Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

8 bonnes raisons de devenir ingénieure au fém...

8 bonnes raisons de devenir ingénieure au féminin

Les filles, les sciences et les technologies vous passionnent mais vous hésitez encore à entreprendre des études d'ingénierie ? Voici 8 excellentes raisons d'intégrer une école d'ingénieurs et de tenter l'aventure. Lancez-vous, l'avenir vous tend les bras !

Publié le 24 Octobre 2016 à 16h50 | | 4 avis

8 bonnes raisons de devenir ingénieure au féminin

1. Vous allez vous faire chouchouter en école d’ingénieurs

Les filles dans les écoles d’ingénieurs sont rares. Les professeurs et les étudiants sont donc généralement plus attentifs à leurs parcours, à leurs difficultés et au fait qu’elles s’épanouissent dans leur formation d’ingénieur.

 

2. Votre travail sera reconnu et valorisé

Comme Tania Situm d’EPITA (lauréate Prix Excellencia 2014) ou Pauline Audigié de l’INP Toulouse (prix Amelia Earhart 2014), votre parcours sera peut-être récompensé par un prix et vous bénéficierez de divers avantages (financiers, notoriété, etc.).

 

3. Vous ne risquez pas de connaître les mots « chômage » ou « crise »

Les débouchés pour les jeunes diplômés ingénieurs sont importants. Les entreprises manifestent de réelles attentes et de vrais besoins. Les recruteurs sont particulièrement motivés par l’intégration de jeunes femmes ingénieures dans les équipes. Delphine Virte, ingénieure chez Areva, témoigne : « Une fois diplômée, j’ai trouvé mon premier emploi chez Areva à 23 ans. J’avais même signé mon contrat avant d’être diplômée. C’est en effet un des avantages d’être une femme ingénieure qualifiée, de nombreuses portes s’offrent à nous et il n’y a plus qu’à choisir. Un vrai luxe lorsque partout autour de nous on entend parler de crise ! »


4. Vous débuterez à un niveau de salaire élevé

Une jeune femme diplômée d’une école d’ingénieurs débute généralement sa vie aux alentours de 35 000 euros bruts annuels. De plus, les femmes ingénieures compétentes et diplômées étant plus rares sur le marché du travail, vous serez en position de force pour négocier votre salaire à l’embauche ! Avec un tel niveau de revenu, vous serez financièrement libre d’organiser votre vie personnelle au mieux comme en témoigne Aline Aubertin, ingénieure chez GE Healthcare et Présidente de l'association Femmes Ingénieurs : « Je gagne très bien ma vie. Cette liberté financière me permet de payer une nounou pour s’occuper des enfants après l’école. Lorsque je rentre du travail le soir, je dispose de 100% de mon temps pour jouer avec eux, en profiter un maximum et les coucher paisiblement ».


5. Vous jouirez d’une vraie flexibilité (organisation du temps de travail)

« Souvent les jeunes filles pensent qu’être ingénieure, c’est avoir beaucoup de contraintes, alors que c'est l’inverse ! » explique Aline Aubertin. Être ingénieure, c’est également avoir la possibilité d’allier vie familiale et vie professionnelle. Pour preuve d’après l’étude Global Contact, 70% des femmes ingénieures sont satisfaites des aménagements sur le temps de travail et des mesures d'assouplissement de l'organisation du travail (travail à distance, horaires de travail aménagés et horaires de réunion encadrés).

➜ Voir le dossier : Ingénieur au féminin : devenir une femme scientifique

 

6. Vous exercerez plusieurs métiers

Etre ingénieur c’est aussi avoir plusieurs vies professionnelles. C’est d’ailleurs une des difficultés liées à l’appréhension du métier d’ingénieur : il est difficilement définissable. Steffanie Gelin est aujourd’hui consultante en marketing chez Vertone (cabinet de conseil en stratégie et management) après avoir été diplômée de l'ITECH Lyon et avoir travaillé comme ingénieure chez Faurecia (équipementier automobile) et chez Gergonne industrie (fabrication d'adhésifs). « Au delà de mes missions R&D liées à mon parcours d’ingénieure, j'ai gagné en compétence marketing lors de mes emplois et j'ai souhaité les confirmer avec un master spécialisé en Marketing et communication à l'ESCP Europe » détaille-elle.

