Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Devenir psychomotricien avec le réseau nationa...

Devenir psychomotricien avec le réseau national CPES

Le CPES (Classes Préparatoires privées aux Études de Santé) proposent une formation qui prépare au concours de psychomotricien. Psycho-quoi ? Apprenez-en plus sur cette profession qui réconcilie l’humain et son corps.

Publié le 21 Février 2018 à 15h34 | | 0 avis

Devenir psychomotricien avec le réseau national CPES

Le psychomotricien aide à la rééducation d’un patient, grâce à des exercices thérapeutiques. Il intervient auprès de patients atteints de troubles psychomoteurs, comme la débilité motrice, l’incoordination, l’instabilité, l’inhibition, les troubles sensoriels, les troubles de l’orientation, les tics nerveux ou encore les maladies psychosomatiques...

Le psychomotricien peut être amené à travailler dans les centres médico-psycho-pédagogiques, les hôpitaux psychiatriques, les centres de protection maternelle et infantile mais aussi dans les cabinets libéraux.

 

Être un bon psychomotricien

Le psychomotricien commence par chercher la cause des troubles psychomoteurs du patient. Le dialogue avec ce dernier est indispensable et permet à la fois de construire une relation de confiance avec lui mais aussi de mieux le comprendre. Un bon psychomotricien est avant tout quelqu’un de sociable et de bienveillant, parce que la relation avec le patient est le cœur du métier.

Puis, place à la phase de rééducation. Le psychomotricien propose alors au patient des exercices de relaxation, d’expression gestuelle, d’équilibre, de coordination, d’orientation, etc. Le patient apprend peu à peu à reprendre le dessus sur son corps, à le maîtriser et à perdre ses troubles.

Mais la rééducation prend du temps. Il faut donc être patient et empathique. Bien sûr, le psychomotricien doit aussi être rigoureux, et parfois créatif, pour proposer des exercices thérapeutiques innovants, efficaces et adaptés au patient.

Le psychomotricien a généralement pour vocation d'aider les autres. À l’écoute, il aime se sentir utile, et c’est à la fois bon pour lui-même et pour le patient.

➜ À voir aussi : Devenir ortophoniste avec le réseau national CPES

 

Apprendre à être psychomotricien grâce au CPES

Le CPES prépare au concours de psychomotricien, qui permet d’entrer en écoles publiques ou agréées. S’ensuivent trois ans d’études pour obtenir un Diplôme d’État. Le concours, c’est deux ou trois épreuves seulement. Une de biologie, une de français et éventuellement un entretien d’admission. Sachant que celle de biologie correspond en réalité au niveau de terminale S.

La prépa représente 570 heures, réparties entre différentes matières : biologie ; résumé, vocabulaire, questions, discussion ; concours blancs ou devoirs surveillés. Mais si un étudiant rencontre des difficultés, pas de panique : des cours supplémentaires lui seront dispensés, avec d’autres élèves dans le même cas.

Le CPES offre des contenus adaptés et un encadrement pédagogique de qualité. Empruntez alors un chemin sans embûche jusqu’au métier de psychomotricien !

➜ Voir le dossier : CPES