de trouver un emploi une fois sa L3 validée. C’est son master qui va lui permettre de se professionnaliser. Car oui, les études de lettres ne mènent pas nécessairement au professorat, et des masters professionnels littéraires, qui ouvrent les portes des entreprises, commencent à apparaître.

Une explication pour justifier l’idée « pas de job sans master » est que bac+5 est le niveau d’études minimum pour obtenir un emploi qui n'est pas menacé par la robotique. C’est du moins ce qu’affirme un article du Monde. On sait qu’un certain nombre de postes de salariés des classes moyennes et supérieures seront (et sont déjà pour certains) touchés par l’essor des nouvelles technologies. Les professions qui recrutent le plus sont donc celles où le contact humain, l’empathie et la créativité sont des éléments capitaux, puisqu’une machine ne peut pas les remplacer. Le plus souvent, ce sont les formations à bac+5 qui permettent de maîtriser de telles compétences.

Autre hypothèse pour expliquer l’attrait du master : la reconnaissance sociétale qu’il implique, comme l’explique un article de The Conversation. Une idée communément admise est que valider un master montre qu’on a réussi ses études, et qu’on est capable d’accéder à un bon emploi... potentiellement meilleur que celui de ses parents. La notion d’élévation sociale est un facteur important.

En fin de compte, choisir ou non la voie du master dépend avant tout de vos envies professionnelles. Un BTS peut tout à fait vous conduire au job dont vous rêvez, tout comme un bac+5. L’essentiel étant de bien vous renseigner sur les débouchés propres à chaque formation !

➜ Voir le dossier : Toutes les clés pour réussir votre Master