Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Zoé, en 5e année à EPITA et déjà l'ambitio...

Zoé, en 5e année à EPITA et déjà l'ambition de créer un cerveau artificiel

Zoé Delduc rêve de travailler dans l'intelligence artificielle. Elle termine sa 5e année à EPITA, en filière Sciences cognitives et informatique avancée. Ambitieuse, elle aime voyager et s'imagine déjà à Prague à créer un cerveau artificiel.

Publié le 12 Octobre 2015 à 10h08 | | 1 avis

Zoé, en 5e année à EPITA et déjà l'ambition de créer un cerveau artificiel

#MonParcours

J'ai un parcours classique : après un Baccalauréat scientifique dans un lycée parisien, je suis directement entrée à EPITA. J'ai passé ma seconde année à Prague pendant six mois, grâce au programme Erasmus. Je suis maintenant étudiante en 5e année, en spécialité SCIA (sciences cognitives et informatique avancée).

Je monte mon projet de fin d'études en groupe, avec cinq autres étudiants, chaperonné par un ancien d'Ubisoft qui travaille maintenant chez Google. Il s'agit d'un jeu de simulation de gestion d'énergie. Il y a toute une partie recherche, une partie codage et une partie développement. Nous bénéficions d'un suivi chaque mois et rendons le projet en décembre 2015.

#MesAmbitions

Mon objectif est de travailler dans l'intelligence artificielle. Une fois diplômée, j'aimerai partir à l'étranger et beaucoup voyager avant d'avoir des responsabilités. Beaucoup de postes sont à pourvoir aux Etats-Unis mais je ne suis pas tentée, seule une offre à Prague m'intéresse pour l'instant : il s'agit de créer un cerveau artificiel en collaboration avec des neuroscientifiques.

Je préfèrerais travailler dans une petite entreprise, comme une start up, parce que je crains un peu les grandes sociétés. Je ne ferme cependant aucune porte.

@School

Chaque année diffère de la précédente, je me vois évoluer petit à petit. Les deux premières années représentaient la continuation du lycée, en une prépa qui me convenait parfaitement. La troisième année était très dure, j'avais beaucoup de travail et des projets.

Je me souviens de nombreuses nuits blanches, mais je progressais énormément d'une semaine à l'autre. Cette année est plus académique, j'ai plus de temps pour moi et pour mener mes projets.

@Work

J'ai de bonnes relations avec le monde professionnel, on se fait choyé par les entreprises parce qu'il y a beaucoup d'offres d'emploi. J'ai le choix et pas de stress.

Femmes ingénieures

À 5 ans je rêvais de devenir...  la maire de Paris

Si j'étais scientifique, j'inventerais... la téléportation

La réflexion la plus déplacée que j’ai entendue durant mon expérience professionnelle... « T'es vraiment très forte dans ton métier », dite sarcastiquement lorsque j'ai rebranché une imprimante

Cette école soutient les femmes ingénieures :

EPITA

EPITA

Créée il y a plus de 30 ans, l'EPITA est l'école d'ingénieurs en informatique qui forme celles et ceux qui conçoivent, développent et font progresser les technologies de l'information et de la communication (TIC). L’admission post-bac se fait via le Concours Advance sur le portail APB. L’école est située en Ile-de-France et membre de IONIS Education Group.

Témoignage | Site

Les avis sur cet article
MehdiBounaceur

20 / 20

Bon courage à toi et merci de nous avoir aidé pendant la prérentré
Par

MehdiBounaceur

- le 15 Octobre 09h22