Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

6 mauvaises raisons pour lesquelles une femme n...

6 mauvaises raisons pour lesquelles une femme ne peut pas être ingénieur

Encore aujourd'hui, au XXIe siècle, les femmes ingénieur se font plus rares que leurs pairs mâles. Au sein de ce milieu scientifique et technique, une vague odeur de sexisme se fait sentir malgré les progrès. Dans ce contexte, nous avons dressé les 6 mauvaises raisons pour lesquelles une femme ne peut pas être ingénieur. Second degré requis.

Publié le 02 Janvier 2017 à 17h50 | | 2 avis

6 mauvaises raisons pour lesquelles une femme ne peut pas être ingénieur

Ne se voilons pas la face : l'image moyenâgeuse de la femme mère de famille, gérant son foyer d'une main de maître et laissant de côté ses études et son travail n'est pas encore tout à fait révolue. Si les études d'ingénieur attirent de plus en plus de femmes, elles restent minoritaires et subissent parfois les réflexions déplacées de leurs collègues ou de leur proches.

Fort heureusement, ce n'est évidemment pas l'opinion de tous les hommes, ingénieurs ou non. Les établissements ouvrent également leurs portes aux femmes. Cependant, en 2015, on espère encore un wake up call de la part des concernés. Sus aux clichés!


1. "Les femmes ne sont pas aussi intelligentes que les hommes"

Moins tournées vers les études scientifiques, les femmes en ont forcément moins dans le cerveau que les hommes. En bonnes ménagères, elles optent pour une vie au foyer ou un métier adapté à leurs capacités (coiffeuse, institutrice, secrétaire principalement).

WAIT, WHAT ? Est-il nécessaire de rappeler que les capacités d'une personne diffèrent d'un individu à l'autre, sans distinction de sexe? L'intelligence ne peut être jugée. Et la pratique d'un métier n'est très certainement pas liée au niveau d'intelligence mais à l'intérêt et à la passion qu'on lui porte.

 

2. "Les femmes n'ont pas le temps de gérer travail et vie de famille"

Gérer un foyer, élever des enfants, vaquer à ses "occupations féminines", cuisiner pour son mari... cela prend du temps et une femme ne pourrait pas avoir un poste très prenant, et qui plus est, à responsabilités. Une journée n'a malheureusement que 24 heures.

WAIT, WHAT ? Pour contre argumenter avec un autre cliché, les femmes sont généralement mieux organisées et multitâches que les hommes. Bon, avouez-le, ce n'est pas tout à fait faux. Mais nombre de femmes arrivent à gérer leur vie personnelle et professionnelle à la fois, tout comme les hommes. À l'heure de l'équité, aucun ne devrait avoir plus de tâches à gérer que l'autre.

 

3. "Les femmes n'ont pas la carrure pour un haut poste"

Le schéma est bien connu, le patron est un homme et la secrétaire est une femme. Les postes à forte responsabilités, comme les responsables de projets, les chefs de pôle ou encore les postes de direction ne sont réservés en priorité qu'aux hommes. Les femmes sont trop fragiles et instables émotionnellement pour y accéder ou y tenir sur le long terme.

WAIT, WHAT ? Conditionnées dès l'enfance à s'orienter vers des métiers plus modestes que leurs confrères, les femmes ne se sentent parfois pas capables d'assurer à un haut poste. Rien n'est plus faux, cela dépend des aptitudes et de la personnalité de la personne, au cas par cas. Comme pour tout le monde, il suffit d'oser et de croire en soi.

 

4. "Les femmes ne sont pas logiques"

Rares sont les femmes dotées d'une logique et d'une soif de connaissance dans le domaine des sciences. Plus sensibles, elles sont plus sujettes à l'utopie ou à l'irrationnel. La logique ne s'appliquerait que dans le choix de leur tenue. Et encore.

WAIT,  WHAT ? Encore une fois, l'intelligence ne se compare pas, et le "taux de logique" ne se mesure pas. Ceux qui considèrent l'ensemble des femmes comme superficielles prouve que leur "taux d'absurdité" est à son maximum.

 

5. "Les femmes n'ont rien inventé"

Marie Curie était un exemple isolé, une exception. Les plus grands inventeurs sont des hommes, les grands progrès de ce monde sont dûs aux hommes. Les femmes n'ont pas les idées ni le courage de les concrétiser.

WAIT, WHAT ? Les femmes qui ont l'esprit créatif et innovant, sont probablement moins mises sur le devant de la scène que les hommes. Cela n'empêche pas qu'elles existent, et qu'elles bougent le monde et le fassent évoluer - dans l'ombre ou la lumière.

➜ Voir le dossier Ingénieur au féminin : devenir une femme scientifique

 

6. "Les femmes n'aiment pas les sciences"

Les femmes sont plus attirées par les lettres, les sciences sociales, l'humain, l'esthétisme ou l'art. Les mathématiques, la physique, la chimie ou les matières techniques ne leur correspondent pas

WAIT,  WHAT ? La passion des sciences ne discrimine pas les genres : une femme peut aimer la mécanique quantique et un homme peut travailler dans le monde de la mode. L'inverse est possible aussi. Et alors?


Découvrez les écoles qui forment au métier d'ingénieur :

ECE Paris L‘ECE Paris est une école d‘ingénieurs connectée aux enjeux sociétaux avec ses 8 majeures high-tech. Située au pied de la tour Eiffel , elle est ancrée dans le paysage des grandes institutions depuis 98 ans. Elle est engagée dans l’épanouissement de ses élèves et forme des ingénieurs audacieux et entrepreneurs qui créent de la valeur dans les technologies du numérique.
EPITA Créée il y a 33 ans, l’EPITA est l’école d’ingénieurs qui forme celles et ceux qui imaginent et créent le monde numérique de demain. Depuis sa création, l’école développe des approches pédagogiques numériques et originales qui associent enseignement et recherche dans la même volonté d’excellence. 
Epitech Epitech, créée en 1999, forme chaque année 5500 étudiants à devenir des experts de l'IT. Elle est présente dans 13 villes en France et 3 en Europe hors France (Barcelone, Berlin, Bruxelles).

Ces deux associations soutiennent "Ingénieur au féminin"

logo_280x200 Elles bougent est une association française créée en 2005, dont l'objectif est de faire découvrir les métiers passionnants d'ingénieures et techniciennes aux collégiennes et lycéennes. Forte d'un réseau de plus de 130 partenaires (entreprises et établissements d'enseignement supérieur), elle mène plus de 300 actions par an, en France et à l’international, grâce à ses 3000 marraines, femmes ingénieures et techniciennes en poste dans des secteurs tels que l'aérospatial, l'automobile, la construction, l'énergie, le numérique...
logo_280x200 Le rôle de l'association FESR est de promouvoir l'égalité Femmes-Hommes au sein de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche et auprès des étudiant.e.s via des tables rondes et la visibilité de rôles modèles.

Les avis sur cet article
Delphine

20 / 20

Il y a aussi l'association Femmes Ingénieures qui intervient auprès des jeunes dans les collèges et lycées: Les ingénieires viennent à leur rencontre pour témoigner de leur parcours, échanger et répondre aux questins sur leur métier et l'orientation :-)
Par

Delphine

- le 18 Novembre 11h03
jp

20 / 20

Tres bel article
Par

jp

- le 14 Juillet 13h03
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis