Les dossiers du mois :

Rentrée décalée

N'attend pas la prochaine rentrée pour te réorienter !

➜  Voir le dossier

 

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#digiMentor : les conseils d'orientation de Nathalie Hector, directrice du programme Grande Ecole de l'EM Lyon

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

L'alternance pour financer son école de commer...

L'alternance pour financer son école de commerce !

Si l'alternance est un excellent moyen de concrétiser son projet professionnel et de découvrir le monde de l’entreprise, c’est aussi l’occasion d’étudier dans une grande école à moindres coûts ! 

Publié le 23 Janvier 2020 à 11h21 | | 0 avis

L'alternance pour financer son école de commerce !

Article rédigé en partenariat avec Ecricome

Les avantages de l’alternance ne sont plus à démontrer : expérience immersive en entreprise et suivi de projets ; mise en application du « learning by doing, » ; double accompagnement : professionnel et académique … « C’est aussi l’occasion de confirmer une orientation professionnelle et les critères que l’étudiant ira chercher dans son premier emploi : le secteur ciblé, la culture d’entreprise, le type de management qu’il souhaite… », promet l’EM Strasbourg. D’autant que « les profils sortant de master en alternance sont très recherchés par les recruteurs. La plupart se voit proposer plusieurs offres d’emploi à la fin de leur cursus », note Olivier Digne, responsable des programmes en alternance à Rennes School of Business.

Un salaire selon l’âge et le niveau de formation

C’est aussi un formidable moyen d’étudier à moindres coûts. Dans l’école alsacienne, l’alternance se fait en dernière année du programme grande école (PGE). Les frais de scolarité sont alors pris en charge par l’entreprise d’accueil via la taxe d’apprentissage, et l’alternant bénéficie d’une rémunération qui peut s’élever jusqu’à 78% du SMIC. « Le financement des études ne doit toutefois pas être la seule raison de s’engager. L’étudiant doit avoir un projet professionnel mature », insiste-t-on du côté de Neoma Business School où l’apprentissage est possible durant les deux années de master.

Les étudiants alternent alors entre une semaine d’école et trois semaines en entreprise. Un rythme que l’EM Strasbourg a choisi de moduler à la carte en fonction des secteurs d’activité. « Un étudiant qui suit la spécialisation comptabilité-contrôle-finance sera en cours 15 jours, puis 15 jours en entreprise. Un étudiant inscrit en marketing et gestion d’évènements aura trois jours de cours toutes les deux semaines, et un étudiant en spécialisation supply chain management et achat international a une semaine de cours toutes les trois semaines. » Une maquette qui permet aux jeunes de décrocher des contrats dans toute la France, voire en Allemagne.

« Les cycles permettent de suivre un projet en entreprise du début à la fin. Et cela facilite l’intérêt, la concentration. Dans mon cas, les managers m’ont accordé beaucoup plus d’intérêt et de responsabilités que lors d’un stage », se rappelle Maxime, diplômé du PGE de Kedge.

A Rennes School of Business, certaines spécialisations font apparaître une période à l’étranger dans le calendrier d’alternance. « L’étudiant suit alors une partie de son cursus dans l’une de nos universités partenaires tout en réalisant une mission professionnelle d’études pour son entreprise d’accueil », précisent les responsables pédagogiques de l’école qui publie chaque année plus de 4 000 offres.

➜ À lire aussi : Après mon école de commerce, à quoi va ressembler mon premier job ?

 

Des étudiants bien accompagnés pour trouver leur entreprise !

Dans les quatre grandes écoles du concours Ecricome l’aide à la recherche d’entreprise fait partie intégrante du dispositif : services dédiés, cours de projets professionnels (CV, lettres de motivation, entretiens d’embauche…), coaching, séminaires de développement personnel, job-datings, conférences métiers, rendez-vous individuels avec un conseiller carrière, mise en relation avec les entreprises partenaires, les alumnis…
« Grâce au réseau des anciens diplômés j’ai décroché deux entretiens, dont un chez Thales. Sans l’alternance, mon parcours n’aurait pas été le même », confie Marion, ancienne étudiante de Kedge Business School.

Avec toute cette artillerie, les étudiants signent aujourd’hui des contrats d’alternance à des postes divers tels chargé ou chef de projet, assistant ou délégué commercial, community manager, responsable logistique… dans des secteurs très variés. « Après les auditeurs, les postes les plus fréquents sont occupés dans les banques et les assurances en tant qu’analyste ou chargés d’affaire. Ce sont aussi les mieux rémunérés ! » souffle-t-on chez Neoma BS.

 

Tenté.e par l’alternance dans une Grande école de management et de commerce ?

Plusieurs voies d’accès s’ouvrent à toi pour intégrer l’un des cursus PGE en apprentissage proposés par les quatre grandes écoles de commerce et de management du concours Ecricome :

• Les concours post-prépa : ECRICOME PREPA, après deux ans de CPGE économique et commerciale et ECRICOME LITTERAIRES, après une Khâgne. Inscriptions du mardi 10 décembre et le mardi 14 janvier 2020 (23h59) – Modalités détaillées dans cet article

• Les concours en admission sur titre à Bac+2 et Bac+3/+4 : ECRICOME Tremplin 1 ou Tremplin 2. Inscriptions du 10 décembre au 22 mars 2020 – Modalités détaillées dans cet article

 

➜ À lire aussi : Conseils pour préparer le concours ECRICOME Tremplin 1 et Tremplin 2