Caroline Blanc a, quant à elle, été embauchée chez LCB food safety (industrie du secteur de la chimie) comme ingénieure au sein du pôle expertise en 2011. Puis en 2014, elle a l’eu l'opportunité de bénéficier d'une évolution de poste. « Je suis aujourd’hui responsable commerciale régionale. J’anime une équipe commerciale d'un secteur régional chez LCB Food safety (17 départements). Je vise à développer les ventes de solutions (produits / expertise) auprès des industries agroalimentaires du secteur » raconte-elle.

 

7. Vous allez voyager

Si vous aimez les déplacements et avez peur de la routine, le métier d’ingénieur peut vous offrir la chance de beaucoup voyager. Delphine Virte, ingénieure chez Areva, témoigne : « Lorsque j’ai eu envie de quitter la France, on m’a proposé un poste d’Ingénieure commissioning en Finlande, toujours chez Areva, j’ai accepté immédiatement ! En 2014, après trois ans d’expérience en Finlande, je suis revenue chez Areva France. Je suis aujourd’hui Ingénieure d’essai dans la maintenance des centrales nucléaires françaises en exploitation. Je réalise par exemple des essais sur les parties des centrales qui ont été modifiées afin de m’assurer que les procédures qualité et sécurité sont respectées. Je suis toutes les semaines en déplacement partout en France, cela me permet de voir du pays et de casser la routine ! »


8. Chaque jour, vous apprendrez de nouvelles choses

Un des traits communs à toutes les femmes ingénieures interviewées est celui de la volonté d’apprendre toujours plus. Quel que soit le secteur d’activité, les femmes ingénieures ont cette soif de connaissances qu’elles assouvissent grâce à leur métier ; à l’image de Delphine Virte, ingénieure chez Areva « Bien sûr, au début j’étais un peu perdue puis très vite j’ai appris sur le tas. Etre ingénieure, c’est beaucoup apprendre sur le tas. On ne sait rien en sortant de l’école, c’est tout l’intérêt du métier d’ingénieur : on apprend en permanence ! »


Découvrez les écoles qui forment au métier d'ingénieur :

ECE Paris L‘ECE Paris est une école d‘ingénieurs connectée aux enjeux sociétaux avec ses 8 majeures high-tech. Située au pied de la tour Eiffel , elle est ancrée dans le paysage des grandes institutions depuis 98 ans. Elle est engagée dans l’épanouissement de ses élèves et forme des ingénieurs audacieux et entrepreneurs qui créent de la valeur dans les technologies du numérique.
EPITA Créée il y a 33 ans, l’EPITA est l’école d’ingénieurs qui forme celles et ceux qui imaginent et créent le monde numérique de demain. Depuis sa création, l’école développe des approches pédagogiques numériques et originales qui associent enseignement et recherche dans la même volonté d’excellence. 
Epitech Epitech, créée en 1999, forme chaque année 5500 étudiants à devenir des experts de l'IT. Elle est présente dans 13 villes en France et 3 en Europe hors France (Barcelone, Berlin, Bruxelles).

Ces deux associations soutiennent "Ingénieur au féminin"

logo_280x200 Elles bougent est une association française créée en 2005, dont l'objectif est de faire découvrir les métiers passionnants d'ingénieures et techniciennes aux collégiennes et lycéennes. Forte d'un réseau de plus de 130 partenaires (entreprises et établissements d'enseignement supérieur), elle mène plus de 300 actions par an, en France et à l’international, grâce à ses 3000 marraines, femmes ingénieures et techniciennes en poste dans des secteurs tels que l'aérospatial, l'automobile, la construction, l'énergie, le numérique...
logo_280x200 Le rôle de l'association FESR est de promouvoir l'égalité Femmes-Hommes au sein de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche et auprès des étudiant.e.s via des tables rondes et la visibilité de rôles modèles.
Les avis sur cet article
Antoine de digiSchool

20 / 20

Bonjour, nous vous remercions pour votre commentaire et nous sommes navrés d'apprendre vos difficultés en sortie d'école d'ingénieur. Nous serions ravis que vous nous laissiez votre témoignage, néanmoins cet article vise également à pousser les jeunes filles attirées par les sciences à se lancer et à ne pas avoir peur pour de mauvaises raisons.
Par

Antoine de digiSchool

- le 22 Mai 17h40
Jeune diplômée chomeuse

20 / 20

Je ne suis pas d'accord du tout avec cet article ... Je suis une jeune diplômée ingénieur et je ne trouve toujours pas d'emploi après 9 mois de recherche ... C'est à cause de ce genre d'article que l'on se méprend et que l'atterrissage dans la vie réelle est le plus dure !
Par

Jeune diplômée chomeuse

- le 22 Mai 12h41
Plus de commentaires
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis