Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Infographie : les femmes ingénieures en chiffres

Infographie : les femmes ingénieures en chiffres

Du lycée au monde du travail en passant par les écoles d’ingénieurs, comment sont représentées les femmes ingénieures en France aujourd'hui ? Découvrez notre infographie exclusive sur les femmes ingénieures en chiffres.

Publié le 02 Novembre 2016 à 10h01 | | 0 avis

Infographie : les femmes ingénieures en chiffres

Dans le secondaire

A l’école, aujourd’hui encore, les choix d’orientation des filles en terminale restent très marqués : au lycée, les filles choisissent encore majoritairement les séries littéraires ou de sciences humaines. Elles représentent près de 79% des effectifs en classe de première L et un peu plus de 60% en première ES. Près de 45% des filles passent un bac scientifique ou technique et la proportion de filles dans les spécialités math des Terminales S, n’est que de 37%.

➜ À voir aussi : 6 mauvaises raisons pour lesquelles une femme ne peut pas être ingénieur

 

En école d'ingénieurs

Ces différences se retrouvent dans la suite de leurs études : seules 28 % des filles sont en écoles d’ingénieurs, seules 30 % d’entre elles sont inscrites en classes préparatoires scientifiques contre 74% en classes préparatoires littéraires. Comme le soulignait Najat Vallaud-Belkacem lors du lancement de la campagne #lesfillesaussi : « à ce rythme, il faudrait attendre 2080 pour atteindre la parité entre chercheurs et chercheuses au CNRS en sciences dures et 2075 pour les écoles d’ingénieurs ! ».

➜ Voir le dossier Ingénieur au féminin : devenir une femme scientifique

La majorité des étudiantes ingénieures étudient la chimie (44%) et l’agronomie (36%). A l’inverse, elles sont ultra minoritaires dans les branches de la mécanique productique (9%) et de l’automatique électricité (9%). 11% des filles inscrites en écoles d’ingénieurs étudient les STIC, 16% le génie civil et 22% la physique.

 

En entreprise

Aujourd’hui, les femmes ne représentent que 21% des ingénieurs en poste et le taux d’insertion des jeunes femmes et des jeunes hommes ayant le diplôme d’ingénieur n’est pas le même. Et même si les femmes ingénieures jouissent d’une bonne qualité de vie, les disparités de revenu entre hommes et femmes sont notables. En effet, le salaire annuel moyen des ingénieurs hommes en 2014 est de 72 835 euros alors que celui des femmes est de 55 947 euros, soit une différence de 30,2% !

Ces différences de salaire sont hélas monnaie courante car les femmes se spécialisent majoritairement dans les branches où les différences des salaires sont les plus importantes. Comme nous l’avons vu, une femme sur trois choisit de se spécialiser en chimie et agro-alimentaire, filières qui ces dernières années ont été moins créatrices d’emploi.

➜ À lire : Etudes d'ingé : une sensibilisation difficile auprès des filles

Les conséquences sont donc un taux de chômage plus élevé de ces jeunes diplômées (8% alors que celui observé dans des filières telles que le numérique n’est que de 3%), et une moins bonne valorisation du diplôme.


Découvrez les écoles qui forment au métier d'ingénieur :

ECE Paris L‘ECE Paris est une école d‘ingénieurs connectée aux enjeux sociétaux avec ses 8 majeures high-tech. Située au pied de la tour Eiffel , elle est ancrée dans le paysage des grandes institutions depuis 98 ans. Elle est engagée dans l’épanouissement de ses élèves et forme des ingénieurs audacieux et entrepreneurs qui créent de la valeur dans les technologies du numérique.
EPITA Créée il y a 33 ans, l’EPITA est l’école d’ingénieurs qui forme celles et ceux qui imaginent et créent le monde numérique de demain. Depuis sa création, l’école développe des approches pédagogiques numériques et originales qui associent enseignement et recherche dans la même volonté d’excellence. 
Epitech Epitech, créée en 1999, forme chaque année 5500 étudiants à devenir des experts de l'IT. Elle est présente dans 13 villes en France et 3 en Europe hors France (Barcelone, Berlin, Bruxelles).

Ces deux associations soutiennent "Ingénieur au féminin"

logo_280x200 Elles bougent est une association française créée en 2005, dont l'objectif est de faire découvrir les métiers passionnants d'ingénieures et techniciennes aux collégiennes et lycéennes. Forte d'un réseau de plus de 130 partenaires (entreprises et établissements d'enseignement supérieur), elle mène plus de 300 actions par an, en France et à l’international, grâce à ses 3000 marraines, femmes ingénieures et techniciennes en poste dans des secteurs tels que l'aérospatial, l'automobile, la construction, l'énergie, le numérique...
logo_280x200 Le rôle de l'association FESR est de promouvoir l'égalité Femmes-Hommes au sein de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche et auprès des étudiant.e.s via des tables rondes et la visibilité de rôles modèles.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis