Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

A quoi sert un doctorat après un Master ?

A quoi sert un doctorat après un Master ?

Le doctorat est le diplôme universitaire le plus élevé. Pour l’obtenir, il faut avoir le niveau master et rédiger une thèse pendant au moins trois ans. C’est un travail de longue haleine, qui demande de la passion et un grand investissement. Mais ce diplôme, malgré son aspect prestigieux, permet-il vraiment d’avoir plus de débouchés qu’un master ?

Publié le 14 Aout 2018 à 15h33 | | 0 avis

A quoi sert un doctorat après un Master ?

Tous les détenteurs d’un doctorat, quelle que soit leur discipline, sont appelés docteurs. Eh oui, il n'y a pas que ceux qui ont fait médecine qui y ont droit ! Peu importe le domaine, si votre thèse est validée et que vous décrochez votre doctorat, vous accédez au grade de docteur. Mais ce titre est ici à prendre au sens premier du terme, à savoir celui d’une personne capable de produire des idées et de les diffuser.

 

Le doctorat : un engagement qui dure trois ans

Pour pouvoir passer un doctorat, vous devez obligatoirement avoir le diplôme du master, c'est-à-dire être à bac+5. La préparation du diplôme s’étend sur au moins trois ans, ce qui vous fait achever vos études à bac+8. Si vous voulez malgré tout tenter l'aventure, sachez que toutes les universités et un grand nombre d’écoles préparent à ce diplôme. (Le tout étant de bien choisir votre directeur de thèse.) Les trois années (parfois plus) que vous passez à préparer votre thèse peuvent se dérouler différemment selon le domaine que vous étudiez.

Ainsi, les doctorants scientifiques sont amenés à faire leur doctorat à plein temps dans un laboratoire de recherche, accompagnés par d'autres doctorants et des professeurs. A l’inverse, les doctorants en sciences sociales ou en sciences humaines peuvent faire leur parcours de façon plus individuelle. Comme leurs collègues scientifiques, ils devront assister à des conférences et rendre des articles universitaires parallèlement à la rédaction de leur thèse, mais n’ont pas besoin d’être présents en laboratoire.

Ce qui sanctionne un doctorat, c’est bien entendu une thèse, à savoir un mémoire XXL, puisque c’est un travail mesurant plusieurs centaines de pages. Ce travail sera publié sur internet, et pourra aussi donner lieu à une publication papier via une maison d’édition. Pendant l’année 2017-2018, les frais d’inscription du doctorat s’élevaient à 391 euros l’année, Certaines écoles et universités financent les doctorants sous la forme d’un contrat de travail de trois ans. Beaucoup de doctorants choisissent de passer leur diplôme bien après leurs études, une fois qu’ils sont installés dans la vie active. Ils rédigent donc leur thèse parallèlement à leur emploi, ce qui demande beaucoup d’organisation et une grande motivation.

➜ À voir aussi : Obtiens ton Master ou ton MBA grâce aux 24h de l'Orientation by digiSchool

Et c’est précisément à ça que « sert » un doctorat : à vous faire travailler de façon prolongée et méticuleuse sur un domaine de recherche qui vous passionne. Ça ne signifie pas toujours rester le nez dans des bouquins ou des éprouvettes afin de rédiger, ensuite, le résultat de vos recherches ! Certains doctorants récoltent, pour leur thèse, des entretiens avec des spécialistes ou des personnalités liées à leur sujet... ce qui peut les conduire à nouer des contacts très intéressants. Une thèse vous rend également spécialiste d’un sujet précis, puisqu’il faut qu’elle soit rédigée autour d’une problématique qui n’a pas été traitée auparavant. C’est donc une expérience formatrice que vous pouvez mettre en avant, et pas seulement en affichant le titre de « docteur » sur votre CV.

 

Un doctorat facilite-t-il l’entrée dans la vie active ?

Si le doctorat est synonyme d’excellence à l’étranger et attire l’attention des recruteurs, c’est moins le cas en France. Mais les choses sont en train de changer, comme l’explique un article des Echos publié en début d’année. Ce diplôme internationalement reconnu commencerait, un peu en retard, à représenter une véritable plus-value aux yeux des entreprises. 

Selon une étude publiée par le Cereq en 2017, plus d’un tiers des doctorants exerce dans le privé cinq ans après leur soutenance de thèse, et 78% sur la totalité sont en CDI… ce dernier pourcentage étant, en fait, presque identique à celui des diplômés à bac+5 de l’université (80%). Seul un tiers des doctorants sont devenus enseignants-chercheurs titulaires. Ce chiffre s’explique par la baisse, depuis quelques années, de postes de titulaires au sein des universités. Le doctorat pourrait donc constituer un bon passeport pour la vie en entreprise, quelle que soit la discipline. Parce qu’il indique un profil rigoureux, déterminé et ambitieux, capable de se spécialiser. Mais en attendant que le doctorat soit reconnu à sa juste valeur en France, nombreux sont les candidats à des postes en entreprise qui doivent encore expliquer les atouts de leur doctorat aux recruteurs.

Cependant, il existe un type de doctorat particulier : le doctorat en entreprise (ou CIFRE). Le doctorant qui le fait est salarié dans une entreprise dont l’activité est liée à son sujet de thèse. Il bénéficie parallèlement du suivi d'une université. Ce dispositif est donc étroitement lié à la vie professionnelle, et est susceptible d’ouvrir quelques portes.

➜ À voir aussi : Pourquoi faire un mémoire de Master ?

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis