Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Vivre en colocation à Lyon : témoignages

Vivre en colocation à Lyon : témoignages

Beaucoup d’idées reçues circulent sur la colocation. Entre la possibilité de se faire des amis et des connaissances plus facilement, les avantages financiers qu’elle représente ou encore la convivialité d’un tel logement étudiant, les témoignages qui vont suivre permettront sûrement à certains de faire la lumière sur la colocation. Avant, peut-être, de sauter le pas.

03 Aout 2011 à 16h40 | | 0 avis

Vivre en colocation à Lyon : témoignages

Dossier spécial Colocation étudiante :

Article précédent :
<< Témoignage de Gwendoline

La colocation : une solution logement plus accessible

Alfredo, étudiant mexicain en licence de langues actuelles à l’Université Lyon 2, est arrivé l’année dernière pour ses études, il nous raconte son expérience de colocation dans le 3ème arrondissement de Lyon :

« Au Mexique j’habitais encore chez mes parents. La vie là-bas est assez chère et je n’avais pas d’autre solution. Ici en France je n’avais pas le choix non plus et j’ai donc cherché une colocation pour diviser les frais de loyer et les charges par deux. »

Même si le logement étudiant n’est pas spécialement plus cher à Lyon que dans les autres grandes villes étudiantes en France, il s’avère que la colocation permet à certains étudiants de faire face à la pénurie de logement étudiant à Lyon.

Fabien, étudiant en sciences de gestion à l’Université Lyon 1, a trouvé dans la colocation une solution logement étudiant :

« L’année dernière, j’ai très vite su que je n’allais pas avoir une chambre en résidence universitaire. J’en avais vraiment besoin, surtout que ma fac est située en plein dans un campus universitaire. Après avoir définitivement su que je n’avais pas de chambre, j’ai visité les sites de colocation dans l’urgence et j’ai réussi à intégrer une colocation en moins d’une semaine


La convivialité de la colocation

Alfredo le dit lui-même :

« Je cherchais à rencontrer des personnes grâce à la colocation. En plus je connais pas bien le pays et encore moins la ville. Manque de pot, mon colocataire est réceptionniste dans un hôtel et il y reste toute la semaine. Du coup je suis seul dans l’appart »

Certains problèmes de cohabitation peuvent apparaitre. Entre le ménage, les courses, la fixation d’un budget, les points de vue peuvent vite diverger et les atomes crochus arriver.

Noémie, étudiante en arts et culture à Lyon 2 nous explique son ressenti :

« je me suis retrouvé dans une colocation en reprenant la chambre d’une fille qui venait de trouver un emploi. Le problème c’est que des tensions existaient déjà au sein de la coloc’, et quand je suis arrivée j’ai pas trop compris ce qui se passait. J’ai vite compris qu’une des filles avait un comportement quelque peu exécrable […] Mon arrivée n’y aura rien changé. »

Même si, dans l’ensemble les colocations laissent la place à l’échange et à la solidarité étudiante, il peut arriver qu’un ou plusieurs étudiants ne s’y sentent pas à l’aise ; le cas notamment des filles qui se retrouvent dans une colocation à majorité de garçons et inversement.

Le mieux reste encore de se renseigner sur les témoignages d’étudiants ayant fait une colocation, comme ici, ou de faire un test si vous êtes fait pour la colocation.


La colocation et la poursuite des études

Une autre interrogation peut être soulevée chez celles et ceux qui envisageraient d’intégrer une colocation : la colocation est-elle un type de logement avantageux pour suivre des études ?

Entre le bruit, les soirées, et le manque d’intimité, Mathieu, étudiant à l’IEP de Lyon nous livre son expérience :

« J’étais et je suis encore en colocation avec des collègues de l’IEP. Tout se passait très bien l’année dernière mais la situation s’est vite compliquée lorsque j’ai du réalisé un stage en quatrième année. Entre les soirées, les horaires décalés et le manque de calme et d’espace, je n’ai pas su garder le rythme de la colocation […] Quand je rentrais de mon stage je devais encore bosser alors que d’autres avaient amené des amis à eux pour prendre un verre ou regarder un film jusque pas d’heure. C’est une question d’écoute et de compromis finalement. »

Même s’il a adoré l’expérience de la colocation, il ne pense pas recommencer maintenant qu’il a trouvé un stage qui pourrait déboucher sur un emploi.


Pour en savoir plus

N’hésitez pas, pour ceux qui sont encore intéressés à la vue de cet article, à consulter nos annonces logement en colocation, ou les autres sites que Mediaetudiant.fr a pris soin de noter pour vous dans le classement des sites de colocation.

D’autres formes plus spécifiques de logement étudiant en colocation sont possibles, comme le logement intergénérationnel. Pensez-y.

 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis