Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les 6 erreurs les plus fréquentes en entretien...

Les 6 erreurs les plus fréquentes en entretien de motivation

L’entretien de motivation est une épreuve atypique qui est la plus coefficientée mais elle n’a pas de règles ni de programme particulier. Il est souvent très difficile pour les candidats de cerner et donc de préparer cette épreuve. Pour vous aider dans votre travail, Robin Morth, directeur opérationnel de PGE-PGO, institut de préparation aux concours, détaille six erreurs fréquentes chez les candidats, afin de vous permettre de les éviter.

Publié le 12 Avril 2018 à 09h10 | | 1 avis

Les 6 erreurs les plus fréquentes en entretien de motivation

Erreur n°1 : L’oral ne se travaille pas

Penser que l’entretien de motivation ne nécessite pas de préparation particulière car il ne fait pas appel aux connaissances académiques mais porte essentiellement sur « soi », est l’erreur la plus fréquente. Or, savoir parler de soi, de son projet, de ses motivations, des bénéfices tirés de ses expériences… exige au contraire une vraie préparation structurée.

L’étudiant devra aussi réfléchir sur ses appétences professionnelles (ce qui ne veut pas dire « projet professionnel »), les métiers en question, ainsi que sur ce que l’école peut lui apporter. Cela nécessite par exemple de se renseigner de façon approfondie sur les cursus proposés, les débouchés, échanger avec des étudiants pour en savoir plus...

 

Erreur n°2 : Penser que tout est gagné (ou tout est perdu) !

Les oraux constituent, de par leur nature et leur importance en termes de coefficient, un véritable deuxième concours. Un candidat bien classé peut perdre son rang suite à une très mauvaise note à l’entretien. A l’inverse, un candidat classé dans les derniers admissibles peut tout à fait intégrer l’école visée en cas de très bonne note. Donc pas de défaitisme ni de triomphalisme prématuré ! Tous les étudiants ont leur chance et doivent travailler avec la même implication.

➜ À voir aussi : 5 choses à savoir sur les admissions parallèles

 

Erreur n°3 : Ne pas se révéler par un discours pré-conçu

Le plus sûr moyen de ne pas intégrer est de ne pas jouer le jeu de l’entretien, et de ne pas se révéler. Le jury n’est pas dans une logique d’inquisiteur, mais dans une démarche de découverte du candidat, afin d’avoir toutes les cartes en main pour prendre sa décision. Il est insupportable pour un jury d’entendre les mêmes discours toute la journée, les mêmes arguments, les mêmes formulations… Soyez vous-même, et utilisez vos propres phrases !

Le jury n’attend pas UNE réponse en particulier, mais bien VOTRE réponse, qui lui permettra d’en apprendre un peu plus sur vous. Tout en travaillant la cohérence de vos réponses, répondez toujours sincèrement au jury (ce qui n’exclut pas l’intelligence !).

De plus, un entretien de motivation est un échange. Rien de pire qu’un candidat qui parle pour lui, sans s’intéresser au jury. Assurez-vous donc que les membres du jury vous comprennent bien. Si vous voyez qu’ils ont du mal à noter ce que vous dites, ou présentent des moments de décrochage, abrégez rapidement en leur « tendant une perche », c’est-à-dire en répondant à la question puis en orientant la discussion vers un élément que vous souhaitez aborder. De même, quand à la fin de l’entretien, le jury vous demande si vous voulez lui poser une question, ne répondez pas un simple « non », preuve de désintérêt et d’une envie d’en finir au plus vite. Vous pouvez par exemple leur poser des questions sur leur parcours, sur ce qui leur plaît dans cette école...

 

Erreur n°4 : Vouloir cacher des choses au jury

Un jury expérimenté peut vous faire parler de ce qu’il veut, votre meilleur atout, comme de ce que vous souhaitez absolument cacher. Préparez-vous à parler de tous les sujets, même ceux qui vous mettent mal à l’aise (votre redoublement, l’abandon du tennis, votre réorientation…), en analysant avant ce que vous avez retiré de ces épreuves. Enfin, ne négligez aucune expérience ou compétence, même celle qui vous semble insignifiante. Vous priveriez ainsi le jury d’une partie de ce qui vous a forgé et il a bien conscience qu’à 18 ou 20 ans, on ne peut pas avoir le cv d’un cadre expérimenté !

 

Erreur n°5 : Négliger les questionnaires ou le CV projectif

Régulièrement, des candidats passant l’entretien d’une école de commerce du Top 10 sont éliminés avant même de rentrer dans la salle d’entretien ! Ce sont ceux qui remettent au jury un questionnaire sale, mal écrit, avec des fautes d’orthographe. C'est le plus souvent rédhibitoire pour les membres d’un jury. Quelle que soit la suite, ces étudiants n’intègrent pas l’école.

Les questionnaires à remplir et le CV projectif constituent la première impression que le jury aura de vous. Vous devez donc le préparer autant que l’entretien. Prenez soin de bien répondre aux questions, en tendant vos premières perches au jury. Faites-le relire, demandez des avis et les questions que vos réponses peuvent inspirer.

➜ Voir le dossier : Les écoles de commerce qui recrutent à Bac+2/3

 

Erreur n°6 : Négliger le « paraître »

Tout compte en entretien, mêmes les détails ! Attention à avoir une tenue appropriée le jour J : costume et rasage de rigueur pour ces messieurs ; plus de libertés pour ces dames, tout en restant dans la sobriété.

L’attitude compte aussi, elle est même primordiale. Dès votre entrée, la première impression étant fondamentale, soyez dynamique, enthousiaste ; souriez et donnez envie au jury de vous choisir ! Si un jury hésite entre un 12 et un 14, il prendra aussi en compte la fraîcheur que vous avez démontrée durant l’entretien et votre entrain à montrer à quel point vous voulez intégrer cette école !

Par Robin Morth, Directeur Opérationnel de PGE-PGO et membre de jurys de concours dans plusieurs écoles de commerce.

Les avis sur cet article
Cheerchedutravail

20 / 20

Il y a beaucoup d'informations et de conseils très intéressant. Merci
Par

Cheerchedutravail

- le 15 Avril 19h31
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis