Les dossiers du mois :

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#RENTREE 2020 : tout savoir sur la rentrée au lycée (protocole sanitaire, calendrier, positionnement)

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

Écoles de commerce : pourquoi les oraux des co...

Écoles de commerce : pourquoi les oraux des concours post-prépa sont-ils annulés et non reportés ?

Au vue du contexte sanitaire actuel, les annonces de report ou de suppression des examens et concours se succèdent. Alors que la déception est grande pour de nombreux candidats et leur entourage, l’incompréhension persiste, notamment concernant la décision d’annuler les oraux des concours post-prépa d'écoles de commerce. Laurent Champaney, Vice-Président de la CGE apporte un éclairage sur les décisions prises.

Publié le 26 Mars 2020 à 18h10 | | 0 avis

Écoles de commerce : pourquoi les oraux des concours post-prépa sont-ils annulés et non reportés ?

Épreuves écrites reportées, épreuve orales annulées

Le 24 mars dernier, le ministère de l’enseignement supérieur a annoncé l’annulation des épreuves écrites des concours post-bac, remplacées par l’étude du dossier des candidats. Les épreuves écrites des concours post-prépa, débutant normalement mi-avril, sont quant à elles reportées et ne pourront avoir lieu « avant la toute fin du mois de mai ».

La CGE (Conférence des Grandes Écoles) a annoncé le même jour par voie de presse, que le Chapitre des Écoles de Management prenait la décision d’annuler les épreuves orales des concours post-bac. « Le Ministère ainsi que nous, pensons que maintenir des oraux en ligne révèleraient des iniquités de traitement », lit-on dans le communiqué.
Une décision similaire a également été prise pour les concours post-prépa : « Pour les mêmes raisons que celles évoquées ci-dessus, les oraux doivent être annulés pour préserver les familles et les collaborateurs des entreprises et des écoles. C’est encore une fois un signe de solidarité. »

➜ À lire aussi : Concours post-bac, post-prépa, BTS, concours PACES : les nouvelles dates

 

Pourquoi ne pas organiser des oraux à distance pour les concours post-prépa ?

Si la solution des entretiens à distance est pourtant déjà utilisée pour les oraux de candidats à l’international notamment, cette option pour faire passer l’intégralité des épreuves orales n’a pas été retenue pour plusieurs raisons, comme l’explique Laurent Champaney.

« Oui techniquement, c’est possible, mais dans les faits à grande échelle, c’est ingérable, même si on change le format des épreuves orales. Et c’est en tenant compte des retours d’expériences déjà vécues que nous avons pris cette décision. » : candidats non présents à l’horaire de passage prévu, coupure de connexion en milieu d’entretien, cela entraîne des décalages et des retards importants dans les sessions et les conditions ne sont pas optimales pour les candidats.  L’option des entretiens enregistrés a également été évoquée mais non retenue. « On a vraiment balayé beaucoup d’hypothèses. »


En quoi annuler les oraux est un « signe de solidarité » ?

« Mettre les écrits le plus tard possible, c’est éviter au maximum les restrictions du nombre de candidats par salle (ils étaient près de 10 000 en 2019)  Et plus on a de salles, plus cela engendre de la logistique, et malheureusement de possibles erreurs (perte d’un paquet de sujets, routage vers le mauvais centre d’examen, mobilisation de plus de surveillants), et on cherche l’équité aussi sur ces sujets là », précise Laurent Champaney.

« Il n’y a pas que des arguments techniques, il y a aussi une dimension humaine et solidaire dernière cette décision », indique le VP de la CGE. « Faire travailler les candidats toutes les vacances d’été pour leur faire passer leurs oraux fin août, sans avoir eu de vacances avant de démarrer une nouvelle année universitaire, on ne veut pas infliger ça aux candidats et à leurs familles. Notre objectif, ce n’est pas d’embêter les jeunes. Notre objectif c’est de recruter des jeunes qui réussissent et qui réussiront. »

➜ Covid-19 : Les mesures prises pour les étudiants

 

Décaler la rentrée n’a pas été une option ?

Les choix pris par le Chapitre de la CGE et des écoles concernées tiennent compte des délais incompressibles de logistique et d’organisation liés aux épreuves écrites, qui elles-mêmes débuteront “dans un calendrier qui va déjà glisser de deux mois” : impression des sujets, acheminement des sujets vers les centres d’examen, renvoi des copies aux correcteurs (en format papier ou scannées), temps de correction des copies et tenue des jury d’admissibilité, puis la procédure d’appel des candidats. « Les écoles ne décident pas individuellement, elles sont liées au calendrier d’appel [NDLR : SIGEM pour les écoles de commerce au mois de juillet]. Décaler la rentrée poserait également la question des élèves qui cubent".

Les Grandes écoles feront preuve de souplesse et s’adapteront pour l’organisation des épreuves écrites. En effet, celles-ci pourraient mettre à disposition leurs locaux après mi-juin, pour y faire passer les épreuves écrites. Les lycées accueillant traditionnellement les épreuves du Bac à cette même période, qui pour l’heure n’est pas remis en question au niveau du calendrier.

« Les personnes qui ont pris cette décision sont des spécilalistes des concours, faisons confiance aux spécialistes », conclut Laurent Champaney.

➜ En direct : Suis les annonces officielles (examens, concours, calendrier, etc)