Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

«Devenir ingénieure? Il n'y a aucune barrièr...

«Devenir ingénieure? Il n'y a aucune barrière, sinon celle de l'envie», Véronique Bonnet (ESME Sudria)

INTERVIEW - Véronique Bonnet, directrice générale déléguée de l’ESME Sudria, présente son école d'ingénieurs, sa vision et ses actions quant à la féminisation des études d'ingé. Un point de vue porteur d'espoir et de combats pour laisser la place aux femmes dans le monde si masculinisé des sciences !

Publié le 26 Octobre 2016 à 10h44 | | 1 avis

«Devenir ingénieure? Il n'y a aucune barrière, sinon celle de l'envie», Véronique Bonnet (ESME Sudria)

Présentez-nous votre école et ses formations.

L'ESME Sudria est une grande école d'ingénieurs fondée en 1905. Depuis plus de 110 ans, nous avons formé plus de 14 000 ingénieurs.

Nous sommes une école d'ingénieurs pluridisciplinaire en 5 ans, avec cycle préparatoire intégré. En plus du cycle ingénieur en formation initiale, nous proposons aussi un cycle ingénieur en apprentissage. Nous avons un peu plus de 15% de filles parmi nos élèves-ingénieurs.

➜ Lire le témoignage de Nadège G., étudiante à l'IPSA : « J'ai le projet fou de mettre un nuage en boîte »

 

Les études comme les métiers de l'ingénierie sont moins représentés par les femmes aujourd'hui. Comment expliquer cela?

Le monde de l'ingénierie est un monde très masculin. Ça peut s'expliquer par l'histoire, la technicité longtemps jugée plus masculine que féminine. Mais, heureusement, les esprits évoluent et cette situation est en train de changer. Beaucoup d'initiatives ont lieu pour féminiser la profession et nous les soutenons activement. Une des initiatives les plus visibles est l'activité du réseau Elles Bougent, dont nous sommes partenaire.

➜ À voir aussi : 8 bonnes raisons de devenir ingénieure au féminin

 

Quelle politique menez-vous pour sensibiliser les filles aux métiers de l'ingénierie et informer sur les débouchés à vos élèves?

Nous sommes donc partenaire de l'association Elles Bougent, qui promeut les carrières féminines dans l'ingénierie. Au quotidien, nous faisons en sorte d'expliquer aux futures étudiantes qui viennent nous voir qu'elles peuvent envisager sereinement une carrière d'ingénieure : le métier évolue, se diversifie et chacune peut y trouver aisément la voie qui lui correspond.

➜ Voir le dossier Ingénieur au féminin : devenir une femme scientifique

Nous faisons aussi en sorte que les élèves ingénieures soient représentées dans les différentes associations de l’école et parties prenantes de la vie de l’école. Cet effort est aussi mené au sein de l’association des Ingénieurs de l’ESME-Sudria, pour favoriser l’intervention d’ingénieures lors des présentations de l’association aux nouveaux élèves, etc.

 

A quels défis devront faire face les futures diplômées ingénieures?

Ils sont multiples et passionnants ! Nous avons relevés 4 principaux enjeux auxquels nos futurs ingénieur-e-s devront répondre :

  • la transition énergétique
  • les nouvelles mobilités
  • l'intelligence numérique
  • la santé et l'aide à la personne

Ces enjeux vont impacter l'ensemble de notre vie future et, en tant qu'école pluridisciplinaire, nous avons pour objectif de former de futures ingénieures capables d'appréhender ces problématiques de la façon la plus large et transverse possible.

 

Sur un plan plus global, comment remédier au manque de femmes ingénieures selon vous?

Il y a un travail de fond à réaliser. Il faut multiplier les occasions de contacts et de sensibilisation dès le lycée, pour présenter le métier d’ingénieur, donner des exemples d’opportunités et de réalisations, développer l’attractivité de certaines filières. Montrer qu’il n’y aucune barrière sinon celle de l’envie.

Il faut aussi incarner des réussites, donner des exemples de femmes ingénieures, dirigeantes d’entreprises et développer l’attractivité de certains métiers. Les partenariats avec des associations sont aussi très importants, ils permettent d’organiser des visites d’entreprises, d’usines, de lieux de productions et de développer des réseaux féminins.


Découvrez des écoles qui forment au métier d'ingénieur :

IONIS Group

Membres de IONIS Education Group, l'EPITA, école d'ingénieur en informatique, l’ESME Sudria, une des plus anciennes écoles d'ingénieurs généralistes et l'IPSA, école de la passion de l'aéronautique et du spatial, sont 3 écoles d'ingénieurs réputées et habilitées CTI. Elles sont accessibles post-bac via le Concours Advance, disponible sur le portail APB.

Les avis sur cet article
razitu

20 / 20

Une école d'ingénieurs qui donne envie de s'investir dans ce secteur plein d'avenir.
Par

razitu

- le 17 Février 16h49