Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Pourquoi méconnaît-on les femmes scientifique...

Pourquoi méconnaît-on les femmes scientifiques qui ont marqué l'histoire ?

Attirer les jeuens filles vers les formations et les métiers scientifiques et ingénieurs n'est pas mince affaire ! Etudes, affiches, BD... tous les moyens sont bons pour susciter des vocations et rétablir la notoriété de ces femmes qui ont marqué l'Histoire.

Publié le 22 Novembre 2016 à 14h16 | | 0 avis

Pourquoi méconnaît-on les femmes scientifiques qui ont marqué l'histoire ?

Méconnues, ce qu'on appelle les "grandes" femmes ont pourtant marqué l'Histoire et le monde scientifique. Outre Marie Curie, dont on parle à l'école avec son mari Pierre Curie, de nombreuses personnalités se sont lancées avec passion dans l'univers masculin des sciences et de l'ingénierie. Ces figures sont rarement mises sous les projecteurs dans les manuels scolaires et en cours, par habitude, oubli, ou simplement par sexisme ordinaire...

Malheureusement, on peut constater que beaucoup de jeunes filles ne se lancent pas dans la voie scientifique ; la filière S, les classes prépa scientifiques (CPGE) et les écoles d'ingénieurs affichant une majorité d'élèves garçons. 

 

Une orientation post bac privilégiant les Lettres

Tous niveaux confondus, étudiantes et étudiants de l’université ne poursuivent pas des études supérieures dans les mêmes disciplines : les premières privilégient des cursus en Langues, Lettres ou Sciences humaines et sociales, quand les seconds iront beaucoup plus souvent en STAPS ou dans des filières de Sciences fondamentales et applications.

Au lycée, même si les filles ont des bons résultats en physique, en maths ou en SVT, elles possèdent indéniablement un attrait volontaire ou inconscient vers la filière L !


Déconstruire les stéréotypes et inspirer des vocations

Pour éveiller des vocations, l’illustratrice québécoise Elise Gravel a eu la bonne idée de créer de toutes pièces affiche informative, listant de manière non exhaustive des femmes mathématiciennes, chimistes, généticiennes ou biologistes. Parmi elles, Marie Curie évidemment, mais aussi Jane Goodall, Ada Lovelace ou Rosalind Franklin. "J'ai fait ce petit dessin pour inspirer les filles qui ont envie d'étudier en sciences. À l'université, pour toutes sortes de raisons, les filles sont moins présentes que les garçons dans les programmes de sciences pures."

➜ À lire : 8 bonnes raisons de devenir ingénieure au féminin

La planche, téléchargeable sur son site et à imprimer, est notamment destinée aux professeurs, qui peuvent l’installer dans leurs salles de classe. "Ma fille rêve d’être scientifique, alors j’ai eu envie d’encourager les jeunes filles et de leur montrer des modèles", raconte Elise Gravel à Buzzfeed.

Elise Gravel

L’illustratrice n’en a représenté que douze, mais invite les élèves à faire eux-mêmes des recherches : "Comme je ne suis pas une scientifique moi-même, ni très versée en histoire des sciences, je me suis fiée à internet pour découvrir et sélectionner un petit nombre de femmes pour ce dessin", poursuit Élise Gravel. "Il en manque tellement, et les choix étaient difficiles, mais je devais me limiter, sinon j’aurais dû faire une affiche de trois mètres par cinq". Pour ne citer qu'elles, on aurait pu y retrouver Hedy Lamarr, Émilie du Châtelet, Cecilia Payne ou encore Margaret Hamilton.

Lorsqu'on lui demande pourquoi ne pas avoir représenté des hommes scientifiques, Elise Gravel répond : "Les livres et documents qui ne présentent que les accomplissements des hommes dans ce domaine ont abondé pendant des siècles."

➜ Témoignage : Zoé, en 5e année à EPITA et déjà l'ambition de créer un cerveau artificiel

 

"Culottées", deux tomes pour découvrir de grandes femmes

Une autre illustratrice féministe a souhaité mettre en lumière des parcours atypiques et marquants dans l'Histoire, bien trop restés discrets. Pénélope Bagieu a donc sorti deux tomes et un blog nommés sobrement "Culottées", mettant sous forme de bande-dessinée des femmes au destin hors du commun et qui ont osé, contre vents et marrées.

"Le point commun à toutes ces femmes est la détermination dont elles ont dû faire preuve afin que les choses se passent non pas comme le voulait la pression environnante mais comme elles le voulaient, elles", explique Pénélope Bagieu au Monde. "Leur condition de femmes fait qu’elles sortent du lot car elles ont été confrontées à une adversité plus importante".

Elise Gravel

La dessinatrice a par ailleurs sorti, peu avant l'aventure des Culottées, l'album "California Dreamin’", qui raconte la vie de Cass Elliot, chanteuse de The Mamas & The Papas, morte en 1974 à l’âge de 32 ans. Combattante, passionnée, ambitieuse et au fort caractère, son portrait donne envie de se lancer dans la vie, quitte à se brûler les ailes.

➜ À voir : Quelle est la place des femmes dans l'industrie, la technologie et l'innovation ?