Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

9 mots de l'argot des classes prépa à connaître

9 mots de l'argot des classes prépa à connaître

Vous envisagez d’intégrer une CPGE? Pour que vous ne vous sentiez pas perdu en septembre, digiSchool vous propose un petit précis d’argot de classes prépas.

Publié le 04 Novembre 2016 à 09h00 | | 0 avis

9 mots de l'argot des classes prépa à connaître

1. Agros

C’est le nom communément donné aux étudiants de prépa scientifique, ou plus exactement des élèves de BCPST. On les appelle parfois les bios.

2. Bizuth

C’est un élève de première année de prépa, toutes filières confondues. Les élèves de prépa littéraire peuvent aussi être appelé "hypo", du nom hypokâgneux (explication plus bas).

3. Carré

C’est un élève de deuxième année de prépa, en référence au " ² ". Les vrais littéraires l’écriront "kharré", mais préféreront l'appellation "khâgneux" (vous allez comprendre pourquoi).

4. Cube (ou khube)

C’est le nom teinté de respect que l’on donne aux élèves de prépa littéraire qui refont une deuxième année. Au-dessus d’eux, il y a les "bicarrés" (ou "bikharrés"), qui cumulent non pas deux mais trois deuxièmes années de prépa. Ils sont rares et admirés (et un peu masochistes).

➜ Voir aussi: "La prépa ce n'est pas l'enfer"

5. Epiciers

C’est le nom des élèves de prépa commerciale. Dans la même logique, les prépas économiques et commerciales sont nommées "épiceries". On a beau chercher, à part le fait que les épiceries sont des petits commerces, on ne voit pas trop pourquoi.

6. Hypokhâgne

On nomme ainsi la première année de prépa littéraire. Cela vient du grec "hypo" (en dessous) et du néologisme pseudo-grec "khâgne" (explication ci-dessous). Les élèves de première année de prépa littéraire sont donc appelés "hypokhâgneux".

7. Khâgne

C’est le nom donné la deuxième année de CPGE littéraire. On parie que vous vous demandez d'où ça vient. Ce nom aux accents grecs n’est qu’en fait une vaste supercherie. A une époque fort lointaine, on se moquait des élèves de prépa littéraires, en disant qu’ils étaient fragiles et chétifs, et avaient les genoux cagneux. Ces derniers se sont donc amusés à détourner le mot en l’anoblissant avec des racines grecques, et se sont fait appeler "khâgneux". De là est né l’appellation "Khâgne-Hypokhâgne" pour nommer les prépas littéraires.

8. Khôlle

Ce mot, dont la racine n’a plus de secrets pour vous, désigne les interrogations orales que passent les élèves de prépa dans chaque matière, à chaque trimestre. C’est un exercice particulièrement redouté, même si la peur est plus attenante au professeur que l’on a en face qu’à l’oral en lui-même. Notez bien que ce mot est propre à toutes les filières de prépa (ça valait bien le coup de se moquer des littéraires!), même si "colle" est très répandu.

9. Thurne

Ce mot très peu utilisé aujourd’hui désigne la chambre d’étudiant de l’élève de prépa. Ses colocataires ou voisins d’internat se nomment alors les "cothurnes". Généralement, les élèves de prépa (qui sont avant tout des gens normaux) disent "appart", "studio", ou "coloc".

➜ Voir le dossier : Comment survivre en classe prépa ?